Clap de fin pour la 32eme édition du Festival du Monastier

Par Macéo Cartal dim 15/08/2021 - 18:07 , Mise à jour le 15/08/2021 à 18:07

Vendredi 13 août signait la dernière soirée du festival du Monastier édition 2021. Les Lehmmans Brother et Lamuzgueule ont donné les dernières notes des festivités avec des sons entraînants allant de la Funk au groove.

Pendant sept jours, les cuivres ont repris possession du village du Monastier-sur-Gazeille pour cette édition de "renaissance" du festival, qui n’avait pas pu se tenir l’été dernier. Organisation différente mais ambiance bel et bien intacte, avec un public réceptif et heureux de partager ces moments de musique dans la bonne humeur et la décontraction.

La funk/soul et le groove/electroswing pour la note finale

Pour ce denier pour de festivités, deux groupes étaient en tête d’affiche de la grande scène, située Place du Couvent. Il est environ 21h, et les Lehmmans Brother ouvrent le bal. À la croisée du jazz et du hip-hop, le groupe semble avoir conquis le public qui n’a pas pu s’empêcher de bouger au rythme des instruments. Une véritable décharge d’énergie qui ont boosté les spectateurs et l’ensemble du site. Le public bien échauffé, enchaîne ainsi avec Lamuzgueule. Faisant dans l’electroswing (dérivé de la House avec influence jazz et swing), le public n’a, là non plus, pu s’empêcher de se déhancher et de bouger tout son corps. Un groupe à la notoriété confirmé puisque leur vision de la Frenchtouch plaît à l’international, où Lamuzgueules semble réussir sur les scènes du monde entier.

Un bilan positif dans l’ensemble

L’heure est alors au bilan. Pour rappel, la situation sanitaire avait chamboulé l’organisation. L’espace de la grande scène se situait à la Place du Couvent, une première pour le festival. Le village investissait la cour du château et la place. « La nouvelle disposition a beaucoup plu, que ce soit pour les festivaliers que pour les bénévoles. La place du couvent se prête parfaitement à l’exercice. Ce sera difficile pour nous revenir en arrière après cela », indique Emilie Athouard, responsable communication et presse de l’événement. Cette nouvelle implantation donne des idées pour la prochaine édition à l’équipe organisatrice.

Si vous avez raté le festival

Le Festival du Monastier propose des rétrospectives vidéos de chaque jour, publiées sur la chaîne Youtube du festival, pour ceux qui ont ratés les représentations.

La seule ombre au tableau concerne l’entrée de la scène payante pour les concerts du soir, soumis au pass sanitaire. « Il y a une petite déception quant au nombre de places vendus pour la grande scène, mais c’est un problème qui touche tous les festivals. Par contre l’espace village (NDLR : non soumis au pass sanitaire) a été très investi, et les représentations d’après-midi attirait plus de monde. L’espace snack/buvette a également très bien fonctionner », explique Emilie Athouard. Mais sur la globalité, le résultat est très positif. « Nous avons tout fait pour faire ce festival, en s’adaptant aux nombreuses contraintes qui s’ajoutaient kes unes après les autres », ajoute-t-elle. Enfin, même l’ARS, présente sur le site, a fait de bons retours aux organisateurs du festival sur la gestion de l’événement.

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés