Australie, Chili, Togo… la coupe du monde de jeunes bergers en Haute-Loire

Par EMa , Mise à jour le 30/05/2024 à 11:50

Depuis le samedi 25 mai jusqu’à ce samedi 1er juin, la France accueille la 3e Coupe du Monde des Jeunes Bergers. Au programme : une semaine de compétition, cinq départements traversés, six épreuves mythiques et un champion. Cette compétition est itinérante et a fait halte lors de sa troisième étape en Haute-Loire ce mercredi 29 mai.

Après avoir été accueillies à Paris, les 17 délégations étrangères ont embarqué dans un bus vers la Haute-Vienne en Nouvelle-Aquitaine, l’Aveyron en Occitanie, la Haute-Loire en Auvergne-Rhône-Alpes, la Saône-et-Loire en Bourgogne-Franche-Comté et la Bergerie Nationale de Rambouillet en Île-de-France pour participer à la 3ᵉ Coupe du Monde des Jeunes Bergers.

29 jeunes compétiteurs âgés de 18 à 26 ans, suivant une formation agricole ou déjà en activité, se sont disputé le titre de Meilleur Jeune Berger du Monde. Ils ont participé à des épreuves mythiques des Ovinpiades nationales et quelques nouveautés comme la tonte et la pose de clôture mobile.

29 candidats de 17 pays au Mazeyrat-d'Allier

Après une journée de détente dans le sud Aveyron, la compétition redémarre en Haute-Loire ce mercredi 29 mai, à la station expérimentale Fedatest à Mazeyrat-d'Allier. Les jeunes compétiteurs ont réalisé deux nouvelles épreuves :

  • Évaluer l’état d’engraissement des agneaux. Les candidats ont dû être capables d’évaluer en un temps limité l’état d’engraissement et de finition de trois agneaux. Ce sont des critères clés pour la rentabilité d’un élevage.
  • Trier les brebis avec un lecteur électronique. Les candidats ont eu pour mission d’isoler des brebis repérées parmi un lot de 15 à 20 brebis, en les faisant passer dans un couloir de contention pour lire les informations contenues dans leur boucle électronique, une technologie incontournable pour être à la pointe de la traçabilité.
Deux épreuves de Coupe du Monde des Jeunes Bergers au Mazeyrat d’Allier ce mercredi.

Plus que la passion du mouton, ils partagent aussi la passion du ballon ovale

À 18 h 30, les candidats des Ovinpiades mondiales ont disputé un match de rugby contre les jeunes sportifs du lycée agricole de Brioude-Bonnefont qui avait accueilli les épreuves de la 2e Coupe du Monde en 2014. Les pays à tradition moutonnière sont bien souvent des terres de rugby.

Dès ce jeudi 30 mai, les délégations se dirigeront vers la Bourgogne-Franche-Comté où les deux dernières épreuves de la compétition les attendront. La remise des prix s’effectuera ce vendredi 31 mai à 19h à Rambouillet.

Deux représentants français

La France a invité des nations à forte tradition moutonnière du globe. Angleterre, Argentine, Arménie, Australie, Belgique, Bénin, Canada, Chili, Côte d’Ivoire, Écosse, Espagne, France, Irlande, Irlande du Nord, Pays de Galles, Pérou et Togo ont répondu à l’appel.

Chaque pays présente deux candidats. Fille ou garçon, ils devront avoir entre 18 et 26 ans et suivre une formation agricole ou être en activité depuis moins d’un an. Le Royaume-Uni présente deux filles et deux garçons, chacun représentant une des quatre nations du royaume. La France est représentée par les meilleurs jeunes bergers 2024 qui ont été sélectionnés lors de la finale nationale des Ovinpiades au Salon International de l’Agriculture à Paris.

L'Isarien Benoit Toutain, Meilleur Jeune Berger et la Bigourdane Iris Soucaze, Meilleure Jeune Bergère des Ovinpiades nationales 2024 ont l’honneur de porter les couleurs de la France. 

Un concours au service du recrutement

En France, dans les prochaines années, plus d’un éleveur de brebis sur deux partira à la retraite. En 2023, seulement 49 % de la viande ovine consommée sur le territoire y est produite, le reste est importé. Pour assurer le renouvellement des générations et le maintien de sa production, la filière ovine (lait et viande) cherche à recruter différents métiers : chefs d’exploitation, éleveurs, bergers, salariés… C’est pour cette raison qu’INTERBEV Ovins et l’ensemble de la filière ovine dans le cadre du programme Inn’Ovin organisent les Ovinpiades des Jeunes Bergers depuis 2005 et 2009 au niveau européen.

Vous aimerez aussi

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire