Activité notariale en Haute-Loire : le grand mystère

jeu 10/12/2020 - 12:00 , Mise à jour le 10/12/2020 à 12:00

Les deux confinements ont eu deux effets contradictoires pour les ventes de biens. D’une part, le 1er confinement a mis à l’arrêt toutes les opérations en cours. D’autre part il y a eu un nécessaire rattrapage de l’activité durant l’été. 
Nous avons voulu vérifier, mais les offices notariaux ne répondent plus, tout le monde est sur répondeur. Il faut prendre contact par mail. Pas évident là encore d’obtenir des réponses.

On a beaucoup entendu que les citadins s’étaient précipités sur les maisons avec jardin après le confinement. La Haute-Loire, mal desservies par les voies rapides est réputée pour la modestie de ses prix en rapport des départements limitrophes. Toutes conditions réunies pour justifier d’une possible hausse des transactions notariées.
Le traumatisme des citadins confinés dans les appartements a relancé le marché des maisons avec jardins
Du côté des agents immobiliers, on confirme que les ventes ou au moins l’intérêt des investisseurs est important.
Des particuliers témoignent aussi de l’intérêt des investisseurs dès le mois de Juin comme celui-ci « J’ai vendu ma maison à St Paulien sans même déposer une annonce, juste par le bouche à oreille. Il faut dire qu’elle avait un beau jardin ».
Les annonces on en effet fait florès sur les sites de vente de particulier à particulier durant l’été.
Cet hébergeur en chambre d’hôte installé à une trentaine de km du Puy confirme aussi « Nous avons reçu beaucoup de couples venus en vacances qui profitent de leur venue et qui prospectent, certains avec un projet précis, d’autres en prévision de l’avenir. Ils sont intéressés par les prix mais s’inquiètent de la qualité de l’internet et des temps de parcours vers les grandes villes. Ce sont des gens du Sud (Var, Bouches du Rhône et Gard) mais aussi des personnes de la région lyonnaise qui viennent peu dans le coin en général .

Il faut préciser aussi que la tendance n'est pas nouvelle, cela fait bien deux ans qu'on a ce type de profils. Des personnes parfois très jeunes même.»
L’attrait pour la pierre, un classique en période de crise économique
Les magazines spécialisés de la profession affirment que le retard dans les transactions ne sera pas rattrapé en 2020 mais les chiffres disponibles sont ceux des grandes métropoles et plus particulièrement de la région capitale. Dans nos régions, la crise économique et la phase d’incertitude qui s’ouvre peut conduire à un recul des projets d'investissements ou au contraire pousser les personnes à se replier sur la pierre.

C’est l’avis de plusieurs agences immobilières du Puy qui confirment qu’il y a beaucoup de demandes par mail. Des visites ont même été programmées pendant ce confinement alors que, curieusement, si les professionnels pouvaient continuer à travailler et sortir pour évaluer des biens, les particuliers, eux ne pouvaient "officiellement" pas visiter. Depuis la semaine passée, les visites sont à nouveau autorisées.
La finalisation des transactions engagées se fait en office notarial mais de ce côté on reste très discret
Nous l’avons dit, il est très difficile de joindre directement un notaire. Tous les cabinets ou presque sont sur répondeur.
Quand par exception, nous arrivons à joindre une secrétaire, il n’y a soit personne en cabinet, soit maître X ne peut pas être dérangé, il est en rendez-vous ou en visioconférence.
De fait on n’est plus obligé de se déplacer en cabinet. La signature électronique se développe de plus en plus.

Les clients, quant à eux, tiennent encore le plus souvent à poser une signature physique et à rencontrer l'autre partie.
Nous rappelons quand même.

« Maitre X préfère que vous fassiez un mail » avons-nous reçu plusieurs fois pour unique réponse. Autant dire pas de réponse.
Plus de chambre notariale en Haute-Loire
La chambre notariale de la Haute-Loire ne répond plus non plus. Le numéro n’est plus attribué. Nous apprenons via la chambre régionale qu’il y a eu un regroupement régional. Cela date de deux ans environ. 
« C’est un problème" reconnaît ce clerc de notaire d’un cabinet de l’Ouest du département. "Avant, on savait qu’on pouvait avoir un appui de proximité au Puy. Aujourd’hui, tout est centralisé à Clermont Ferrand ».
A Clermont Ferrand, pas plus de réponses.

« Vous savez, on est en plein dans les cartons, car nous sommes en plein déménagement » répond la secrétaire de la chambre régionale « Je n’ai personne à vous proposer pour répondre à vos questions. Il vaut mieux écrire ». 

Nous n'obtenons de réponse que d’un seul interlocuteur, qui veut bien témoigner mais préfère, là encore, que son nom ne soit pas cité. « Il y a eu une légère hausse d’activité cet été, c’est vrai, mais sans doute dû à un rattrapage. C’est vrai qu’il y a eu des ventes, plutôt des résidences secondaires que des résidences principales dans notre secteur qui est un peu éloigné du Puy. Pour l’avenir, on peut aussi s’attendre à l’ouverture de nombreuses successions dues aux décès Covid mais il y a toujours un certain décalage avant que la succession ne s’ouvre. Ce ne sont encore que des supputations. »

T.C.

Vous aimerez aussi