Cambriolages au Puy... le camion volé retrouvé en cendres à Monistrol

jeu 17/04/2014 - 19:52 , Mise à jour le 26/11/2020 à 19:21

Deux commerces du Puy ont eu le réveil difficile ce matin après avoir été visités dans la nuit. Il s'agit de l'entreprise sanitaire Eychenne, située au 39 avenue des Belges, et de la quincaillerie Jean Pays, située au numéro 4 de la rue Jean Solvain. Dans les deux cas, les préjudices demeurent à déterminer et des enquêtes ont été ouvertes.
S'il est difficile d'assurer qu'il y a un lien entre les deux cambriolages, l'hypothèse ne peut pas être écartée. En effet, tout laisse à penser qu'il s'agit d'une bande organisée qui a opéré dans ces deux entreprises ponotes avant de prendre la poudre d'escampette.

Un important préjudice entre le camion, son chargement et le fond de caisse
Avenue des Belges, le ou les malfaiteurs ont fracturé la porte en bois pour entrer dans le commerce. Ils ont mis la main sur le fond de caisse, évalué à 500 €, après avoir fouillé tous les bureaux, ce qui laisse supposer qu'ils ne connaissaient pas forcément très bien les lieux et que l'opération n'était peut être pas ciblée.
Un poids lourd de 3,5 Tonnes de cette même entreprise a également été dérobé, alors qu'il était chargé de trois palettes de carrelages, de cuivre et d'un transpalette électrique. Ce même camion a justement été retrouvé jeudi matin vers 6h30... totalement calciné, à hauteur du Pont de Tranchard, commune de Monistrol-sur-Loire. La cargaison avait bien évidemment été vidée avant d'être chargée dans un autre véhicule qui a priori les attendait sur place. C'est l'entreprise assistance 24 qui était chargée de remorquer l'épave.

Le coffre-fort était visé
Dans la quincaillerie de la rue Jean Solvain, la porte a là aussi été fracturée. Cette fois, l'attaque semblait davantage ciblée puisque le ou les malfaiteurs ont fondu sur le coffre-fort, qu'ils ont embarqué avec eux, sans toucher au reste selon les premiers éléments de l'enquête. A l'intérieur, il y avait 1 000 euros en espèces, un disque dur et des chèques.
Notons que ce coffre-fort est visible du public depuis l'intérieur du magasin, une opération de repérage est donc tout à fait probable dans cette affaire. Un travail d'équipe est fortement soupçonné de la part des enquêteurs, qui semblent s'orienter vers deux affaires liées et non pas deux cas isolés.

Maxime Pitavy

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire