Austérité : ''On craint pour un certain nombre de services, même au Puy'

sam 23/01/2016 - 14:59 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:38

Comme dans toute la France, un appel à la grève est lancé par l'intersyndicale (CGT43, FO, Solidaires et FSU) pour ce mardi 26 janvier 2016. Les raisons sont diverses : la demande de création d'emplois publics statutaires, le financement et la défense d'un service public de qualité, l'abandon de certaines réformes ou encore l'augmentaion du pouvoir d'achat.

"On constate que depuis 7 ans, il y a une baisse régulière dans des salaires des fonctionnaires d'État, territoriaux, ou dans les hôpitaux", développe Roland Thonnat, secrétaire départemental de Force ouvrière, au micro de RCF Haute-Loire. "C'est insupportable", commente le représentant syndical.
Des inquiétudes au niveau local
"La réforme territoriale est en train de mettre en l’air la République et les services d'État, dénonce Roland Thonnat dans un second temps, on demande que ça s'arrête". Pour les syndicats, l'impact de cette réforme pourrait se fait sentir au niveau local : "Il y a des réductions de services avec des tentatives de regroupement vers des CHU. On craint pour un certain nombre de services, même au Puy".
Des tensions, des maladies professionnelles... Ce sont les conséquences du manque de postes, ou d'organisation dans certains services. "Ça ne peut pas rester en l'état", conclut Roland Thonnat.

Plus globalement, la manifestation de mardi doit dénoncer l'austérité. Au Puy, le défilé partira de la place Cadelade à 10h et demi.

E.J.

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire