Au Puy, le premier hôpital public entièrement fibré de France sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

logo_zoom

Au Puy, le premier hôpital public entièrement fibré de France

Date : 27/01/2020 | Mise à jour : 28/01/2020 11:39
Partager

C'est l'une des annonces faites lors de la cérémonie des voeux vendredi, avec aussi une table de coronarographie et un deuxième accélérateur de particules, dont les mises en service sont prévues pour début 2021.

Si un cortège funéraire a accompagné la cérémonie des voeux de l'hôpital du Puy, au point de l'interrompre à deux reprises ce vendredi 24 janvier 2020, le directeur de l'établissement hospitalier Emile Roux du Puy-en-Velay, Jean-Marie Bolliet, a tout de même pu formuler ses voeux. L'occasion surtout de faire un bilan et d'évoquer les perspectives pour l'année à venir.

Scanner et IRM : un délai d'attente considérablement réduit

On note déjà de nouvelles activités au sein de l'hôpital ponot, avec en point d'orgue le nouveau pôle d'imagerie qui permet de réduire considérablement le temps d'attente. Après le nouveau scanner et la nouvelle IRM fin 2018, qui a permis de réduire de moitié les délais d'attente, c'est l'hôpital d'Yssingeaux qui en a obtenu un en 2019
"Nous avons également élargi la palette de nos actions de soins en lançant notre équipe mobile territoriale des soins palliatifs (ndlr : EMSTP), avec le recrutement d'un médecin spécialiste en avril 2019", a précisé Jean-Marie Bolliet, évoquant aussi le lancement du service de médecine interne et "le renouvellement très attendu" de l'autorisation d'activité du service de radiothérapie externe, ce qui permet à ce service de "ne plus être menacé".

L'hôpital Emile Roux en chiffres

- Près de 2 000 personnes et 150 métiers différents
- Un budget de 142M€ (contre 124M€ en 2015)
- Un accroissement d'activité de 9 % en 2019
- Une hausse des recettes de 20 % ces quatre dernières années

Une table de coronarographie en service début 2021

L'année 2019 aura aussi été marquée par l'autorisation de coronarographies en février, après quatre ans de débats avec les autorités. La mise en service effective de cette table de coronarographie est prévue pour février 2021, ce qui devrait permettre une prise en charge de près de 500 patients par an qui pourront enfin recevoir un traitement en urgence cardiaque, "une avancée majeure en matière de santé publique pour notre territoire", a-t-il commenté.
Il a également mentionné la création des dossiers médicaux partagés (le fameux DPM), en partenariat avec la CPAM de Haute-Loire. 1 300 DPM ont d'ores et déjà été créés. "Un progrès immense pour notre système de santé grâce à ce dispositif unique au monde", a-t-il ajouté. Et toujours dans le champ numérique, ce sont 10 000 envois de compte rendus médicaux dématérialisés par mois qui sont générés et adressés automatiquement aux médecins généralistes par les services de l'hôpital vellave.

De lourds investissements dans la modernisation du réseau électrique

Dans un autre registre, le directeur a souligné la modernisation du réseau électrique, débutée en 2016 et enfin achevée. "Nous sommes en capacité d'alimenter en électricité la totalité de l'hôpital pendant quatre jours entiers en se reposant sur nos seuls groupes électrogènes", a-t-il lancé. Zoomdici avait en effet révélé que le CH Emile Roux a dépensé 4M€ (vidéo) pour ne plus jamais revivre les coupures d'électricité qui avaient émaillé le fonctionnement de l'hôpital en décembre 2015.
Et Jean-Marie Bolliet de se livrer à une anecdote : "peu de personnes se sont rendues compte que dans la nuit du mardi au mercredi 8 janvier, nous avons subi une coupure totale de courant plusieurs heures du réseau Enedis, mais notre système de secours a pris le relais en toute transparence et sans aucun dégât". Ces différentes opérations représentent plus de 10M€ d'investissement sur les quatre années écoulées.

Le premier hôpital public entièrement fibré de France

L'hôpital vellave va achever avant l'été la mise en place d'un réseau de fibre optique sur l'ensemble du site. De quoi "placer le CHER en position d'absorber toutes les fonctionnalités liées aux nouveaux usages pour au moins 20 ans", assure Jean-Marie Bolliet, qui souligne que l'établissement de Haute-Loire sera "le premier hôpital public français entièrement fibré". Il confirme cette information et les apports pour usagers et professionnels au micro de Zoomdici.


(Cliquez sur "Listen in browser" pour une écoute sur smartphone ou tablette)

IFSI et IFAS : "une belle machine à former"

Sur le plan de la formation, Jean-Marie Bolliet a rappelé que l'IFSI (institut de formation en soins infirmiers) et l'IFAS (institut de formation aide-soignants), qui ont présenté leurs pédagogies innovantes lors des récentes portes ouvertes, constituaient "une belle machine à former" avec un taux de 99 % de réussite au diplôme d'état.

Un deuxième accélérateur de particules prévu pour le premier trimestre 2021

Après le bilan de 2019, les projets pour 2020. Déjà pour la radiothérapie externe : le CHER a investi en matériels dans ce service en 2019 et "nous projetons l'arrivée d'un deuxième accélérateur de particules avec une opération à hauteur de 3,2M€ en travaux et équipements", a-t-il annoncé. Une première tranche a été réalisée avec le renouvellement du scanner mis en service ce 8 janvier 2020.
Le deuxième accélérateur de particules, prévu pour le premier trimestre 2021, aura deux avantages : "améliorer le traitement de certaines tumeurs et devenir administrativement autonome en termes d'autorisation".

Maxime Pitavy



Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalisteAA le 28 janvier 2020 - 20h08
dommage que le service des urgences soit encore en gréve faute de moyens !

Signaler un abus

img_journalistelr le 28 janvier 2020 - 10h31
en souhaitant sincerement qu il en soit de même pour la fibre humaine!!!

Signaler un abus

img_journalisteM le 27 janvier 2020 - 19h55
qu enpense la CGT si prompte a dénigrer ,? Heureusement que les dirigeants voeint plus loin que le bout de leur nez. C'est sûr aboyer c'est plus facile diriger c'est autre chose

Signaler un abus