Voici les tarifs des voitures électriques en autopartage sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

logo_zoom

Voici les tarifs des voitures électriques en autopartage

Date : 15/10/2019 | Mise à jour : 16/10/2019 09:26
Partager

Baptisé "Auto en Velay", le dispositif devrait être mis en service dans l'automne et le tarif sera en fonction de la durée d'utilisation et non du kilométrage. Il faudra compter une douzaine d'euros pour la journée. Voici le détail.

Forte du succès du dispositif de location de vélos à assistance électrique Vélo-en-Velay, lancé en 2018 (voir notre reportage vidéo), la Communauté d’agglomération, bénéficiaire du dispositif TEPCV (Territoire à énergie positive pour la croissance verte, Ndlr), développe des projets en faveur de la mobilité douce.
Après avoir mis en pace des navettes électriques gratuites pour circuler en centre-ville du Puy-en-Velay (en provenance des parkings relais du Pôle intermodal et d’Estroulhas), la collectivité va créer un service de location de voitures électriques en autopartage et bien que l'objectif premier était de le mettre en service au 1er septembre, les élus l'annoncent désormais d’ici la fin de l'automne avec l'espoir de le voir opérationnel dès le mois de novembre.

Un investissement de plus de 355 000 €...

L’avantage de ce système est de partager l’usage d’une voiture entre plusieurs conducteurs. De plus, "l’absence de bruit et d’émissions de polluants atmosphériques améliore nettement le cadre de vie", se félicite l'agglo du Puy qui a tranché sur une flotte de neuf voitures électriques. Le service sera proposé en boucle (le véhicule est pris dans une station et ramené à la même station) et le modèle qui a été choisi pour la flotte d'Auto-en-Velay est celui de la Renault Zoé. 

Chaque station sera composée à minima d’un véhicule électrique et d’une borne IRVE permettant la recharge de deux véhicules. Un côté de la borne sera réservé au véhicule autopartagé et l’autre côté sera en accès-libre pour le grand public.

Coût de l'opération pour les neuf véhicules : environ 220 000 euros. Un investissement qui en entraîne un autre car il convient d'installer neuf nouvelles bornes électriques et le coût d'installation de chacune de ces bornes est estimé à 15 000 euros. 

... subventionné à 80 %

"Ce projet est réalisable parce que nous bénéficierons d'une subvention de l'Etat attribuée sur les fonds TEPCV (Territoire à énergie positive pour la croissance verte, Ndlr) à hauteur de 80%", précisait le vice-président chargé des transports à l'Agglo du Puy Jean-Paul Bringer à notre rédaction lorsque Zoomdici annonçait en avant-première la mise en palce de ce dispositif.
La communauté d'agglomération devra donc assumer les 20% de reste à charge ainsi que la totalité des frais de fonctionnement (assurance, entretien, location des batteries) des véhicules ainsi que des bornes.

Le service sera déployé en station sur l’ensemble du territoire de l’agglomération

Pour couvrir une grande partie du territoire, les stations d’autopartage seront installées dans sept communes : Craponne-sur-Arzon, La Chaise-Dieu, Allègre, Lavoûte-sur-Loire, Saint-Paulien, Arsac-en-Velay, Le Puy-en-Velay.

Un tarif en fonction de la durée d’utilisation et non du kilométrage

Plusieurs tarifications seront disponibles en fonction de la durée de la location (demi-journée, 24 heures, 48 heures). Un service qui se veut économique : 16€ par 24 heures, avec un tarif adapté pour certaines catégories d’usagers (sur présentation de justificatifs) : étudiants, allocataires de pôle emploi, bénéficiaires du RSA, de la CMUC ou de l’AME.
Un abonnement mensuel est mis en place "pour fidéliser et multiplier les usagers", précise Jean-Paul Bringer, auquel s'ajoute le coût de la location sur la période choisie. Par exemple, un usager souhaitant utiliser pour la première fois le service pour une journée paiera 15€ (3€ d’abonnement + 12€ de location journée). S’il utilise le service une seconde fois dans le même mois, il paiera seulement le coût de la location, c’est-a-dire dans l’exemple 12€ par jour.




En complément des tarifs de location, une tarification doit également s’appliquer en cas de retard du véhicule, frais de nettoyage, perte des clefs, badges d’accès à la borne etc. Voici ce qui est proposé


Différentes bornes et un service parfois gratuit, parfois payant

Après celles de la place Michelet fin 2015, de nouvelles bornes de recharge pour véhicules électriques ont été mises en service sur le parking de la gare SNCF, au Puy-en-Velay, ce mois de juillet 2017. Une installation similaire est à retrouver au parking de la Libération. La recharge est gratuite, seul le stationnement est dû aux usagers (en espérant s'inscrire dans la lignée de la contestée réforme du stationnement : extraire du centre-ville ces fameuses voitures ventouses). Ceux-ci doivent s'équiper d'un cable spécifique (T2) pour pouvoir les utiliser.
Les bornes de recharge déployées par l'agglomération ne sont pas les seules au Puy-en-Velay. Quelques entreprises en proposent également : c'est le cas au centre commercial de Corsac à Brives-Charensac, celui de Chadrac, mais également dans certains garages de Brives et du Puy. Dans ce cas, le service est réservé au consommateur ou parfois aux véhicules de la marque.

Des bornes allant de 4 à 50 kilowatt/heure. Celles de l'agglo seront à 25 kilowatt/heure

En 2015, le Puy était la première ville de France à utiliser un système d'ombrière. Pour l'occasion, un accord avait été conclu avec Bolloré, le groupe fournisseur. Résultat : une installation gratuite. Mais l'énergie solaire apporte un débit de 4 kilowatt/heure, bien inférieur à celui des bornes traditionnelles, directement raccordées au réseau. Celles-ci ont une capacité atteignant généralement entre 25 et 50 kilowatt/heure, soit un débit de 5 à 10 fois supérieur.
C'est le cas notamment de celle d'Auchan Brives, la plus puissante sur le bassin du Puy. Les bornes que l'agglo installe ont une puissance de 25 kilowatt/heure. "Heureusement qu'ils ont compris et amélioré le service parce qu'avec 5 kilowatt/heure (ndlr : le cas des bornes jusqu'à présent installées au Puy), c'était l'enfer", nous rapporte un usager rencontré aux abords des nouvelles bornes. 
Ainsi, pour recharger une Renault Zoé, le modèle qui a été choisi pour la flotte d'Auto-en-Velay et qui comprend une batterie de 41 kilowatt, il faudra moins de deux heures. Contre une dizaine d'heures avec les anciennes bornes.



Maxime Pitavy





 
Partager

Vous aimerez aussi



Commentez

Aucun commentaire pour cette actualité...