Tous

Yssingeaux

Carton plein pour la 4ème de Sucs en scène à Yssingeaux

dim 27/08/2017 - 13:57 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:47

En arrivant aux Cayres ce vendredi 25, les tentes et les voitures installées dans la prairie faisant office de campement ont laissé présager du nombre de places vendues dès l'ouverture.

1 500 entrées le premier soir
La première soirée a donc affiché complet avec 1 500 entrées enregistrées. Venus de la région mais aussi parfois de beaucoup plus loin, les festivaliers sont venus faire la fête et le plein de notes en tous genres.
Julien, 42 ans, originaire de St Quentin, dans l'Aisne, en séjour dans la région, est venu avec ses copains écouter les Ramoneurs de Menhirs. Après le passage des Quipou's, c'était l'un des groupes très attendus.

Le public est entré en transe
Et les plus de cinquante ans, qui ont bien reconnu l'ex-chanteur Loran, des Bérurier Noir dans les années 90, n'ont pas boudé leur plaisir. Aux premières notes de biniou et de bombarde du groupe de punk rock celtique, le public est littéralement entré en transe sous le chapiteau. Joëlle et Gérald, de St Étienne, avaient déjà vu la formation dans le Cantal.
« On a voulu les revoir sur scène », ont-ils affirmé, ravis de l'opportunité. Tout comme Marie-Pierre et Pascal, deux habitués des festivals de la région, qui ont reconnu : « le cadre est vraiment agréable, tout le monde joue le jeu avec les poubelles et les cendriers aménagés, et les stands de prévention, c'est une bonne chose pour les jeunes ». Enfin, c'est Hilight Tribe et leur son résolument électro qui a terminé d’enflammer la prairie tard dans la nuit.

Animations et marché artisanal samedi après-midi
Le samedi après-midi, un public plus familial a pu profiter d'un marché artisanal. Des olympiades, des jeux pour enfants, un lancer de pigments a eu lieu avant le retour de la musique. Sur la scène annexe, les organisateurs ont voulu faire découvrir des talents émergents, comme Slums Monkeys, la Vekietta, Bertrand Beal et Inyoka.
En début de soirée, après les Ptits fils de Jeanine, qui ont interprété de jolies mélodies poétiques entraînantes et parfois loufoques, c'est le groupe KKC Orchestra qui a embrasé le chapiteau, puis Babylon Circus, l'autre formation très attendue, s'est emparée de la scène vers minuit.
Enfin, Resh G a clos le bal des festivités. L'ambition des Pieds des Mains s'est révélée un pari réussi. Le festival élargi à deux jours a fait 3 000 festivaliers heureux.

M-A.B.

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire