Je signale une erreur

Précisez éventuellement la nature de l'erreur

Les "relais du coeur" ont parcouru le jardin Henri-Vinay pour la bonne cause

Par nicolas.terme.pro dim 26/06/2022 - 12:30 , Mise à jour le 26/06/2022 à 12:30

Pour leur troisième édition, les « relais du cœur » ont rechaussés leurs baskets, ce dimanche 26 juin, afin de lever des fonds pour l’association Mécénat chirurgie cardiaque enfants du monde.
Avec comme objectif la barre symbolique des 2000 kilomètres parcourus, plusieurs dizaines de sportifs solidaires se sont élancés dans les allées du jardin Henri-Vinay du Puy-en-Velay. 
Retour en photographies sur cette initiative réussie.
 

Ce dimanche matin 26 juin, la solidarité était à l’honneur dans les allées du jardin Henri-Vinay. Sous l’impulsion de l’association des Auvergnats du cœur, les altiligériens étaient appelés à venir courir, dès l’aube, afin de récolter des fonds et de les reverser à l’association Mécénat chirurgie cardiaque. L’objectif ? Prendre en charge des enfants originaires de pays défavorisés et atteints de malformation cardiaque afin de les accueillir en France pour pouvoir financer et pratiquer leur opération.

Une course solidaire au profit de l'association des "auvergnats du coeur" Photo par Nicolas TERME

Association Les auvergnats du Coeur

Récolte et reverse 100% de ses bénéfices à l'association Mécénat Chirurgie Cardiaque Enfants du monde.

Organise des relais sportifs et des concerts solidaires.

Plus d'informations sur le site internet en cliquant ici.

Le principe est simple : chaque coureur-marcheur s’élance, à son rythme, sur une boucle d’un kilomètre à travers le jardin Henri-Vinay. Equipé d’une puce pour valider les tours effectués, le sportif solidaire permettra de reverser 1€ au profit de Mécénat chirurgie cardiaque pour chaque kilomètre parcouru. Pour chaque kilomètre accompli, l’association des Auvergnats du cœur finance ainsi 50 centimes et l’autre moitié de la somme est versée par Century 21, l’un des partenaires de l’évènement caritatif.    
Après le succès de l’édition 2021 où 1192 kilomètres avaient été parcourus, les organisateurs espèrent bien atteindre aujourd’hui la barre symbolique des 2000 kilomètres, qui permettrait donc de récolter 2000 €. 

Un écran affiche le nombre de tours effectués par chaque coureur-solidaire Photo par Nicolas TERME

« Les gens viennent ici pour courir solidaire et sans chrono ! »

A l’ouverture du premier départ groupé, à 8h ce matin, une cinquantaine de préinscrits étaient déjà présents. De nouveaux coureurs vont également arriver tout au long de la matinée, au fur et à mesure que le temps va se dégager. Deux autres départs groupés vont ainsi se mettre en place, à 10h puis 11h du matin.    
Coureurs, marcheurs, sportifs, enfants… le public est éclectique et chacun donne ici selon ses envies et ses capacités. Pas de chronomètre, pas de distance imposée : l’idée c’est de se faire plaisir tout en participant à la bonne cause de la journée.

Des inscrits matinaux motivés et souriants Photo par Nicolas TERME

« Marcher, courir, faire une pause… l’important c’est de faire des kilomètres »

Pour Thibaut, organisateur et co-président de l’association, la performance n’a aucune sorte d’importance aujourd’hui : « ici on vient pour courir solidaire et sans chrono. Peu importe le niveau, on vient pour le plaisir et la solidarité ».    
Brigitte, Hugo et Lilou de Saint-Paulien l’on bien compris. Ils viennent, pour la seconde fois, afin « d’aider l’association et de courir pour la bonne cause ». Objectif 15 kilomètres pour Brigitte et « au moins 5 kilomètres » pour Lilou et Hugo qui demeurent un peu moins ambitieux.    
Bernard du Puy-en-Velay est également venu faire acte de solidarité : « plutôt que de faire mon footing tout seul autant courir pour une bonne cause, non ? ». Il espère, quant à lui, atteindre au moins la douzaine de kilomètres afin d’apporter sa pierre à l’édifice.    
Les petits ruisseaux font toujours les grandes rivières…

Nicolas TERME