Cathy Pajon à la tête du parquet ponot

sam 10/12/2022 - 06:00 , Mise à jour le 10/12/2022 à 06:00

Cathy Pajon a été installée le 24 octobre dernier dans ses fonctions de procureur de la République du tribunal judiciaire du Puy-en-Velay. Elle succède à Nicolas Rigot-Muller qui a pris de nouvelles fonctions depuis le 1er septembre six ans après son arrivée. Il a été nommé dans l’Aveyron, procureur de la République de Rodez.

Dans son introduction, Fabien Sartre-Andrade Dos Santos, Président du Tribunal Judiciaire du Puy-en-Velay, a rendu hommage à l’engagement de Nicolas Rigot-Muller, procureur de la République du Puy durant plus de six ans. Il a souligné : « Je lui renouvelle toutes mes félicitations pour son nouveau poste. Ce fut un réel plaisir de travailler avec lui. C’est homme plein d’humour, magnanime, soucieux des droits de la défense et à l’écoute des services d’enquêtes. Il était à l’antithèse de la caricature faite, parfois, des procureurs de la république ».

Il s’est ensuite adressé à Cathy Pajon : « Il n’y a pas de moment plus important aujourd’hui, que d’accéder pour la première fois à ce grade éminent. Et croyez bien que je mesure la solennité de ce moment. Votre rigueur intellectuelle, votre parcours professionnel particulièrement riche, dense et varié, ainsi que votre discours franc et direct, me font dire que votre légitimité, à occuper vos nouvelles fonctions ne font aucun doute. »

Qui est Cathy Pajon ?

Substitute au parquet de Beauvais à compter du 1er septembre 2006 puis mutée au parquet d’Evry le 1er août 2009, Cathy Pajon a ensuite été promue vice-procureur dans ce même parquet le 3 janvier 2014.

Après avoir occupé le poste de substitute du procureur général à la cour d’appel de Lyon à compter du 3 septembre 2018, elle était depuis deux ans (1er septembre 2020) substitut du procureur général à la Cour d’appel d’Aix-en-Provence.

« Je prends mes fonctions avec détermination. »

« L’esprit de dialogue, avec lequel nous avons d’ores-et-déjà entrepris nos travaux communs, permettra un fonctionnement en dyarchie *(pouvoir exercé conjointement par deux personnes, ndlr) harmonieuse et dans le respect de nos fonctions respectives », a déclaré Cathy Pajon, procureur de la république du Puy-en-Velay.

Cathy Pajon n’a en revanche pas exposé ses orientations politiques pénales pour le territoire, elle se justifie : « Il serait présomptueux de ma part, de prétendre disposer à ce jour, d’une parfaite connaissance du territoire, du bassin de délinquance, ainsi que des problématiques rencontrées par les partenaires de la juridiction, que mon arrivée récente, ne m’a pas permis de tous rencontrer. Je tiens à dire, qu’il va de soi que je veillerais à mettre en œuvre les priorités d’actions du gouvernement telles qu’elles seront déclinées au niveau de la cour d’appel, afin de tenir compte des spécificités locales. »

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

2 commentaires

mi

sam 17/12/2022 - 14:39

hm 17/12/2022 14h36: Le traitement des procédures pour violences conjugales et celles des squateurs sont une HONTE pour la justice française. Il faudra que ça change à l'avenir, les lois qui traitent ces problèmes récurents de notre société sont totalement inadaptés et d'un autre temps.

mi

sam 17/12/2022 - 14:36

hm 17/12/2002 14h29: Espérons que ce changement au féminin à ce poste améliorara les poursuites aux procédures pour violences conjugales qui étaient systhématiquement classées sans suite par son prédécéceur; seront à l'avenir poursuivies sans faille et ainsi permettrons de réduire des récivives voir des fémicides. S'il n'y a pas de changement c'est à désespérer de la justice.