Agglo et Ville du Puy : "Travailler plus pour gagner...pareil ?"

Par Nicolas Defay mar 29/11/2022 - 15:30 , Mise à jour le 29/11/2022 à 15:30

Ce mardi 29 novembre, la grogne s’est installée devant la mairie du Puy-en-Velay, le drapeau Force Ouvrière flottant au vent. En cause, l’application de la Loi de la transformation de la fonction publique, synonyme d’augmentation du temps du travail des agents territoriaux sans contrepartie financière en retour.

Des agents territoriaux des Ephad de la Communauté d’Agglomération du Puy-en-Velay, de la Bibliothèque municipale ponote, des écoles, du Musée Crozatier, des services Cadre de Vie, du Théâtre, du Centre Technique Municipal, de la Piscine la Vague...L’attroupement en place depuis 10 heures devant la mairie est ainsi représenté par nombre de personnels des entités issus des collectivités de la Ville du Puy, du CCAS et de l’Agglo.

Quelques-uns des agents au service de la Ville du Puy, du CCAS et de la Com d'Agglo.
Quelques-uns des agents au service de la Ville du Puy, du CCAS et de la Com d'Agglo. Photo par Nicolas Defay

Dans ce mouvement initié par le syndicat Force Ouvrière, ils portent ensemble la voix des 1 200 agents territoriaux concernés par la mise en place de la Loi de la transformation de la fonction publique du 6 août 2019.

En résumé, le décret oblige les collectivités à harmoniser le temps de travail dans la fonction publique avec celui du secteur privé. C’est à dire que les agents comptabilisent 1 607 heures de travail dans l’année contre 1 572 appliquées auparavant et 1 558 pour les personnels des Ehpad, de la collecte et de la Police municipale. Mais sans que le salaire s’harmonise lui avec ce surcroît de travail.

« Ce serait travailler au moins 35 heures de plus par an pour gagner la même chose. Autrement dit, faire 35 heures de bénévolat ». Christophe Teyssonneyre, FO

Pour connaitre en détail la Loi en question, c'est ici ▼▼▼

« Nous demandons aux élus de lister les services qui doivent bénéficier de sujétions particulières »

Ce mardi 29 novembre n’est pas une date décidée au hasard pour ce rassemblement. Ce jour-là, entre les murs de la mairie, les délégations d’employeurs et d’employés se sont escrimées à coup d’arguments pour faire digérer cette loi et éviter un conflit social.

« Nous ne sommes pas contre cette loi, souligne Christophe Teyssonneyre, Secrétaire du syndicat FO Agglomération 43 et Secrétaire du Groupement départemental des services publics 43. Mais nous demandons aux élus de lister les services qui doivent bénéficier de sujétions particulières pour compenser. » La reconnaissance de la pénibilité, de l’arythmie du travail ou encore des astreintes dominicales en sont quelques-unes.

Christophe Teyssonneyre, porte voix des négociations du Comité Technique Paritaire.
Christophe Teyssonneyre, porte voix des négociations du Comité Technique Paritaire. Photo par Nicolas Defay

Les gagnants...

À la sortie du Comité Technique Paritaire (CTP) terminé aux alentours de midi, c’est une victoire en demi-teinte pour Christophe Teyssonneyre. « Si les CTP du 16 et 17 novembre étaient clairement verrouillés, les élus ont entendu cette fois la colère des agents présents sous les fenêtres de la mairie. »

Pour les avancées positives, il annonce alors : « La Collecte maintient son temps de travail avec 5 jours de sujétions et deux jours de fractionnements. Pour les crèches, le personnel des écoles, les Atsem et le personnel des cantines, les agents auront deux jours de sujétions ».

Force ouvrière a déposé un préavis de grève du 28 novembre au 31 décembre 2022. Ce préavis couvrira l'ensemble des initiatives de grève et de mobilisation du syndicat pour ces trois collectivités.

...et les oubliés

Par contre, la face sombre des négociations est celle-ci : « La DEA (Syndicat d'Assainissement et Eau du Puy en Velay), les Égouts, le Cadre de Vie et le Centre technique municipal n’obtiennent rien. Nous ne comprenons pas ! Comment les élus distinguent une fonction qui nécessite une sujétion liée à la pénibilité par rapport à une autre. Les gars de la DEA travaillent par tous les temps, dans des conditions parfois très compliquées ! »

« Il va assurément y avoir du mouvement »

Christophe Teyssonneyre ajoute aussi : « Durant cette réunion, absolument rien n’a été dit sur les revalorisations salariales ! Alors oui, des avancées ont été énoncées. Mais elles sont loin de nos attentes ! » Il termine en ce sens : « Cette semaine et les jours à venir, nous allons réfléchir comme s’organiser pour ne rien lâcher. Nous ne savons pas encore sous quelles formes, mais il va assurément y avoir du mouvement ».

Devant la mairie du Puy-en-Velay, mardi 29 novembre 2022.
Devant la mairie du Puy-en-Velay, mardi 29 novembre 2022. Photo par Nicolas Defay

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

13 commentaires

od

mer 30/11/2022 - 23:06

Je travaille dans la fonction publique territoriale et voudrais dire 2 choses : pour les fonctionnaires d état qui font des remarques sur le temps de travail,  merci de garder vos commentaires pour vous. Vos salaires sont considérables par rapport aux fonctionnaires territoriaux. De plus les fonctionnaires territoriaux sont essentiellement des agents de catégorie C au smic. Et j ajoute que plus personne ne veut venir travailler dans la fonction publique territoriale : à diplôme égal, les salaires sont très supérieurs dans le privé... la protection d un emploi ne fait pas manger.....toutes ces critiques sont ignobles. Nous sommes nombreux à ramener tout le temps du travail chez nous à la grande stupéfaction de nos proches travaillant souvent justement dans le privé !!!!!!!

ma

mer 30/11/2022 - 21:28

Il ne s’agit pas de travailler plus mais de travailler le temps réglementaire : 1200 agents payés par les contribuables pour effectuer 1607 heures puisque c’est la loi et qui ne font que 1558 h  ou 1572 h ? que la loi soit respectée et il manquera moins de personnel dans les EHPAD, les crèches, et les services seront davantage ouverts. Etre maire, élu.. et ne pas appliquer la loi est passible de sanction, non ? C’est du détournement massif de l’argent des contribuables depuis 21 ans et c’est honteux. Et après discussion, la Collecte aura 7 jours, les personnels des écoles 2 jours qui ne seront pas travaillés mais payés par les contribuables ponots, je pense que ce sont les contribuables qui vont se révolter

ma

mer 30/11/2022 - 19:46

Quelle tristesse, tous ces commentaires sont le reflet d'une grande frustration accompagnée d'une immense jalousie. Sachez que la plupart des fonctionnaires de catégorie C aujourd'hui sont payés sous le SMIC si ils n'ont pas leur régime indemnitaire et ils se lèvent comme tout le monde tous les matins. Ensuite la plupart des gens qui commentent ne se soucie pas de ce qu'ils ont dans leur assiette, mais pourvu que le voisin ait moins qu'eux. Donc les gens qui se lèvent le matin fonctionnaires où privés sont mal barrés avec un esprit aussi petit. A contrario ceux qui exploitent pour faire du "FRIC" ont un bel avenir et ne se lèvent pas toujours le matin, EUX....

fe

mer 30/11/2022 - 16:33

Et en plus ils avaient des RTT. En fait ils sont payés 35h et ils ne les font pas. Des communes sont déjà passées aux 1607h, temps de travail légal sans hausse de salaire et tout s'est bien passé. A croire que l'agglo et le Puy sont à part dans le paysage de la Haute Loire. De même faudrait-il redéfinir le personnel qui travaille à l'agglo et celui qui travaille au Puy car parfois c'est assez ambigu.

el

mer 30/11/2022 - 13:46

la fonction territoriale doit être alignée sur le public et sur le  privé. Pourquoi, ces salariés, qui déjà ne sont pas très stressés (on les voit se promener et prendre le café à longueur de journée, sans parler des arrêts de travail non contrôlés) ne font ils que 32 heures ? Un pur scandale, sur le dos de la collectivité. Si nos représentants sont un tant soit peu civiques, ils doivent les mettre au travail. Après, s'ils ne sont pas contents, qu'ils partent travailler dans le privé et ils reviendront vite à leur job initial

ga

mer 30/11/2022 - 12:26

La Fonction Publique et Territoriale fonctionne sur un système tellement injuste ... Qu'on soit tous les jours au boulot, au service de la population, qu'on soit en décharge syndicale, en pause familiale ou qu'on multiplie les absences et qu'on râle, on est payés exactement pareil. Une vision de l'égalité d'un autre âge, en complet décalage avec le sens de l'effort, le mérite et l'amour du métier. Du coup, ceux qui aiment vraiment les services publics et aiment servir tous les jours fuient car ils en ont marre de traîner seul une machine freinée par la paresse ambiante. Evidemment, ce n'est pas les syndicats qui vont s'offusquer de ça, puisqu'ils font partis des "absents" du guichet.

se

mer 30/11/2022 - 09:18

L : Il y a une norme d'heures correspondant au salaire mensuel perçu donc on l'applique comme d(autres l'on fait avant et cela ne mérite aucune discussion. Les syndicats dont la CGT en particulier ne sont là que pour mettre le feu et faire parler d'eux. Qu'ils aillent travailler dans le privé et ils verront la différence je pense

la

mer 30/11/2022 - 07:48

ah oui et nous aussi dans la fonction publique on fait  1607 heures depuis des années, donc c'est peut-être à nous qu'on doit de l'argent quand à vous c'est des heures que vous devez...

do

mer 30/11/2022 - 07:22

moi aussi je suis fonctionnaire territorial et ça fait 6 ans qu'on est passé à 1607 h annuel et ça n'a rien changé sur notre salaire et en plus on perdu 8 jours de RTT mais quand je vois que les éboueurs  finissent leur tournée à 10 h du matin et qu'ils attendent assit sur une chaise que l'heure tourne jusqu'à midi c'est pas une honte ça ?

 

bo

mer 30/11/2022 - 00:31

Pour moi c'est tout a fait normal qu'ils fassent les mêmes heures que la fonction privé pourquoi se privilège en plus ils sont déjà mieux payé dans la fonction publique donc ils ne voudraient pas aussi une augmentation de salaire mais ou va ton en france c'est marché sur la tête quand même 

bc

mar 29/11/2022 - 23:59

Si en 2001, la municipalité en place avait scrupuleusement respecté la réglementation au lieu de faire la complaisance au syndicat et entre autres à la CGT, aujourd’hui on aurait éviter un conflit et surtout le contribuable ponot aurait bénéficié de 26 agents supplémentaires pendant 21 ans !!! 

Bravo Mmes et Mrs les élus, heureusement que cela ne sort pas de votre poche car en qualité de chef d’entreprise il y aurait longtemps que vous auriez mis la clé sous la porte !!! 
 

mi

mar 29/11/2022 - 21:55

On ne peut pas vous soutenir dans ces revendications puisque les 1607 h annuelles qui doivent travaillées  sont depuis longtemps la réglementation de la fonction publique. Personnellement je suis fonctionnaire depuis 1989 je fais depuis 1607 h annuelles, donc ne réclamez surtout  pas ces heures puisqu 'elles sont dues !!!!!!

fa

mar 29/11/2022 - 21:30

c' est sur qu' avec un treizième mois et prime vacance ils devraient partir dans le privé...