Je signale une erreur

Précisez éventuellement la nature de l'erreur

Chasseurs de champignons pour l'amour de l'art

Par annabel@zoomdici.com ven 06/05/2022 - 05:47 , Mise à jour le 06/05/2022 à 05:47

Après un automne actif et un hiver en dormance, les adeptes des champignons reprennent leurs balades en forêt. Le Groupe Mycologique de la Haute-Loire fera sa première sortie de printemps ce dimanche 8 mai 2022 à Saint-Etienne-Lardeyrol puis aux Planchas. Chacun et chacune est invitée à tester.

La saison écoulée a été correcte dans l’ensemble, s’accordent à dire les membres du Groupe Mycologique de la Haute-Loire ; beaucoup de russules notamment (reconnaissables à leur chapeau qui se casse comme de la craie). Si le printemps a été sec et donc mauvais, les orages de l’été auront fait des heureux au moins parmi les amateurs de champignons, tout comme la fin de l’automne. Le Sud et l’Est de la Haute-Loire ont été les secteurs les plus arrosés. Il n’y aura pas eu de grosses pousses de cèpes mais beaucoup de girolles en revanche. En tout cas 2021 aura été meilleur que 2020 (la pire année étant il y a quatre ans).

Clitocybula abundans : champignon venant en grandes colonies sur de vieux troncs de sapins, proche du plus commun clitocybula lacerata, il en diffère par des touffes plus conséquentes, une teinte plus sombre dans la jeunesse et par sa microscopie (présence de cheilocystides) - les Planchas.
Cortinarius paralbocyaneus : cortinaire récemment décrit par le mycologue Guillaume Eyssartier ; aspect de cortinarius alboviolaceus avec une belle teinte bleue plus saturée, une chair également bleue et non blanche et un voile blanc recouvrant tout le champignon dans sa jeunesse - Sous hêtre, sortie Mont Breysse.
Cortinarius fuscoperonatus : cortinaire à voile en bracelets brun-noir, Coulée de Bourianne, sous pins.
Inocybe hirta : inocybe squamuleux reconnaissable à son odeur d’amande amère exceptionnelle pour le genre inocybe. Vorey, Val d’Enfer.
Inocybe bresadolae : inocybe blanc rougissant tardivement – Lavoûte sur Loire. 
Inocybe flocculosa : inocybe brun très fibrilleux en grandes colonies - Mont Breysse.
Russula melliolens : belle russule rouge à saveur douce à forte odeur de miel qui envahit tout le champignon à maturité – Chabanolles.
Psathyrella suavissima à odeur de fleur d’oranger (Sortie Mont Breysse).
Beaucoup de russules observées l’été dernier à la faveur d’orages fréquents, beaucoup de russules ingrates groupe foetens et affines, avec les rares : russula sororia, farinipes et fragantissima (odeur anisée complexe), et la très rare russula flavispora : proche de  russula delica mais à sporée jaune (Ravin de Corboeuf). Cette russule rare en France fut, ces derniers étés, recensée à plusieurs reprises sur le bassin de l’Emblavez.
Concernant les bolets, on citera des bolets thermophiles, outre les classiques boletus satanas.
(St- Etienne Lardeyrol) et boletus rodoxanthus (Vorey), on citera deux bolets calcipréférents arborant de belles couleurs jaune ; caloboletus radicans à saveur amère et hemileccinum impolitum de teinte jaune doré et à forte odeur d’iode, ces deux espèces, non comestibles, observées en trainées sous chênes au centre aquatique de Lavoute sur Loire.  
Signalement d’une pousse du rare boletus regius (bolet royal) à Miaune, il se reconnait à la couleur framboise de son chapeau ; on mentionnera aussi des pousses fréquentes et parfois abondantes du bolet pomme de pin (Strobylomyces strobylaceus-Miaune, Suc D’Eyme-Le Pertuis-Monlet etc…) 
A noter, récoltes de leccinum croccipodium, boletus aereus, cyanoboletus pulverulentus  mais pas de grosses pousses de « cèpes » alors que 2021 a connu une année exceptionnelle, pour les girolles, avec de très abondantes récoltes en début d’été sur tout le département. 
La plupart des récoltes intéressantes se sont concentrées sur l’été très humide, alternant des périodes fraiches (pousses de champignons automnaux) et périodes chaudes, très favorable aux pousses fongiques.
Par contre le printemps, plutôt sec, comme les années précédentes a été pauvre en observations : peu ou pas d’hygrophores de mars ou morilles, lors de notre sortie aux Planchas : quelques belles ramaria praecox, espèce décrite dans une monographie récente avec une photo faite il y a deux ans à la Coulée de Bourianne sous la neige ! et une petite pezize beige peu courante : tarzetta catinus.
L’automne, parfois sec, fut moins prolifique que l’été, lors de sortie sur Fix-St-Geney, on a pu photographié sur tronc de conifères deux espèces peu courantes : ossicaulis lignatilis et galerina triscopa.
Le sud et est de La Haute-Loire a bénéficié d’un arrosage plus conséquent : aux Planchas on citera une belle pousse de cortinarius humicola, revu quelques jours plus tard au Mt-Breysse, ce magnifique et rare cortinaire lié aux hêtraies calcaires ressemble à une petite pholiote écailleuse avec une odeur de confiture d’abricot ; dans le même secteur poussait une petit geaster : geastrum quadrifidum et une collybie montagnarde couverte de poils noirs et denses : xerula melanotricha, revu aussi une semaine plus tard lors d’une sortie avec l’école primaire de Vorey en forêt de Miaune.
Lors de la sortie de Lamandie, observation de deux tricholomes rares en France mais habitué du secteur : tricholoma apium avec son odeur remarquable de céleri et tricholoma guldeniae, ressemblant au tricholome d’Auvergne, décrit initialement de Scandinavie mais dont nous avons déjà signalé sa présence dans notre région, il y a deux ans avec confirmation par analyse biomoléculaire, ainsi que sarcoscypha coccinea (Vorey-Val d’enfer) ; cette sortie a permis aussi l’observation du polypore des teinturiers : Phaeolus schweinitzii  au pied de vieux sapins et d’un petit ascomycète en forme de doigts filiformes gélatineux : leotia lubrica, toxique car riche en gyromitrine.
L’année 2021 fut assez prolifique en tricholomes peu communs (forêt de Miaune avec tricholoma fucatum ; Bourianne avec de fortes pousses de tricholoma pardinum, Suc d’Eyme avec tricholoma luridum et tricholoma orirubens rarement vu sur notre département ; enfin lors de notre sortie de fin de saison  aux Salins : tricholoma joachimii et tricholoma focale dont la dernière observation date depuis fort longtemps, vu aussi ce jour un  bel hygrophore à lames roses : hygrophorus calophyllus.
Pour terminer nous citerons lepista martiorum, avec une nouvelle station référencée (Vorey-Val d’Enfer) ; ce champignon très rare en France est décrit du Jura et de Suisse ; découvert lors d’une sortie au Mt-Breysse, fut revu encore cette année dans sa station originelle, il ressemble à un clitocybe plus ou moins trapu, beige ochracé avec une sporée rosée, il affectionne les hêtraies fraiches volcaniques.

Pour identifier précisément certaines espèces rares, le groupe mycologique a parfois recours à la biologie moléculaire. Il s’agit d’effectuer un prélèvement au milieu du pied (sans terre au risque de faire analyser l’ADN d’un asticot !) que l’on envoie à un laboratoire à Montpellier. Ce coût est passé à 12 € l’unité alors qu’il était de l’ordre de 70 €, il y a seulement quelques années. Cette analyse est indispensable pour la détermination de champignons rares et nouveaux, jamais trouvés ailleurs ou jamais décrits dans la littérature par d’autres sociétés mycologiques ou pour certains pour lesquels il y a un doute. « Il y a de très long délais de réponse, car notre groupe étant un tout petit groupe, non rattaché à une université ou à un laboratoire, il ne passe pas en priorité, et il faut faire de nombreux rappels », déplore l’association vellave.

Plus que deux clubs myco en Haute-Loire

Jusqu’à encore récemment la Haute-Loire comptait trois clubs mycologiques, ce qui est rare à l’échelle d’un département. Mais l’association de Sainte-Sigolène a cessé ses activités. Elle a distribué son petit pécule entre les deux autres clubs : le Groupe Mycologique de la Haute-Loire et la Société Mycologique, Botanique et Lichénologique d'Auvergne SMBLA (ex SMBLF) basée à La Chapelle Geneste. Chaque adhérent du Groupe Mycologique de la Haute-Loire peut d’ailleurs participer aux activités de l’autre groupe.

Le groupe mycologique en sortie en forêt de Lamandie à Cistrieres.
Le groupe mycologique en sortie en forêt de Lamandie à Cistrieres. Photo par Annabel Walker

Questions à Patrick Chapon, président du Groupe Mycologique de la Haute-Loire depuis 14 ans et pharmacien en activité à Retournac.

Zoomdici : Le groupe mycologique va aux champignons mais pas dans un but culinaire. L’objectif est avant tout scientifique ?

Zoomdici : Certains champignons vénéneux, voire mortels, ressemblent à des espèces comestibles. Comment ne pas se tromper ?

95 % des intoxications mortelles sont provoquées par l’Amanite phalloïde ou ses cousines (amanite vireuse, printanière ou phalloïde blanche), d’où l’intérêt d’une conférence sur la toxicité des champignons. Le reste est souvent dû aux lépiotes car elles peuvent ressembler au mousseron ; on en trouve parfois sur le quai de la gare de Retournac.

Zoomdici : Même parmi les champignons comestibles, la toxicité peut venir du terrain où ils poussent, ou des conditions de cueillette… Vous-même, vous mangez des champignons sauvages ?

Zoomdici : La Haute-Loire est un très bon terrain de jeu pour les tricholomes. Vous en êtes d’ailleurs un spécialiste. Le département est-il une terre à champignons ?

Zoomdici : Ce dimanche 8 mai, la sortie du groupe mycologique est prévue à Saint-Etienne Lardeyrol puis aux Planchas. Quels champignons pensez-vous y rencontrer ?

Le programme prévisionnel 2022

Projet de sorties de printemps et d’automne :

Ce programme sera confirmé et complété, au début de l’été.
Pour les non adhérents, signaler son souhait de participer à une sortie au préalable à Anne-Marie Leyre, secrétaire (tél. 04.71.05.73.89 - courriel : anne.leyre@bbox.fr). 
Pour les sorties, covoiturage possible depuis le parking de la place Michelet au Puy-en-Velay (avec masque obligatoire en période de pandémie).

- Dimanche 8 mai 2022, Sortie de journée avec pique-nique vers St-Etienne-Lardeyrol et Les Planchas. Départ 8 H 30 de la place Michelet. 2ème RV à 9 H devant l’Eglise de St-Etienne-Lardeyrol.

- Dimanche 26 juin 2022, Sortie de journée au Mont-Breysse. Départ 8 H 30, 2ème RV devant l’église de Présailles à 9 H 15. Repas au « Présaillou » ou pique-nique. (Pour ceux qui désirent prendre leur repas au restaurant, il faudra réserver auprès de Mme LEYRE, au plus tard le 18 juin 2022, au 04.71.05.73.89).

- Dimanche 4 septembre 2022, Sortie de journée à St Sauveur-La-Sagne. Pique-Nique (Pas de restaurant proche). Départ 8 h 30. 2ème RV à St-Sauveur au carrefour de toutes les routes à 9 H 30. 
St-Sauveur est après La Chapelle-Geneste et après La Chaise-Dieu.

- Dimanche 25 septembre 2022, Sortie de journée à la forêt de Lamandie. Départ 8 H 30. 2ème RV à Cistrières près de la fontaine à 9 H 15. Repas de midi à réserver directement chez « Mollin » au moins une semaine avant ou pique-nique. 3ème RV à 14 H 15 à Cistrières près de la Fontaine, en face du Restaurant. 

- Dimanche 9 octobre 2022, Sortie de journée à la forêt de Pourcheresse. Départ 8 H 30. 2ème RV à 
9 H 30 devant le restaurant « L’Auberge de Chanteuges», à Chanteuges. Repas de midi à l’Auberge de Chanteuges ou pique-Nique. (Le repas, pour ceux qui le désirent, sera à réserver auprès de Mme LEYRE, au plus tard le 30 septembre).

- Dimanche 6 novembre 2022, sortie de l’après-midi, en principe aux alentours du Puy. Départ 13 H 30 place Michelet, près de la fontaine, au Puy-en-Velay. La destination définitive sera fixée juste avant le départ. 

Stand :
Mercredi 18 Mai 2022, de 16h45 à 20h, pour la Fête de la nature, tenue d’un stand par deux adhérentes, au Jardin Jacques Visconte et lors de son inauguration, à Vals près Le Puy (à 300 m de la mairie en direction de Saint-Christophe de Dolaison sur la D31, rue Jacques Viscomte et ensuite monter sur la rue André Bernard). 

Conférences réservées aux adhérents :  
- Vendredi 24 juin 2022, à 20 H 30, sur les Russules, salle 208, Centre Roger Fourneyron.
- Vendredi 25 novembre 2022, à 20 h 30, sur les champignons de l’année, salle 208, Centre Roger Fourneyron.
- Mercredi 21 septembre 2022, 20 H ou 20 H 30 (heure et date à confirmer dans le courant de l’été), conférence sur la toxicité des champignons à l’I.F.S.I. Hôpital Emile Roux, Le Puy-en-Velay. Cette conférence devrait être ouverte à tout public intéressé ou tout au moins aux adhérents. Des précisions seront données ultérieurement, en principe sur la confirmation du programme d’automne.

À la demande, le groupe mycologique peut organiser des conférences, comme cela a été le cas à la Médiathèque de Brives-Charensac en novembre 2021, ou encore des sorties scolaires à la demi-journée avec découverte et étude des divers champignons dans leur milieu naturel comme pour l’école primaire de Vorey-sur-Arzon en septembre 2021 dans la forêt de Miaune.

Diaporama-conférence ouverte à tout public :
Jeudi 8 septembre 2022, Centre Roger Fourneyron, Salle Didier Azas, au Rez-de-Chaussée, 31 Bd de la République au Puy-en-Velay, à 20 H 30, présenté par Patrick Chapon. Entrée gratuite. 

Comme les années précédentes, la cotisation d’adhésion au groupe en 2022 est de 8 €, pour l’année. Elle permet de participer à toutes les activités, de consulter et d’emprunter des livres à la bibliothèque du groupe et d’être assuré individuellement lors de chaque activité, notamment pour les sorties sur le terrain.