Christophe Maé survole "Les Brumes" de Sainte-Sigolène

Par Nicolas TERME sam 09/07/2022 - 15:00 , Mise à jour le 09/07/2022 à 15:00

Ce vendredi soir 8 juillet, près de 1500 spectateurs ont assisté aux trois concerts sur la grande scène du Festival des Brumes à Sainte-Sigolène.    
Antino[mic], les stéphanois de Terrenoire et la tête d’affiche Christophe Maé ont envoyé toutes leurs belles ondes dans ce magnifique écrin de verdure et fait chavirer un public familial « tombé sous le charme ».
 

L’édition 2022 du Festival des Brumes avait tout pour être particulièrement singulière. Avec l’annulation de la soirée musicale du samedi, faute de spectateurs suffisants à quelques jours de l’évènement, les réjouissances se sont concentrées sur l’unique journée du vendredi.
Si la jeune artiste Wejdene et l’expérimenté Bénabar n’ont donc pas réussi le pari de pouvoir se produire sur la grande scène ce samedi soir, les trois artistes programmés ce vendredi ont bien fait déplacer les foules.

Le complexe sportif du Pinet de Sainte-Sigolène se remplit pour Antino[mic] Photo par Nicolas TERME

Dans la chaleur de cette fin d’après-midi d’été altiligérien, une foule chamarrée, rayonnante et sympathique a progressivement et pacifiquement envahi les pelouses du complexe sportif du Pinet à Sainte-Sigolène.     
Dans cet écrin unique de verdure, niché entre les forêts de conifères, les décibels ont commencé à résonner vers 19h30 avec l’entrée en lice du premier artiste, Antino[mic], un jeune rockeur stéphanois. Dans la douceur acoustique du folk, le chanteur, à l’énergie brute, est venu simplement avec sa voix, son harmonica et sa guitare nous parler de la vie, de ses joies, ses peines et sa quête de liberté.    

Terrenoire au Festival des Brumes 2022 à Sainte-Sigolène Photo par Nicolas TERME

Un passage de témoin musical entre "belets stéphanois"

Le chanteur transmet alors à 20h30 le micro à ses voisins de Terrenoire, Raphaël et Théo Herrerias. Un passage de témoin musical entre stéphanois pour ce second acte d’une soirée toute en émotions.     
Les artistes du groupe « révélation masculine aux victoires de la musique 2022 », venus de leur mythique quartier minier, enflamment alors une foule déjà compacte à l’approche de la nuit. Plusieurs spectateurs les attendaient d’ailleurs avec impatience comme Alexia, Camille, Chrystelle et Aude, quatre jeunes femmes de Sainte-Sigolène : « c’est un évènement assez rare pour une commune de notre taille. On ne pouvait pas rater leur venue ! ».      
Bouleversantes histoires d’amour et de mort, toujours sur le fil des « forces contraires », les deux frères égrènent alors les succès de leur premier album entre poésie, enchantement, chansons lumineuses et plus dansantes.

Des spectateurs sous le charme au Festival des Brumes 2022 de Sainte-Sigolène Photo par Nicolas TERME

« Bonnes ondes, fougue, énergie et partage… : je suis venu pour Christophe Maé »

La folle soirée était lancée sur de très bons rails. Dans l’ambiance sigolénoise survoltée, le public était désormais fin prêt pour accueillir, comme il se doit, le chanteur Christophe Maé, tête d’affiche d’un soir.    
Comme une apothéose, l’artiste reconnu aux multiples facettes s’installe alors sur la grande scène « des Brumes » pour partager, avec ses fans, plus de quinze ans de succès. Faisant notre « son paradis », l’auteur-compositeur aux influences musicales variées, fait rapidement chavirer une foule déjà sous le charme de l’artiste.    
Certaines jeunes femmes, comme Eloïse du Puy-en-Velay, vouent une véritable passion au chanteur : « Christophe Maé : c’est mon coup de cœur. Je l’ai déjà vu six fois et je suis là pour lui. Sa musique, son énergie, tout cela me transmet des ondes légères ».    
Comme Eloïse, nombreux sont les spectateurs du soir qui se sont déplacés en premier lieu pour assister à la performance du chanteur. C’est le cas notamment de Pauline et Didier, venus de Saint-Etienne en famille « pour l’ambiance chaleureuse et familiale » et qui souhaitaient faire partager à leurs enfants Amandine et Maxence « un premier concert autour de cet artiste talentueux et de son univers généreux ».

Christophe Maé survole "Les Brumes" de Sainte-Sigolène Photo par Nicolas TERME

Un « Festival des Brumes » raccourci par la force des choses mais qui, ce vendredi soir, s’ouvre et se clôt sur une soirée musicale et festive d’une rare énergie.    
En repartant sur leurs chemins respectifs, les spectateurs encore sous le charme sauront sans doute retrouver le chemin de la félicité : « Il est où le bonheur ? Il est là… ! ».

Nicolas TERME

Vous aimerez aussi

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire