Compte à rebours final pour "The" passerelle à St-Maurice-de-Lignon et Grazac

Par Nicolas Defay mar 08/02/2022 - 06:00 , Mise à jour le 08/02/2022 à 06:00

Après 4 mois de travaux acharnés, la dizaine d'ouvriers en charge de construire la plus longue passerelle himalayenne de France s'apprêtent à poser les ultimes éléments. Ainsi, aux premiers jours du printemps, les deux communes partenaires seront reliées par ce géant de métal dont les mensurations s'avèrent exceptionnelles.

268 mètres : c'est la distance que les visiteurs devront parcourir pour rejoindre les montagnes entre Saint-Maurice-de-Lignon et Grazac (soit la longueur de trois terrains de football). 63 mètres: les aventuriers évolueront au-dessus des gorges du Lignon pour atteindre une hauteur maximale de 63 mètres au-dessus du vide (trois fois la hauteur de la statue de la Vierge du Puy-en-Velay). 120 centimètres : c'est la largeur du sol constitué en caillebotis. 6.5 et 4 centimètres : ce sont respectivement le diamètre des câbles porteurs (largeur d'un paquet de cigarette) et des câbles au vent.

Construction de la passerelle himalayenne la plus grande de France en Haute-Loire.
Lentement, le jeux de construction aérien prend forme. Photo par David Fournerie

"Le lieu est absolument interdit pour l'instant !"

La passerelle himalayenne bâtie entre les deux fières communes est en voie de finition pour le plus grand bonheur des curieux. Car, malgré les différentes signalisations apposées par les municipalités qui rappellent l'interdiction formelle de se rendre sur place, mesures de sécurité obligent, pas une journée ne se passe sans que de nouvelles paires d'yeux et de visages stupéfaits ne s'extasient devant l'avancée du chantier.

"Le lieu est absolument interdit pour l'instant !, insiste David Fournerie, directeur adjoint à la communauté de communes des Sucs en charge du projet. Les ouvriers n'ont pas terminé et ils ne doivent en aucun cas se faire déconcentrer par des personnes non habilitée à venir ici !"

La Communauté de communes des Sucs de rajouter : "Actuellement, aucun accès aux gorges n’est autorisé quels que soient les motifs invoqués". Patience donc pour parcourir cette attraction nature qui apparaît déjà comme un succès annoncé.

  • Au Portugal, le «516 Arouca». Inauguré le 30 avril 2021, il relie sur 516 m deux escarpes granitiques à 175 m au-dessus de la rivière Paiva. C'est actuellement la passerelle la plus longue...du monde.
     
  • En Suisse, la passerelle suspendue Charles Kuonen. Longue de 494 mètres, 85 mètres au-dessus au vide, dans la région du Valais. Le pont offre une vue sur le Cervin et donne accès au sentier de l'Europaweg entre Grächen et Zermatt qui s'effectue en 2 jours de marche.
     
  • En France, les passerelles himalayennes du Drac en Isère. Une boucle de 12 km franchit deux passerelles himalayennes surplombant entre 45 et 85 m de hauteur le Drac et l’Ébron qui alimentent le lac de Monteynard-Avignonet, à une demi-heure de Grenoble. Les deux cumulent une longueur totale de 220 mètres, soit près de 50 mètres de moins que celle de Saint-Maurice-de-Lignon/Grazac.
     
  • En Italie, le pont tibétaine de Clavière. Un parcours de 544 m composé de trois ponts en câbles surplombant les gorges de San Gervasio jusqu’à 30 mètres de hauteur.
     
  • En Autriche, le pont suspendu de Holzgau. Long de 200m, à 105 m au-dessus des gorges de la Höhenbach. Il est parcouru par la Lechweg, un sentier de grande randonnée de 125 km qui suit la rivière Lech, dans la région du Tyrol.
     
  • En Allemagne, le pont de Geierlay. Long de 360 m, il relie les villages de Mörsdorf et Sosberg dans le massif du Hunsrück, dans la région de Rhénanie-Palatinat, frontalière de la France.
     
  • En Espagne, le Caminito del Rey est l’un des itinéraires piétons les plus dangereux au monde en surplomb de 700 m. Une suite de sentiers et passerelles de bois construits à même la roche, dans les gorges de Gaitanes.
     
  • En Irlande du Nord, le pont de corde de Carrick-a-Rede. 20 m de long, à 30 m au-dessus des rochers et les vagues de l’Atlantique nord.

Un belvédère de 7 mètres de long en bordure de falaise

David Fournerie explique le reste des étapes à achever pour que l'ouvrage puisse être opérationnel dans quelques semaines. "Aujourd'hui, nous devons encore élaborer les zones de réception de la passerelle, mentionne-t-il. Le belvédère n'est pas non plus totalement abouti. Enfin, il faut concevoir les aménagements des accès-accueil et implanter une signalisation adaptée". Au final, 1.5 millions d'euros auront été nécessaires, issus des poches du Conseil départemental, de la Région, de l'Etat et de l'Europe.

La pointe du Belvédère et, au loin, la passerelle la plus longue de France.
La pointe du Belvédère et, au loin, la passerelle la plus longue de France. Photo par David Fournerie

Des câbles d'acier indestructibles

Si certains doutent de la solidité d'un tel édifice, notamment au point médian de la passerelle, David Fournerie rassure aussitôt : "C'est vrai que des câbles de 6.5 centimètres n'évoquent pas grand-chose aux non-initiés. Ce que je peux dire c'est que les études ont démontré qu'au centre de la passerelle, les câbles de tension peuvent supporter une charge de 220 tonnes !"

Pour mettre en péril ces filins d'acier, il faudrait donc un peu plus de 2 930 personnes d'un poids de 75 kilos rassemblées sur un même point au milieu de l'ouvrage. "La capacité physique de la passerelle, au vu de sa solidité, permet donc d'accueillir tout le monde sans aucun soucis particuliers ni risques", résume l'ingénieur.

"Une fois cette peur surpassée, les gens ne pourront plus s'en passer"

Pour celles et ceux qui appréhenderaient le ballant au-dessus du vide, David Fournerie leur répond : "Il faut essayer ! Le départ est horizontal de part et d'autre afin de s'habituer et de se sentir bien. Après ? Et bien après, il faut aller jusqu'au bout. Une fois cette peur surpassée, les gens ne pourront plus s'en passer."

Il prévient tout de même : "Attention aux conditions météorologiques ! Il est fortement déconseillé de l'emprunter en cas de mauvais temps surtout pendant des vents violents, d'orages et de givres. C'est juste une histoire de bon sens".

La passerelle himalayenne la plus longue de France en Haute-Loire.
Bientôt prêt à tenter l'aventure ? Photo par David Fournerie

L'intox du saut à l'élastique

Suite aux différents articles parus pour informer de l'évolution de la passerelle, certains commentaires mentionnaient la possibilité d'une aire de saut à l'élastique. "Non !, martèle fortement David Fournerie. Il est strictement interdit de l'utiliser pour toutes autres activités que la marche ou vélo pied à terre. Tous les engins motorisés sont également et sans exception proscrits".

Les promeneurs pourront dans les jours à venir remonter alors la Via Fluvia de Grazac pour rejoindre le domaine de Maubourg à Saint-Maurice-de-Lignon. Le tout, après cet incroyable périple au cœur des nuages.

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

3 commentaires

ma

mer 09/02/2022 - 08:55

1,5 millions pour une passerelle inutile, payée avec l'argent des contribuables, des travailleurs....qui sera empruntée par une minorité... honteux alors qu'il n'y a même pas de piste cyclable digne de ce nom entre Yssingeaux et Retournac, 2e ville de la communauté de communes des sucs et toute la vallée de la Loire. Notre argent est gaspillé.

dj

mar 08/02/2022 - 12:56

Quel battage pour une passerelle....

du

mar 08/02/2022 - 10:24

Un tout petit peu moins long et un tout petit peu moins haut que le viaduc de la Recoumène au Monastier. Voilà néanmoins un bel ouvrage technique dont la solidité et la pérennité ne font aucun doute.

Les suicidaires par précipitation gravitaire auront désormais un peu plus de choix pour décoller vers un monde meilleur. Même chose pour balancer son chien devenu encombrant avant de partir en vacances. Une piste d'accès au fond des gorges a-t-elle été prévue ? C'est bien pratique pour aller ramasser les morceaux et dépolluer la rivière.