Démocratie et citoyenneté au cœur des débats sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)
logo_zoom

Démocratie et citoyenneté au cœur des débats

Date : 24/01/2019 | Mise à jour : 25/01/2019 10:24
Partager

Débattre des principales thématiques, s'organiser et réfléchir aux revendications, les citoyens de la démocratie se mettent au travail.

Ce jeudi 24 janvier 2019 en soirée, Laura Bouilhol, habitante d'Araules, a organisé une réunion citoyenne en lien avec le mouvement des Gilets Jaunes et le débat national à la salle de la coupe du monde à Yssingeaux, salle accordée par le maire de la commune, Bernard Gallot.

"Le but, lancer des thématiques"


Une quinzaine de personnes a répondu à son invitation. Parmi l'assistance, étaient présents des retraités, des gérants d'entreprise, des enseignants, des aides-soignantes, des peintres en bâtiment, venus de Blavozy, de Retournac et d'ailleurs. "Le but de cette réunion, c'est de s'organiser et de lancer des thématiques", annonçait en préambule la jeune femme. L'initiatrice de la soirée a proposé la technique du brainstorming pour lister les thèmes à aborder en lien avec les grandes lignes du Grand Débat voulu par le président Emmanuel Macron.

Démocratie et citoyenneté au coeur des débats

Celui de la démocratie et de la citoyenneté a été largement plébiscité, et plus précisément celui de la représentation des citoyens. "Il y a des gens qui pensent pour nous. C'est vrai, on élit nos maires, mais il y a toute une partie de la classe politique qu'on n'élit pas directement", regrettait un des participants. "Y a pas assez de diversité des écoles de formation des politiques. Parmi les élus nationaux, y a trop de gens de l'ENA", désapprouvait un autre.

Les premières idées

"On veut la transparence et qu'ils rendent des comptes. Ils ont trop d'avantages pendant et après leurs mandats. Justement, il faudrait limiter le cumul des mandats et imposer aussi des sanctions quand le travail n'est pas là", pointaient d'autres membres. L'organisation du RIC (Référendum d'Initiative Citoyenne) était aussi à l'ordre du jour, ainsi que le financement des partis et les dépenses des élus, ou encore l'organisation du pouvoir. "De très hauts fonctionnaires font des allers-retours dans leur carrière entre privé et public, c'est inacceptable," protestait une femme dans l'assistance. La presse aussi a fait délier les langues, à savoir si en règle générale, celle-ci n'est pas au service des politiques.

"Le devoir de participer en tant que citoyen"


Après avoir énoncé tous les thèmes sensibles, les participants ont voté pour les premiers thèmes à aborder lors des prochaines réunions. C'est le RIC et l'organisation du pouvoir qui sont arrivés en tête des préférences. "Ces débats citoyens se présentent sous forme d'échanges d'idées. On va mettre celles-ci en commun et aussi réapprendre aux gens à s'investir. Ce mouvement, il doit avoir vocation à développer des solidarités. On veut pouvoir proposer des solutions nationales mais aussi pourquoi pas locales. Si l'on veut avoir le droit d'être maître de son avenir, on a le devoir de participer en tant que citoyen", revendiquait un membre.

Une volonté d'associer les élus

"Quant aux élus locaux, le but, c'est de faire en sorte qu'ils s'impliquent lors de nos prochaines réunions. Ils seront donc invités à nous rejoindre. Au fil des réunions, on va dresser une liste de revendications qu'on remettra à ceux qui sont déjà en place au niveau départemental, puis régional pour qu'ils les fassent remonter au niveau national", annonçait Laura Bouilhol. "Car le Grand Débat, on n'y croit pas trop. C'est de l'enfumage. C'est fait pour nous calmer. Sérieusement, qui va s'amuser à lire tous ces comptes-rendus informatiques et tous ces cahiers de doléances ?", questionnait-elle avec ironie. Une prochaine assemblée citoyenne devrait avoir lieu à Monistrol-sur-Loire le 30 janvier prochain au Château des évêques et d'autres devraient se profiler en février dans tout le département.

M-A.B.





Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalisteR le 28 janvier 2019 - 20h45
Hé oui, il y a les pékins, et les retraités bon genre qui ont fait de bonnes études, qui sont donc intelligents (forcément) et qui critiquent ceux qui veulent sortir de la m... pendant que mémé prépare la soupe.

Signaler un abus

img_journalisteR le 26 janvier 2019 - 15h12
Avant de critiquer , il faudrait que le Peuple fasse son devoir civique VOTER !!!!!! Si tous les électeurs allaient voter , le Peuple serait majoritaire à l'Assemblée fasse à la bourgeoisie Mais se n'est pas le cas De plus beaucoup votre sur l'apparence physique que sur un programme !!!! VOILA LE RESULTAT !!!

Signaler un abus

img_journalisteJG le 26 janvier 2019 - 09h45
Contrairement à ce qu'affirme mme BOUILHOL une première analyse statistique des cahiers de doléances et des participations directes des citoyens sur internet au grand débat est disponible! A partir des 50.000 premières réponses, ce qui n'est pas rien. On doute que les élucubrations, souvent fausse et sans grand intérêt, de cette poignée d'une quinzaine de pékins qui ne représentent qu'eux même fassent le même chemin.

Signaler un abus