Je signale une erreur

Précisez éventuellement la nature de l'erreur

Un Puy-Foot 43 plein de caractère et qui voit rouge !

Par nicolas.terme.pro sam 17/09/2022 - 06:00 , Mise à jour le 17/09/2022 à 06:00

Un match incertain et attendu, entre deux équipes qui se tiennent au classement, ce jouait ce vendredi soir au stade Massot entre Le Puy-Foot 43 Auvergne et l’équipe du FC Villefranche-Beaujolais.
Dans un championnat serré, où six clubs vont retomber à l’échelon inférieur la saison prochaine, la quête du maintien passait par un résultat face à un concurrent direct. 

Christophe Gauthier, président du Puy-Foot, reçoit le plateau de champion de National 2 Photo par Nicolas TERME

« Nous devons relever le défi de faire, cette année, une saison toute aussi belle »

Quelques minutes avant le coup d’envoi d’un match attendu, Christophe Gauthier, le président du Puy-Foot 43 Auvergne, a reçu, dans les loges du stade Massot, le trophée de Champion de National 2 pour la saison 2021-2022.    
Récompensant une saison exceptionnelle, ponctuée par la première place du groupe D et une montée historique en National, ce plateau d’argent symbolise aujourd’hui toute la belle réussite qui a accompagné l’équipe ponote la saison passée. Dans une dernière ligne droite incertaine, avec un duel à distance avec Bergerac, l’équipe altiligérienne avait alors décrochée le titre de champion au bout de l’angoisse le 28 mai dernier. Pour le président du club, ce trophée est « un honneur qui nous remémore une saison au dénouement heureux et qui nous encourage à fournir cette année une saison aussi belle et riche en émotions ».

Match entre Le Puy-Foot 43 et le FC Villefranche-Beaujolais ce vendredi 16 septembre 2022 Photo par Nicolas TERME

L’équipe ponote avait à cœur de se montrer à la hauteur de l’évènement. Dans un championnat serré, et face à un concurrent direct pour la course au maintien, les joueurs locaux étaient dans l’obligation de prendre des points à domicile.    
Sérieuse, l’équipe du Puy résistait bien aux premières incursions des joueurs adverses. Dès la septième minute, le gardien Yann Marillat avait ainsi l’occasion de s’illustrer sur une frappe sèche d’un attaquant rhodanien. Tendus par l’enjeu, les visiteurs multiplient alors les fautes à l’image d’Ousmane Badji à la 23ème minute qui offre un magnifique coup-franc au Puy à l’entrée de sa surface.  A la 28ème minute une nouvelle faute grossière sur le milieu ponot Arsène Elogo offre à l’équipe domicile un très bon coup de pied arrêté malheureusement repoussé par la défense adverse.     
La délivrance attendue vient en fin de première période sur une nouvelle intervention non maîtrisée du gardien rhodanien. Fauché dans la surface, l’attaquant ponot Ibrahim Sangaré se fait alors justice lui-même et transforme, en force, un pénalty qui donne l’avantage au Puy-Foot. 

But d'Ibrahim Sangaré pour Le Puy-Foot 43 face au FC Villefranche-Beaujolais Photo par Nicolas TERME

Une expulsion sévère qui fait basculer le match

L’équipe ponote ne profite pourtant pas longtemps de son avantage. Dans les premières minutes de la seconde période, le défenseur Sami Belkorchia provoque un pénalty et offre la balle d’égalisation à l’équipe adverse. En l’espace de quelques minutes cette rencontre relativement bien maîtrisée par les hommes de Roland Vieira va alors basculer. Pour contestation dans un premier temps, puis suite à un échange lunaire avec l’arbitre de la rencontre, le gardien titulaire Yan Marillat reçoit deux cartons jaunes et est exclu dans l’incompréhension et le chaos général. Bien aidé par l’homme en jaune, le capitaine rhodanien Remi Sergio égalise à la 63ème minute. 

Deuxième carton jaune et exclusion du gardien ponot Yan Marillat Photo par Nicolas TERME

Grégoire Amiot laisse ses partenaires à 9 !

Il était écrit que la fin du match se déroulerait dans la souffrance. A la 82ème minute, sur un deuxième carton jaune, le capitaine ponot Grégoire Amiot laissait ses partenaires à 9 contre 11.     
Tenir ! Tel était alors le mot d’ordre transmis par Roland Vieira à ses troupes retranchées dans leur moitié de terrain.  Le gardien ponot remplaçant, Jonathan Millieras, profitait de son entrée inattendue pour s’illustrer en maintenant son équipe à flot.      
Au bout des crampes, à 9 contre 11, des ponots héroïques engrangent alors un point inespéré dans un match marqué par l’incompréhension et les tensions. 

Le Puy-Foot 43 : 1 - 1 : FC Villefranche-Beaujolais

Nicolas TERME