Première rando handi-valide sur les traces de Stevenson sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

logo_zoom

Première rando handi-valide sur les traces de Stevenson

Date : 17/05/2018 | Mise à jour : 18/05/2018 17:52
Partager

Jeudi 17 mai 2018, le top départ de la première randonnée relais handi-valide organisée par Equirêve a été donné depuis Ussel. L'arrivée est prévue le mardi 29 mai 2018, à Saint-Jean-du-Gard.

Plongé dans la brume ce jeudi matin (17 mai 2018), chacun se prépare, à sa manière, avant de se lancer le long d’un tracé de 14 kilomètres, sur les pas de Robert Louis Stevenson. Dans la cour du Gîte de Stevenson à Ussel, c’est l’effervescence et pour cause. Pour la première fois, l’association Equirêve organise une randonnée handi-valide de 13 jours sous forme de relais, à travers les paysages majestueux des Cévennes, sur le Chemin de Stevenson, le GR®70, le long de 272 kilomètres à travers quatre départements : La Haute-Loire, l’Ardèche, la Lozère et le Gard.


Un relais jusqu’au 29 mai 2018

Damien, résident du Foyer Saint-Nicolas à Langogne et son accompagnateur, Gérald, se sont donc lancés le défi d’avaler 14 kilomètres en pleine nature qui les mèneront jusqu’à Landos, avec un appétit féroce de belles découvertes. « Damien a 37 ans, il souffre d’une paralysie partielle due à un choc frontal. Il a toutes ses capacités intellectuelles, cette activité est parfaite pour lui », se satisfait Gérald. Damien est un amoureux de la nature. C’est avec enthousiasme qu’il s’est hissé dans son fauteuil roulant tout terrain attelé à Ousbek, le cheval de Solenne Mareschi, équithérapeute chez Equirêve. Au total sept participants en situation de handicap se relaieront sur le Chemin de Stevenson, entre Ussel et Saint-Jean-du-Gard, jusqu’au mardi 29 mai 2018.


Une randonnée inédite

Cette première est née de l’imagination des membres de l’association Equirêve qui œuvrent tout au long de l’année pour favoriser l’accès à la découverte des espaces naturels pour les personnes en situation de handicap. « Il y a très peu d’activités de ce genre en France, qui permettent aux personnes handicapées de s’immerger en pleine nature. Alors que c’est tout à fait possible, et nous le démontrons avec un fauteuil tout terrain tracté par un cheval et une accompagnatrice équestre formée au handicap », précise Michel Gransset, président de l’association Equirêve.

Un parcours adapté

Le Chemin de Stevenson n’a pas été choisi au hasard pour cette première rando-relais handi-valide. La symbolique est forte, 140 ans après le périple de Robert Louis Stevenson, ce grand humaniste itinérant, avide de belles découvertes. Toutefois, le périple de nos randonneurs d’aujourd’hui ne sera pas tout à fait le même car « certains passages, trop étroits ou trop périlleux, ne sont pas adaptés pour les fauteuils roulants tout terrain », explique Solenne Mareschi. Il a donc fallu exclure, entre autres exemples, le tracé entre le Monastier-sur-Gazeille et Goudet qui s’est en partie effondré au fil des diverses intempéries.


Une problématique également soulevée par Jean-Paul Marie, membre de l’association Sur le chemin de Robert Louis Stevenson et coordinateur du 140e anniversaire du voyage de l’écrivain écossais. « Sur les parties nord et sud, des endroits dangereux ont été identifiés. Ces passages qui peuvent être pratiqués par les randonneurs valides mais pas par les personnes handicapées, sont tout à fait aménageables. » Mais l’association comme les randonneurs n’ont d’autres choix que de se soumettre à la volonté politique. « L’État, les départements et les communes ont été alertés, mais rien n’a été fait. »

Stéphanie Marin

 
Partager

Vous aimerez aussi



Commentez

Aucun commentaire pour cette actualité...