Carte, rythmes... la grogne continue face aux dossiers scolaires

mer 18/06/2014 - 20:21 , Mise à jour le 26/11/2020 à 19:21

Syndicats, parents d'élèves, élus... ils étaient une bonne cinquantaine à s'être massée devant l'inspection d'académie à Vals-près-le-Puy, dès 14 heures ce mercredi. Une délégation a été reçue par les responsables de l'inspection de Haute-Loire, qui fera remonter les arguments avancés par cette dernière.

Plus de 200 élèves en plus attendus l'an prochain
Si FO et SUD, qui mènent le bal, assurent être présents pour défendre les intérêts de l'enfant dans les dossiers rythmes et carte scolaire ; c'est bien le deuxième volet qui préoccupe le plus l'assemblée réunie sur le parvis de l’inspection académique. La carte scolaire qui a été entérinée lors du Comité Départemental de l’Éducation Nationale (CDEN) en avril dernier passe mal : « les premières prévisions tablaient sur 70 élèves de plus, mais aujourd'hui, on se rend compte qu'ils seront pas moins de 200 écoliers supplémentaires, revoir la carte devient indispensable », argumente Roland Thonnat, secrétaire départemental de la fédération nationale de l'enseignement FO. Il s'insurge que cette nouvelle donne ne fasse pas évoluer la carte, écoutez :

{{audio1}}

Vers une rentrée mouvementée
Avec ce rassemblement, Roland Thonnat explique avoir « voulu prendre date », prémice d'autres mouvements plus musclés ? « à la rentrée, les choses vont se passer différemment, la colère est importante pour la carte scolaire, pour les rythmes scolaires et d'autres raisons encore. L'état d'esprit est de ne pas se laisser faire », conclut-il.

Au Puy, des parents rassemblés devant Simone Weil
Le choix de l'endroit peut paraître surprenant, il était en réalité symbolique. C'est devant le panneau d'entrée de la ville où une pancarte métallique indique « Le Puy ville amie des enfants partenaire de l'UNICEF » que s'étaient donné rendez-vous plusieurs parents d'élèves en colère, « c'est symbolique », explique Olivier Belhomme représentant des parents, « cette pancarte affirme que le Puy est amie des enfants pourtant ils ne vont pas être gâtés à la rentrée prochaine avec ce qui les attend ». Ces parents d'élèves Ponots ne digèrent pas la gestion des rythmes scolaires et les (non) propositions apportées. Olivier Belhomme, revient sur la situation à l'heure actuelle. Écoutez.

{{audio2}}

Comme samedi dernier, les parents prendront la direction de l’hôtel de ville Ponot samedi matin pour un troisième rassemblement en 7 jours. Contacté, le député maire du Puy Laurent Wauquiez s'est étonné que le dispositif mis en place soit mal compris : « nous avons fait 20 réunions dans les différentes écoles. Le projet a été clairement exposé et validé par les conseils d'écoles ». Il a conclut en affirmant que la porte était ouverte pour discuter avec les parents d'élèves.

A.P.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire