Brives : poursuivis pour "actes de torture et de barbarie" sur un enfant de 18 mois

lun 13/04/2015 - 13:33 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:33

Des ongles arrachés, des marques de brûlure, de piqûres derrière l'oreille... Les blessures constatées font froid dans le dos et ont été confirmées par un médecin de l'Institut médico-légal de Saint-Etienne.

Une information judiciaire ouverte pour des "actes de torture et de barbarie"
Les faits remonteraient au mois de mars. C'est un couple résdidant à Brives-Charensac qui est suspecté d'avoir fait subir de très graves sévices à l'enfant de 18 mois. Placés en garde-à-vue, les deux protagonistes n'auraient pas donné davantage d'explication aux services de police quant à leur comportement et rôle  respectif dans cette sombre affaire.
Une information judiciaire a été ouverte par le pôle de l'instruction de Clermont-Ferrand pour des "actes de torture et de barbarie", qui a donc requalifié les faits qui étaient jusque là des violences volontaires aggravées sur mineur par ascendant.

Le couple a été placé en détention provisoire
Selon les premiers éléments, la mère de 28 ans n'aurait pas participé à ces sévices mais aurait été complice en laissant faire son nouveau compagnon. Notons qu'elle avait déjà deux enfants, dont elle n'avait plus la garde.
Son concubin est âgé de 25 ans. Il est très défavorablement connu des services de police. Ils ont tous deux été placés en détention provisoire, l'un à Clermont et l'autre à Riom.

Communication verrouillée
Les services de police et le Parquet du Puy se sont refusés à tout commentaire, c'est le pôle d'instruction de Clermont-Ferrand qui sera chargé de la communication de cette affaire. Mais il demeure injoignable ce lundi matin...
Le procureur nous a finalement répondu ce lundi après-midi en nous précisant qu'aucune autre communication ne serait faite sur cette affaire jusqu'à nouvel ordre.
Les deux accusés risquent 15 ans de réclusion criminelle. L'enfant a été placé en assistance éducative.

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire