Candidats écolo à la Région : pique-nique au Puy et plan TER à l'Est

Par A.Wa ven 26/03/2021 - 12:59 , Mise à jour le 26/03/2021 à 12:59

Après leur participation, dimanche dernier, à la "Fête de printemps-Semons l'avenir" organisé par la Lutte des Sucs à Saint-Etienne Lardeyrol et leur soutien mercredi au CIP 43 (Collectif Intermittents et Précaires de la Haute-Loire) à la Couveuse de Chadrac, les membres altiligériens de la liste « l'Appel pour une région écologique et solidaire » aux régionales de juin prochain invitent leurs soutiens à participer à la marche dite « pour une vraie loi climat » ce samedi 27 mars, à 10h30, au départ de la place Cadelade au Puy-en-Velay.

À l’issue de la marche, le chef de file de la liste des écologistes pour la Haute-Loire Renaud Daumas invite à un temps en présentiel. « Pour celles et ceux qui en ont marre de la visio, nous avons décidé lors de la dernière rencontre du Groupe Mob' 43 de proposer un pique-nique partagé pour échanger » au jardin Henri Vinay.

Ensuite, à 14h30, direction la gare de Pont-Salomon pour l'inauguration symbolique pour la réouverture de la ligne Dunières-Firminy. En effet, les écologistes à la présidence de la Région Auvergne-Rhône-Alpes s'engagent à rouvrir, à rétablir et à renforcer un certain nombre de lignes de trains TER.

« Nous réaliserons la transition de nos transports en développant massivement un réseau de transport en commun accessible financièrement et qui maille notre territoire.
En accord avec les propositions de la Convention Citoyenne pour le Climat, nous créerons les conditions d’un retour fort à l’usage du train au-delà des voies à grande vitesse pour favoriser les transport en commun, alternatives décarbonées, à la voiture individuelle : 1,5 Mds pour le transport ferroviaire, le transport routier de voyageurs et le transport scolaires et l’intermodalité.
Avec le développement du télétravail et l’aspiration grandissante au retour à la nature, ce maillage est une opportunité pour dynamiser les zones rurales. Il engage aussi à repenser l’utilité sociale des gares en les transformant en lieu de vie au centre des villages et en leur redonnant leurs dimensions d’intermodalité, avec notamment un nouveau lien au vélo.
A l’instar du retour des trains de nuit, la transition intelligente de nos transports exige de partir de l’existant en appuyant la réouverture et le renforcement des lignes directes.
Nous communiquerons dans les prochaines semaines sur la sortie de notre Plan Transport Régional et la sortie d’une cartographie sur les lignes TER.

A propos de cette ligne Dunière-Firminy, nous lancerons une étude d’intérêt et de faisabilité sur la réouverture de cette voie aux voyageurs mais aussi aux marchandises, cette opportunité profiterait notamment au transport du bois. On pourrait rénover les 26 km de voie pour une somme de 30 à 40 Mns €. Une exploitation économique serait possible avec une navette autonome qui circulerait seule sur la ligne en 25 mn et l'on pourrait ainsi offrir un service cadencé à l'heure pour un coût d'exploitation très faible.
Gares : Firminy, Pont-Salomon, Saint-Didier-La Séauve, Saint-Pal-Saint-Romain, Dunières
D’après le Diagnostic Territorial du SCOT de la Jeune Loire :
Une grande partie de la population du SCoT se situe dans l’aire urbaine de Saint-Etienne ce qui provoque un grand volume d’échanges entre ces deux territoires. La dépendance des actifs résidant dans le Pays à ce pôle ne cesse d’augmenter, conférant à certaines parties du territoire un caractère périurbain de plus en plus marqué. Tandis que le pourcentage d’actifs travaillant en dehors de la commune de résidence n’était que de 53 % en 1999, ce taux atteint 66 % en 2011. Ce sont, à part quasiment égales, les autres communes du Département de Haute-Loire et la destination « hors région » qui récupèrent cette part d’actifs. Les habitants du territoire travaillant en dehors de la région se rendent, pour la grande majorité, en région Rhône-Alpes, la Haute-Loire étant contiguë avec la Loire. Le lieu de résidence des actifs est donc de moins en moins celui où ils exercent leurs activités salariées (INSEE 2011).

Deux Communautés de Communes apparaissent plus touchées par ce phénomène. Il s’agit de la Communauté de Communes de Loire et Semène et Rochebaron à Chalencon :

Communauté de Communes Loire et Semène :

o Taux d’emploi : 55,8 %

o Actifs travaillant hors de la commune de résidence : 75,9 %

Communautés de Communes Rochebaron à Chalencon :

o Taux d’emploi : 46,2 %

o Actifs travaillant hors de la commune de résidence : 72,6 %

On retrouve d’ailleurs dans ce document en page 28, parmi les 3 menaces et contraintes qui pèsent sur ce territoire : Une mobilité contrainte des ménages…

D’après le Projet d’Aménagement et de Développement Durable du SCOT de la Jeune Loire :

On retrouve dans le cadre du chapitre Territoire innovant et interconnecté :

- Conforter le rôle de la voie ferrée dans les déplacements des ménages vers la métropole de Saint-Etienne et l’agglomération du Puy-en-Velay ;

- Conserver les infrastructures ferroviaires existantes dans la perspective d’un développement possible des liaisons ferroviaires sur le long terme ;

Il est temps de changer de mobilité, il est temps de rendre les transports altiligériens moins dépendants à l’automobile ! »

 

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

3 commentaires

eb

sam 27/03/2021 - 11:15

Ayant aussi une conscience environnementale forte, je commence à être agacé par tout les "papiers" sur la 88 en dehors de son financement. Oui, elle paraît nécessaire cette déviation. D'ailleurs comment lui permettre d'éviter 2 villages, des zones d habitations diffuses et 2 rattachements au reste de la 2 voies sans créer cette même déviation ! !! Je n'entends jamais les mouvements écolo, par exemple, sur les coupes rases des sapinières, articles dans la presse locale du moment, phénomène qui semble bien plus grave sur les conséquences environnementales ni sur les nuissances des motos sur les chemins et bois par le bruit et destruction des sols, ni sur le laisser aller global concernant les déchets laissés partout. Serait ce seulement le rôle des élus locaux de soulever ces problèmes comme l'exemple des sapinières ?!

se

ven 26/03/2021 - 15:23

L : Ecolos un peu de sérieux, vous ne savez plus que faire pour que l'on parle de vous.
Bien d'accord pour lignes TER mais il faut que ceux ci soient un minimum rentable, début mars Ter à Retournac allant sur le Puy 3 wagons et au total 4 personnes dans le TER, comme cela le déficit se creuse.

he

ven 26/03/2021 - 15:14

attention pique-nique sans viande, à la mode écolo ; j'attends de voir les comportements citoyens en rapport avec la COVID 19 .