Congrès CGT à St-Germain : face à face avec Philippe Martinez

ven 25/03/2016 - 13:23 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:40

Le syndicat compte 693 000 adhérents en France, "plus que dans tous les partis politiques", aime rappeler le secrétaire national CGT Philippe Martinez.
En Haute-Loire, ils sont 4 500 et leurs représentants sont donc réunis car 200 délégués de l'ensemble du département de la Haute-Loire sont présents, ces jeudi et vendredi, à Saint-Germain-Laprade, alors que l'union départementale tient son congrès.

Premier syndicat de France et de Haute-Loire
La CGT demeure le premier syndicat français avec 26,77 % des voix obtenues lors des dernières élections professionnelles dans le secteur privé, en mars 2013, valables pour quatre ans.
En Haute-Loire, la CGT se félicite d'être première dans toutes les branches, sauf l'Education Nationale, "avec 51 % des voix aux Prud'hommes, 70 % dans la fonction publique et 70 % dans le privé". Pour les élections professionnelles de la fonction publique en Haute-Loire, en décembre 2014, la CGT est restée majoritaire, mais FO a gagné du terrain.

Les principaux chantiers
Les cégétistes sont donc réunis pour deux jours afin d'élire une nouvelle direction pour les trois années à venir. Le résultat sera connu vendredi soir. Mais c'est aussi l'occasion d'aborder les principaux chantiers.
Ils concernent en premier lieu la loi Travail et pour la faire reculer, tout est mis en oeuvre pour organiser "une manifestation monstre le 31 mars". L'augmentation des salaires et le refus de travailler le dimanche occupaient également les débats.

Face à face avec Philippe Martinez
Philippe Martinez est le secrétaire national de la CGT. Nous lui avons posé six questions au micro de Zoomdici.

Comment lutter contre les bas salaires ?
Les représentants syndicaux du département déplorent que les salaires en Haute-Loire sont inférieurs de 20 % à la moyenne nationale. Comment l'explique-t-on et que fait-on pour lutter contre cette inégalité ?

Comment obtenir une meilleure répartition entre travail et capital ? 
Le problème résiderait donc dans la répartition entre travail et capital ? Que peut-on faire concrètement alors ?

Dialogue social, ou dialogue de sourd ? "Plutôt un monologue"
Vous évoquez, sans le citer, le Président socialiste François Hollande. La gauche n'avait pas été au pouvoir depuis des décennies et la mandature arrive bientôt à son terme. Alors a-t-on pu renouer le fameux "dialogue social" ?

La mobilisation de la jeunesse est l'une des solutions pour faire capoter la loi travail ? Est-elle manipulée ? 
La loi travail est au coeur des mobilisations syndicales en ce moment. L'objectif de la CGT, et de nombreux autres syndicats, c'est le retrait pur et dur de cette loi. La mobilisation de la jeunesse, c'est l'une des solutions pour faire capoter cette loi ? Est-elle manipulée ?

Quelles sont les perspectives d'espoir pour cette jeunesse ?
Que faire pour la jeunesse, quelles sont les perspectives d'espoir, entre le chômage de masse, structurel, qui continue de grimper et un certain nombre d'acquis sociaux qui ne cesse de reculer ?

Quelles sont les conséquences de la loi NOTRe sur un territoire rural ?
Dernière chose : les conséquences de la loi NOTRe sont-elles particulièrement impactantes dans des territoires ruraux comme la Haute-Loire ?


Maxime Pitavy

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire