Blavozy : l'automobiliste roulait deux fois plus vite que la limite autorisée

lun 04/05/2015 - 19:22 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:33

Plus de 80 militaires bordaient les routes altiligériennes en ce week-end prolongé. Ce dispositif est mis en place sur l'ensemble du mois pour lutter contre la vitesse, l'alcool, la drogue ou encore l'utilisation du téléphone au volant.
Et en ce premier week-end prolongé du mois de mai, le dispositif a porté ses fruits en Haute-Loire, avec la bagatelle de 68 infractions relevées par l'EDSR (escadron départemental de sécurité routière), qui a conduit à sept retraits de permis. En outre, le radar nouvelle génération (dans une voiture banalisée) et les cinq radars embarqués du groupement de gendarmerie de la Haute-Loire ont réalisé quelque 116 photos relevant des excès de vitesse. Des clichés allant de 55 à 90 € pour l'automobiliste photographié.

----Les sept retraits de permis concernent :
* Les trois conduites délictuelles sous l'emprise d'un état alcoolique
* La conduite sous l'emprise de stupéfiants
* Les trois excès de vitesse mentionnés-----Dix conduites sous l'emprise d'un état alcoolique... et 41 excès de vitesse
Sur l'ensemble du week-end, les gendarmes de l'EDSR ont donc relevé 68 infractions. On relève notamment trois conduites délictuelles (<0,8 g/L de sang) sous l'emprise d'un état alcoolique et sept contraventionnelles (<0,5 g/L de sang). Une conduite sous l'emprise de stupéfiants a également été recensée.
On note également 41 excès de vitesse, dont trois ont conduit à des retraits de permis : un automobiliste flashé à 161 km/h sur une portion de la RN88 limitée à 110 km/h à Monistrol-sur-Loire, et deux autres sur le bassin du Puy, avec un automobiliste flashé à 139 km/h (132 km/h retenus) sur une zone limitée à 90 km/h et enfin un remarquable excès à 141 km/h (133 km/h retenus) sur une portion limitée à 70 km/h à Blavozy, soit 71km/h au-dessus de la limite autorisée, c'est-à-dire le double.

----Les causes des accidents mortels en 2015
Dans les accidents mortels de ce début d'année 2015, une vitesse excessive est impliquée par deux fois, l'utilisation du téléphone, le non-port de la ceinture de sécurité et l'alcool ont également été relevés.-----Plus 33 % de tués cette année sur les routes de Haute-Loire
Il y a un mois encore, les autorités s'inquiétaient des mauvais chiffres de la sécurité routière. Ce jeudi, le préfet de la Haute-Loire, Denis Labbé, a dressé un bilan un peu plus positif entre le mois de janvier et avril avec notamment 34 % d'accidents corporels de moins par rapport à l'an passé. Ce nombre était de 34, à ce jour il atteint 29. On relève aussi une chute de 25 % des blessés.
En revanche, au même stade de l'année, on recense le même nombre d'accidents mortels que l'an passé, soit trois, et surtout, la Haute-Loire enregistre une hausse de 25 % de tués sur ses routes puisqu'en 2015, les routes altiligériennes comptent déjà quatre morts contre trois l'an passé à la même époque. Ces chiffres demeurent à relativiser compte tenu des faibles effectifs représentés.

Des records en guise de bons résultats
Sur une année glissante, des chiffres encourageants ont été enregistrés puisqu'il a été recensé 126 accidents corporels et 165 blessés. Ces chiffres sont des records historiques. Le préfet altiligérien souhaite mettre l'accent sur la nécessité d'être attentif au volant : " Les gens jouent avec leur vie et avec celles des autres ".
Les services de gendarmerie et de police ont activé 18 points de contrôles sur l'ensemble du département. Les trois arrondissements, le Puy, Monistrol-sur-Loire et Brioude, sont concernés. Vis-à-vis de la présence de stupéfiants, une réquisition du procureur de la République autorise les forces de l'ordre à ouvrir les coffres des véhicules. Les contrôles se poursuivent tout le mois de mai.

Les quatre décès routier de l'année 2015
En 2014, les routes de Haute-Loire avaient été le théâtre de 19 décès (contre 23 en 2013). Pour rappel, le premier accident mortel de l'année 2015 avait eu lieu le jeudi 8 janvier à Polignac, où un homme de 58 ans avait perdu la vie. Puis le 12 mars 2015, c'est à Saint-Paul-de-Tartas que deux personnes, une femme de 76 ans et un homme de 78 ans, sont décédées dans un face à face sur la RN 88.
Enfin le lundi 23 mars 2015, une mère de famille amenant son fils à l'école avait perdu le contrôle de son véhicule avant de s'échouer dans un ravin d'au moins cinq mètres de hauteur pour finir dans un ruisseau au Mazet-Saint-Voy. La conductrice a péri quelques heures plus tard, des suites de ses blessures.

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire