Aura, Haute-Loire et surmortalité due au Covid : les chiffres sont mauvais

sam 03/04/2021 - 07:00 , Mise à jour le 03/04/2021 à 07:00

Depuis le 1er confinement, l'Auvergne-Rhône-Alpes est la deuxième région où la surmortalité est la plus élevée de l'Hexagone. La Haute-Loire enregistre les pires chiffres en la matière parmi les 12 départements. Tel est le triste bilan de la dernière étude Insee.

Un an après le premier confinement, sur la période allant du 17 mars 2020 et le 16 mars 2021, la région Auvergne-Rhône-Alpes a enregistré 82 475 décès, soit 19 % de plus qu'un an auparavant sur la même période.

Toujours d'après l'institut national de la statistique et des études économiques (Insee), l'Auvergne-Rhône-Alpes est la deuxième région métropolitaine où la surmortalité est la plus élevée sur cette période, derrière l’Île-de-France (+ 22,3 %) et devant la Bourgogne-Franche-Comté (+ 17,4 %) et le Grand Est (+ 17,0 %). La surmortalité est en moyenne de 12,7 % en France et 12 ,9 % en France métropolitaine. La Corse et la Bretagne sont les deux régions métropolitaines les moins touchées par l’excédent de décès.

Photo par Insee

La surmortalité est en moyenne de 12,7 % en France. L'AuRa atteint le chiffre de 19%. La Haute-Loire...23%.

la Haute-Loire, département qui enregistre la plus forte progression du nombre de décès d'Aura

Entre les deux périodes du 17 mars 2020 au16 mars 2021 et du 17 mars 2019 au 16 mars 2020, l'Auvergne-Rhône-Alpes a enregistré un excédent de 13 142 décès, soit 17,2 % des décès supplémentaires de France métropolitaine.

Dans la région, la Haute-Loire est le département qui enregistre la plus forte progression du nombre de décès entre les deux périodes (+ 23,0 %). Six départements ont une surmortalité supérieure à 20 % (Haute-Loire, Isère, Haute-Savoie, Ardèche, Savoie et Ain). Seul le Cantal est en dessous de la moyenne nationale (+ 4,0 % contre 12,9 %).

Photo par Insee
Photo par Insee

Au niveau national, Mayotte arrive en tête des départements les plus touchés avec 34,5 % de surmortalité. Quatre départements ont une surmortalité supérieure à 25 % : la Seine-Saint-Denis, la Seine-et-Marne, la Haute-Saône et l’Essonne.

Par ailleurs, les Côtes d’Armor est le seul département français à enregistrer moins de décès sur l’année écoulée que sur la précédente (- 2 %). Trois départements ne dépassent pas 2 % de surmortalité (la Guyane, le Morbihan et la Vendée).

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

7 commentaires

ra

dim 04/04/2021 - 21:17

A confiner, il fallait interdire les citoyens de quitter leur départements. Comme cela la baisse aurait été bien plus rapide, alors que tous ces départs (au vert) vont créer de nouvelles contaminations! Brefs ces le chiens qui ce mort la queue. On est en France

pa

dim 04/04/2021 - 05:16

La Haute Loire n'a plus de médecins spécialistes et donc les prises en charge tout simplement abandonnées.... dermatologue, ophtalmologue, gynécologue... la seule dermatologue de ville ne prend plus de rendez vous, débordée... chez la gynécologue, pareil ou des rendez à 9 mois et plus... les cancers et autres maladies vont exploser... et l'hôpital au bord du gouffre avec des médecins venus d'ailleurs... Nos politiciens "progressistes" ont refusé que nos étudiants français deviennent médecins.... et décident pour tout sans jamais demander notre avis... C'est une honte, ils me font tous vomir... !

he

sam 03/04/2021 - 19:07

DJ : la casse des services de santé incombe à tous les gouvernements qui se sont succédé depuis des décennies ; c'est à celui qui faisait le plus d'économie et qui en était fier. Y compris ceux qui crient le plus fort aujourd'hui, qui ne votent pas les textes dans les 2 assemblées. LR, LFI, PS, ont la mémoire courte, quand ils étaient aux affaires ils ont bien commis des erreurs, des maladresses. Il faudra bien un jour que les esprits se réconcilient. Se taper dessus ne sert à rien ; on n'est pas dans une cour de récréation, on joue avec les vies des citoyens, et les survivants se souviendront. resteront aussi les livres d'histoire qui seront riches des belles hsitoires.

ch

sam 03/04/2021 - 09:46

Les "estrangiers" vont nous apporter la Covid : refrain bien connu (relire, à ce propos la fable de la Fontaine Les animaux malades de la peste !). Et si la Haute-Loire s'interrogeait un peu sur les (trop) nombreuses manifestations de rue, où l'on voit les militants agglutinés et sans masque , sans parler des festivals de printemps et autre raves !Je n'irai pas en Haute-Loire pour Pâques...c'est trop dangereux !

te

sam 03/04/2021 - 09:19

bonjour, les directives se contredisent ! hier ils annoncaient aux informations qu'on pouvait prendre rendez vous dans les centres de vaccinnation et là j'essaye de prendre rdv sur massot au puy en velay, pas "creneaux" faut attendre ...!

dj

sam 03/04/2021 - 08:32

Les soignants font surtout les frais de la casse méthodique et idéologique des services publics depuis 25 ans dont l'hôpital, ainsi que d'une politique de santé et de prévention désastreuse

lo

sam 03/04/2021 - 07:52

Malheureusement je crains que ce soit hélas provisoire, car ce dernier "confinement" qui à mon sens n'en est pas un, notre région entre autres en sera envahie par les citadins des grandes villes venus se mettre au vert et soit-disant...y "télétravailler" (?) les "vacances scolaires forcées" étant le bon prétexte, tout en ramenant dans leurs valises le virus. Si l'on doit compter sur "la responsabilité des français" on est pas prêts de s'en sortir il n'y a qu'à ouvrir les yeux ...Bon courage aux soignants qui font les frais de cette "responsabilité des français". .. chimérique .