Collégiens et prof' volontaires rentrent en classe plus tôt que prévu

jeu 27/08/2020 - 11:42 , Mise à jour le 27/11/2020 à 09:07

----La Haute-Loire, bon élève
Le taux d'élèves revenus en classe en Haute-Loire à la toute fin de l'année scolaire écoulée (fin juin 2020) est de 95% dans le 1er degré et de 88% dans les collèges (il n'y a pas de statistiques pour les lycées car certaines catégories d'élèves sont revenus pour travailler sur certaines matières en vue du bac et les lycées professionnels n’ont pas pu retourner en ateliers). Globalement, la Haute-Loire se situe plus de 10 points au-dessus des taux nationaux qui s'élevaient à environ 20 % d’absents dans le 1er degré et 25% dans le 2nd degré.-----Le point commun entre le collège Roger Ruel de Saint-Didier-en-Velay, celui de Jules Romains à Saint-Julien-Chapteuil, du collège Anne Frank à Brives-Charensac ou encore de l’établissement de Jules Vallès et Lafayette au Puy-en-Velay ? Ils ont ouvert la dernière semaine d'août pour accueillir des élèves motivés à sortir papiers, crayons et cerveau une semaine avant la rentrée scolaire 2020-2021. Dans la structure capitolienne, ils sont ainsi 12 élèves en CM2 qui vont intégrer le collège en classe de 6ème dès ce mardi 1er septembre, 22 collégiens de Jules Romains de tous niveaux (de la 6ème à la 3ème) et cinq faisant partie du groupe Ulis (Unité localisée pour l'inclusion scolaire). Au programme, de 9 heures à 16h30, des mathématiques, de l’histoire-géographie mais également des activités sportives et des séances de relaxation.

Pour reprendre le rythme scolaire
« L’objectif de ce dispositif appelé Vacances Apprenantes est avant-tout de faire une sorte de pré-rentrée douce avant le grand jour, après une fin d’année scolaire 2020 très particulière, explique Valérie Etéocle, proviseure du collège Jules Romains comptant au total 385 élèves. Il y a bien sûr des révisions mais le rythme est instruit de façon à ce qu’il n’y ait aucun stress, que les élèves aient vraiment le temps de revenir sur un point qu’ils ne saisissent pas et aussi pour se réapproprier en douceur une ambiance scolaire. »

Pour les CM2 qui iront dans la cour des grands dans quelques jours, la visée est différente. « Ils sont là notamment pour dédramatiser leur future entrée au collège, ajoute-t-elle. Et pour se sensibiliser au niveau supérieur et à un lieu qu’ils ne connaissent pas. » Une description confirmée par les plus jeunes élèves, des CM2 provenant de toutes les écoles du secteur comme Saint-Julien-Chapteuil, Saint-Germain-Laprade ou Lantriac. « Moi, je suis content d’être là car ça me rassure vraiment, confie timidement l’un d’eux. On révise différentes matières et on découvre des choses. » D’autant plus que les professeurs intervenants travaillent en binôme : professeur des écoles avec professeur des collèges.

----Le collège Anne Frank très investi
L'établissement scolaire et public à Brives-Charensac a été le seul collège de Hte-Loire à proposer deux cessions Vacances apprenantes durant les mois estivaux. Dix professeurs au total se sont ainsi portés volontaires pour partager leurs temps à une quarantaine d’élèves de tous niveaux. Outre les matières classiques, ils ont effectué de l’art plastique et des créations artistiques telle que l’élaboration de mobilier en palettes de bois. Une grande fresque collective orne également depuis le mois de juillet les murs du collège, témoin de l’imagination et du savoir-faire des élèves volontaires.-----300 élèves volontaires en Haute-Loire
Du côté des 22 collégiens, les motivations sont différentes. « Avec le Covid, on a perdu pas mal de temps, constate Paul, un élève qui va passer en 3ème. Je trouve ça bien que qu’on nous donne la possibilité de rattraper un peu tout ça. » Fanny, elle-aussi du même niveau, semble d’accord avec lui. « Cela permet de reprendre un rythme avant d’attaquer vraiment. Car c’est vrai que je ressens une petite inquiétude pour l’année qui va suivre. »

Pour que cette initiative ne soit pas trop rude pour les volontaires, des temps importants de relaxation sont imposés chaque jour afin d’aérer neurones et matière grise. « Florence Pays intervient quotidiennement pour offrir 1h30 d’activité de type yoga à chacun des groupes », précise Valérie Etéocle. « Dans tout le département, ce sont 300 élèves qui se sont inscrits à ce dispositif de Vacances Apprenantes, détaille Marie-Hélène Aubry, Inspectrice Académique de la Haute-Loire. Cette première édition est un succès car nous partions de zéro et nous ne savions pas du tout s’il y aurait des élèves intéressés ou pas ». D’après Marie-Hélène Aubry, le fait que ce ne soit pas forcément des élèves en décrochage scolaire présents à cette opération démontre bien la confiance qu’éprouvent les jeunes vis-à-vis de l’école et de l’éducation nationale.

Duo gagnant : prof des écoles et des collèges
Comme pour les élèves, les professeurs amputant de quelques jours leurs vacances estivales sont des volontaires. « Les matières proposées aujourd’hui à nos élèves sont les maths et l’histoire-géo mais si nous avions eu un professeur de Français prêt à s’investir, ils auraient eu du Français. Les enseignants s’adaptent en fonction des élèves et de leurs demandes. Pour les CM2, nous nous sommes rendus compte que le partenariat prof des écoles et collèges fonctionnait très bien. C’est peut-être une piste à envisager pour réitérer l’expérience les années suivantes. »
Pour l’instant, selon la proviseure, aucun élève n’a déserté son poste pour rejoindre sa console de jeux, faire la grasse matinée ou surfer des heures durant sur Tik Tok. « Que ce soient les futurs collégiens, les collégiens, et les enseignants, tous les retours sont positifs », termine Valérie Etéocle.

Nicolas Defay

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire