Comprendre la réforme du stationnement au Puy-en-Velay

jeu 19/10/2017 - 20:56 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:48

Nous vous l'annoncions il y a un mois : le stationnement au Puy sera chamboulé à partir du 1er janvier. Une réforme en partie imposée par la loi, et qui doit "faciliter le stationnement en centre-ville et améliorer l'accès aux commerces", selon la majorité municipale.

Sont concernés les tarifs, les PV et les horodateurs. Ceux-ci, au nombre de 130, seront intégralement remplacés. Budget : 630.000€. Par ailleurs, la mairie percevra directement le montant des sanctions, qui ne s'appelleront plus "amendes" mais "forfaits post-stationnement".

Le nombre de places, lui, restera inchangé dans un premier temps. Puis il augmentera avec la construction du nouveau parking d'Estroulhas.
Une réforme "pas assez construite" selon l'opposition
Selon Laurent Johanny, "il est impensable qu’un tel investissement ne donne pas lieu à une réforme plus construite". Pour le chef de file de l'opposition, "de nombreuses questions restent en suspens : sur le nombre de zones, sur la différenciation des tarifs, sur les abonnements, sur l’articulation avec les transports publics, sur la communication autour du stationnement, sur la cohérence avec les parkings gérés par l’agglomération, sur l’axe Pannessac-Chaussade… et sur la répartition de ces stationnements sur le territoire."

Car, selon l'élu, "la ville reste paralysée aux heures de pointe, les circulations automobiles, piétonnes et cyclistes sont toujours aussi chaotiques, avec toutes ses conséquences sur les habitants et l’activité commerçante." 

Didier Allibert, autre conseiller de l'opposition, aurait préféré que les tarifs de stationnement "se réfléchissent non seulement en fonction du zonage mais aussi des catégories de véhicules". Pour lui, un tarif spécial véhicules éléctriques aurait pu être mis en place, ainsi qu'un tarif avantageux pour ceux qui consomment dans les magasins du vieux Puy. "Le commerce du centre-ville sera une fois de plus en retard d’un siècle", a-t-il conclu.


Texte et infographie Clément L'hôte

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire