Chemin de Stevenson : le handicap n'est plus un frein

mer 22/08/2018 - 16:20 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:54

Souvenez-vous, au mois de mai dernier, l'association Equirêve organisait la première randonnée relais handi-valide, au départ d'Ussel, le long d'un tracé de 14 kilomètres sur le Chemin de Stevenson. « Il y a très peu d’activités de ce genre en France, qui permettent aux personnes handicapées de s’immerger en pleine nature. Alors que c’est tout à fait possible, et nous le démontrons avec un fauteuil tout terrain tracté par un cheval et une accompagnatrice équestre formée au handicap », avait alors commenté Michel Gransset, président de l’association Equirêve.
Le GPS Open-Way
Toujours sur le Chemin de Stevenson, mais sur la partie lozérienne jusqu'au Gard, de Florac à Alès donc ; une autre action inédite sera réalisée le jeudi 13 septembre 2018. La présentation de l'outil Open-Way. Plus concrètement, il s'agit d'un GPS sous forme d'une application numérique gratuite pour smartphones Android et bientôt accessible sur les iPhone. Il a été conçu pour pallier à l’impossibilité d’une représentation cartographique de l’espace par un déficient visuel, le cap est donné oralement en fonction de l’axe corporel de la personne et est réactualisé à chaque seconde.

L’extrême souplesse d’utilisation de ce GPS permet de créer des parcours accessibles à tous, handicap, quel que soit le handicap, ou non. Les parcours créés pourront ainsi tenir compte des besoins spécifiques des personnes non voyantes ou des utilisateurs de toutes autres aides techniques facilitant le déplacement (fauteuil roulant, déambulateur…).
----Plus de renseignements

-----100km du Chemin de Stevenson numérisés
D’abord initié par René Farcy, professeur à l’Université Paris Sud en 2006, le projet est désormais dirigé conjointement par les associations IMDV et Yvoir. L'objectif premier de cet outil numérique était de rendre les personnes déficientes visuelles, autonomes dans leurs déplacements en ville. Mais très vite, le territoire de compétence de ce GPS s'est élargit, jusque dans les campagnes. Gérard Muller, un Alsacien âgé de 70 ans, aussi nommé l'aventurier aveugle, avait parcouru en 2011 le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle seul et à pied, uniquement guidé sur 1700 km par le GPS Open-Way alors au stade de prototype (photo de gauche).

Aujourd'hui, la centaine de kilomètres de Chemin de Stevenson, entre Florac et Alès est numérisée et référencée dans l'application Open-Way. Six personnes aveugles, dont Gérard Muller, accompagnées de Sandrine Ligonès, installée dans son fauteuil roulant, emprunteront de façon autonome le GR®70, dès le 13 septembre 2018 et ce pour une randonnée de six jours.
Et du côté de la Haute-Loire ?
Qu'en est-il du parcours menant de Florac au Puy-en-Velay ? Ces 150 kilomètres de randonnée sont-ils numérisés ? "Malheureusement, non, mais c'est en projet", répond Gérard Muller. Un projet qui coûte financièrement parlant. Ainsi, l'association Yvoir lancera prochainement une campagne de crowfunding (financement participatif) pour rendre le Chemin de Stevenson accessible à tous dans son intégralité.
Stéphanie Marin

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire