Bientôt des véhicules électriques en autopartage sur l'Agglo du Puy sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)
logo_zoom

Bientôt des véhicules électriques en autopartage sur l'Agglo du Puy

Date : 12/02/2019 | Mise à jour : 14/02/2019 08:53
Partager

Le projet de la mise à disposition de véhicules électriques en autopartage sera soumis au vote lors du prochain conseil communautaire qui aura lieu ce jeudi.

L'Agglo du Puy-en-Velay présentera ce jeudi 14 février 2019 lors du conseil communautaire une nouvelle proposition de mobilité sur le territoire. Une réponse à la problématique soulevée par certains élus de l'Agglo du Puy au moment de son élargissement à 71, puis 73 communes, concernant le transport. Ils pointaient alors du doigt les difficultés que pouvaient rencontrer certains citoyens et notamment en zones rurales, pour se déplacer sur l'ensemble du territoire.

Pas de concurrence malvenue

"Il n'est pas question de créer une concurrence avec des entreprises privées comme les taxis ou les sociétés de location de véhicules. Nous ne sommes pas sur le même concept. C'est un moyen supplémentaire de se déplacer mis à disposition par l'Agglo du Puy", explique Jean-Paul Bringer. 

Neuf nouvelles bornes électriques 

A chaque problème sa ou ses solutions. Après la mise en place d'une ligne de bus spécifique entre Craponne et Le Puy, la mise à disposition de vélos électriques, etc, l'Agglo du Puy souhaite donc développer son offre en faveur de la mobilité, qui plus est hors énergies fossiles, en lançant la création d'un service d'autopartage de véhicules électriques. Et pour ce faire, la communauté d'agglomération prévoit l'achat de neuf voitures. L'appel d'offre sera lancé dans les jours à venir. Coût de l'opération, environ 220 000 euros. Un investissement qui en entraîne un autre car neuf nouvelles bornes électriques seront installées sur le territoire et mises à disposition de tous les véhicules électriques et pas seulement ceux dédiés à l'autopartage. Un déploiement qui s'inscrit en supplément de l'élaboration du Schéma directeur d'implantation de bornes de recharge pour véhicules électriques sur lequel travaillent le Département et le Syndicat de l'énergie de la Haute-Loire.

Ainsi, deux bornes devraient être installées à Craponne-sur-Arzon -- avant d'intégrer l'Agglo du Puy, la communauté de communes de Craponne avait déjà réfléchi au projet de création d'un service de véhicules en autopartage -- deux au Puy-en-Velay, une à La Chaise-Dieu, une autre à Allègre, une à Saint-Paulien, une à Lavoûte-sur-Loire et une à Arsac-en-Velay. Le coût d'installation de chacune de ces bornes est estimé à 15 000 euros. 

"Ce projet est réalisable parce que nous bénéficierons d'une subvention de l'Etat attribuée sur les fonds TEPCV (Territoire à énergie positive pour la croissance verte, Ndlr) à hauteur de 80%", précise Jean-Paul Bringer, vice-président chargé des transports à l'Agglo du Puy. La communauté d'agglomération devra donc assumer les 20% de reste à charge ainsi que la totalité des frais de fonctionnement (assurance, entretien, location des batteries) des véhicules ainsi que des bornes.

Les modalités d'usage de ce futur nouveau service

Les voitures électriques en autopartage seront mises à la disposition de tous, particuliers, locaux ou touristes, mais aussi des entreprises. 

Pour pouvoir bénéficier de ce service, il suffira de s'inscrire et de réserver un véhicule à la demi-journée ou à la journée, sur un site en ligne dédié à ce nouveau service. Pour l'heure, le coût n'a pas été officiellement fixé, mais il pourrait être de 6 à 7 euros la demi-journée et de 12 euros pour la journée. Une caution sera également demandée aux utilisateurs, les véhicules pourront être utilisés en co-voiturage.

Le vice-président chargé des transports à l'Agglo du Puy espère voir ce projet se concrétiser à partir du 1er septembre 2019.

Stéphanie Marin

Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalisterj le 13 février 2019 - 21h28
On rêve, voila la dernière des élus pour gaspiller notre pognon. une idée de bobos nantis pour que quelques uns se promènent gratos ou presque. Ceux qui veulent utiliser ce genre de jouet se le paie et qu'on utilise NOTRE ARGENT pour refaire les routes défoncées.Cette com d'agglo, c'est n'importe quoi, il faut revenir aux communes ou district. Quels sont les élus qui vont voter pour ce nouveau caprice de quelques élus qui essaient de ratisser écolo, alors que la voiture électrique c'est 0.

Signaler un abus

img_journalisteT le 13 février 2019 - 17h49
Bravo. Plus utile que saint Vidal!

Signaler un abus

img_journalisteM le 13 février 2019 - 14h10
Pourquoi pas mais a t on réfléchi au coût de fonctionnement ? Qu est ce qu'un véhicule va changer dans les communes choisies ? nous sommes en milieu très rural et population âgée alors ? que coûte le point electrique du PUY ? Une étude de faisabilité a t elle ete faite ? immobiliser un véhicule pour 12€ la journée va le rendre dur à rentabiliser sans parler des frais d'entretien tout cela paraît peu préparé

Signaler un abus