Je signale une erreur

Précisez éventuellement la nature de l'erreur

"Un sous-Préfet supplémentaire ? Pour quoi faire ?"

Par . . lun 17/10/2022 - 10:30 , Mise à jour le 17/10/2022 à 10:30

C'est Marie-Agnès Petit, Présidente du Conseil départemental de la Haute-Loire, qui pose la question. Cette interrogation fait suite à la mise en place d'un poste supplémentaire de sous-Préfet en Haute-Loire par Emmanuel Macron. 

Ci-dessous le communiqué de presse du 15 octobre partagé par Marie-Agnès Petit, Présidente du Département de la Haute-Loire :

"Le Ministre de l’intérieur m’informe que « le Président de la République a décidé de la création d’un poste de sous-préfet en Haute-Loire en renforcement de l’équipe préfectorale actuellement en place, pour marquer la volonté de renforcer la présence de l’Etat dans votre territoire ». Après les nominations des sous-préfets à la relance venus grossir les rangs préfectoraux ces dernières années, voici donc venu le temps des sous-préfets de renforcement !"

"Cela me pose question, car avant d’ajouter un sous-préfet à la Haute-Loire, la vraie nécessité ne serait-elle pas plutôt de préserver et de renforcer les services publics de l’Etat qui n’existent plus dans certains de nos territoires et dont la disparition ou l’amenuisement entraine inexorablement une disparité d’accès aux services publics dans nos départements ruraux".

Des carences au niveau des forces de l'ordre, de la justice, des professeurs...

"Je pense par exemple à nos hôpitaux en tension, et particulièrement pour l’enfance en danger dont le Département à la charge et qui arrive à bout de souffle devant l’absence béante de prise en charge pédopsychiatrique. Je pense aussi à nos forces de l’ordre, policiers, gendarmes, à nos tribunaux dont l’exponentielle sollicitation est inversement proportionnelle à la diminution drastique de leurs moyens. Je pense encore à nos établissements scolaires pour lesquels l’éducation nationale a besoin de plus d’enseignants et de personnels éducatifs".

"La déconnexion de l’Etat et sur sa méconnaissance des bonnes relations du quotidien"

"Cette annonce, qui à première vue pourrait sembler être une bonne nouvelle, me questionne sur la déconnexion de l’Etat et sur sa méconnaissance des bonnes relations du quotidien et de l’excellent travail collaboratif que nous menons déjà aujourd’hui avec Eric Etienne Préfet de Haute-Loire, les deux sous-préfets d’arrondissement et le secrétaire général de la préfecture mais aussi sur l’ignorance des besoins du terrain et particulièrement de la ruralité qui explose sous les contraintes administratives grandissantes , le manque de moyens des services au public, et la prolifération des comités Théodule inutiles et chronophages".

"Il ne m’apparait pas de première nécessité que cela se traduise par la nomination d‘un quatrième sous-Préfet en Haute-Loire"

"Comme l’a dit le Président des Départements de France : « Pour bien gouverner la France il faut voir loin en regardant de près ». Alors oui ! tous les moyens supplémentaires qui sont utiles au quotidien et qui viennent renforcer un service public de proximité seront les bienvenus Monsieur le Président de la République, mais il ne m’apparait pas de première nécessité que cela se traduise par la nomination d‘un quatrième sous-Préfet en Haute-Loire".

"C’est tout le sens du propos que j’ai tenu à la Première Ministre Elisabeth Borne et au Ministre de la cohésion des territoires Christophe Bechu à l’occasion des Assises des Départements de France cette semaine à Agen".