Je signale une erreur

Précisez éventuellement la nature de l'erreur

L'office de tourisme du Puy lance les Caillounades

, Mise à jour le 05/02/2023 à 06:00

Faire renaître les traditions et notamment celle de la tuaille, véritable fête autour du cochon. C'est ce que souhaite faire l'office de tourisme de la communauté d'agglomération du Puy avec la première édition des Caillounades du Velay. Un événement qui aura lieu les 10 et 11 mars 2023. 

Dans le passé, les campagnes vellaves avaient pour habitude d'organiser la tuaille du cochon.  Une tradition qui s'est perdue avec le temps. C'est pourquoi l'office de tourisme de la communauté d'agglomération du Puy souhaite la remettre à l'honneur en lançant Les Caillounades du Velay. Un événement qui se veut festif et convivial autour du partage de la "cochonaille" sous différentes formes. 

Deux jours de fête au Puy 

Pour cette première édition, l'Office de Tourisme a sollicité les métiers de bouche  mais aussi l'association du Porc de Haute-Loire et le Comite de Promotion de la Chambre d'Agriculture. Du vendredi 10 au samedi 11 mars, tous les restaurants partenaires proposeront des menus avec au moins un plat autour du cochon et les bars des planches de charcuterie et autres dégustations. A cette occasion, le village de Chaumilhac est mis à l'honneur. Ce célèbre lieu altiligérien a incarné durant de nombreuses années la culture du monde rural à travers des pièces de théâtre. 

Quels bars et restaurants partenaires ?

Restaurant Ibis Kitchen,  L'Anicien,  L'Emotion,  Le Regina,  Le Grand bowl d'air,  Le Majestic,  L'I.B, Chez mon pote,  7 Instant,  La Table du Plot,  Le Bobar, Entrez les artistes,  La Distillerie, Le Chamarlenc, La promenade des vins,  Comme à la maison,  Les Flaneurs, Le Batadou,  L'Aviation, Le Caboulot des Goulots,  La main ô'fut et Les halles ponotes.

Quel programme pour les Caillounades ? 

Les festivités débuteront dès le samedi 11 mars .Les habitants de Chaumilhac défileront à partir de 9h au départ de la Tour Pannessac pour rejoindre la place Cadelade. Des étapes seront effectuées dans les rues ponotes pour rencontrer des bouchers - charcutiers. Musique, scènes de théâtre mais aussi présentation de Gustave le cochon de Chaumilhac qui reviendra du salon de l'agriculture à Paris. Le samedi 11 mars, la place Cadelade deviendra la place des cochons. L'association de valorisation du porc de Haute-Loire et le Comité de Promotion organiseront un concours du meilleur saucisson. Il sera également possible d'admirer des animaux et de déguster du boudin. Un grand bal aura lieu le vendredi 10 mars à partir de 18h30 sur la nouvelle place du Marché couvert. Un bal animé par l'orchestre des Frères Jacquard. 

 

Il s'agit d'une fête familiale campagnarde originaire des hauts-plateaux de Haute-Loire mais aussi de l'Ardèche et de la Lozère. A l'époque, la tuaille du cochon était un moment important de l'année qui avait lieu entre décembre et mars, une période durant laquelle les travaux à la ferme étaient moins importants. Le jour venu, tout le monde était à pied d’œuvre.

Aux aurores, l'animal était saigné par celui que l'on appelait le "tueur de cochons". Le porc devait avoir entre 6 et 9 mois et peser entre 100 et 120 kg. Le tueur de cochon était aidé d'un ou deux autres hommes de la maison. L'animal était ensuite couché et solidement attaché sur un banc prévu à cet effet avec des lattes élargies ou même parfois pendu par les pattes arrières. Il était ensuite débarrassé de ses poils en étant brûlé dans la paille.

En fonction de la grandeur de la famille, un premier cochon était tué à l'entrée de l'hiver puis un deuxième à la sortie de ce même hiver. Saucissons, chapelets de saucisse, pâtés, lard et autre viandes au sel étaient conservés au charnier, petite pièce sèche et ventilée, orientée au Nord dans la maison. De plus, des clous étaient prévus au plafond pour permettre le séchage des jambons et saucissons.