Comment se présente cette année 2015 pour l'agriculture de Haute-Loire ?

ven 09/01/2015 - 14:31 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:32

"Il est urgent de pouvoir se libérer de certaines contraintes pour continuer à avancer", déclare en préambule Yannick Fialip, président de la FDSEA 43, avant qu'Anthony Fayolle, président des Jeunes Agriculteurs (JA43) complète : "en Haute-Loire, si la filière agricole est mise à mal, c'est toute l'économie qui en souffre".

L'agriculture demeure-t-elle donc un moteur économique en Haute-Loire ?


S'ils se veulent plutôt optimistes pour l'année à venir, les deux présidents nuancent : "il y a des contraintes administratives qui empoisonnent la vie des agriculteurs", en référence principalment à la présence du loup, qu'il est interdit d'abattre, et surtout le classement des 37 communes du département (soit 760 exploitations) en zones vulnérables, suite à la directive nitrates.

"La réaction du monde agricole pourrait être violente"
Concernant le loup, "on veut la garantie dès ce printemps que les pâturages soient en sécurité, les éleveurs veulent être tranquilels et si le loup revient, il faut qu'on puisse l'abattre car toutes les autres mesures sont inefficaces", a déclaré Yannick Fialip, déplorant au passage : "on sent aujourd'hui le préfet peu à l'écoute du monde agricole".
A propos de la directive nitrates, la France n'a toujours pas été condamnée (c'était prévu fin 2014) et si le Ministère de l'écologie a proposé de ne classer que les bassins versants, Anthony Fayolle ne veut pas en entendre parler : "on demande le déclassement de toutes les communes du département car nous avons une qualité de l'eau irréprochable, comme l'a rapporté l'Agence Régionale de Santé". En attendant, de nombreux projets seraient en suspens, dans l'attente de cette décision, et certains auraient déjà été arrêtés. "Si 37 communes sont classées, la réaction du monde agricole pourrait être violente", a ajouté le Président de la FDSEA 43.

Quels sont les évenements qui vont rythmer l'agriculture en 2015 ?


On va donc continuer à se battre contre les intermédiaires ?

----En mars prochain, la FDSEA 43 devra désigner son président. Pour l'instant Yannick Fialip est seul candidat à sa réélection pour ce mandat de trois ans. En outre, les agriculteurs veulent écrire un programme agricole qu'ils soumettront aux candidats des élections régionales (décembre 2015), puisque c'est cette collectivité qui a la compétence agriculture.
-----Les moments clefs de l'année 2015
Avec 54 installations aidées dans le département (qui compte environ 3 200 exploitations professionnelles), une donnée stable par rapport à l'an dernier, les JA espèrent que les jeunes vont continuer à s'installer dans de bonnes conditions, même si les candidats à l'installation ne sont pas légion. Pour remédier au phénomène, des nouveautés sont proposées en 2015 en Haute-Loire : la mise en place d'une aide supplémentaire à travers la nouvelle PAC ou encore candidature pour organiser en 2016 le congrès national des Jeunes Agriculteurs en Haute-Loire.
Enfin, une journée des métiers de l'agriculture sera proposée cette année dans le département, "afin de faire connaître nos métiers, qui sont très variés et car l'agriculture reste très dynamique sur le territoire", conclut Anthony Fayolle.

Comment se présente donc cette année 2015 pour l'agriculture de Haute-Loire ?

Maxime Pitavy

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire