Je signale une erreur

Précisez éventuellement la nature de l'erreur

La mue de la piscine Quincieu en une grande Halle multi-sports

Par nicolas@zoomdici.com ven 29/04/2022 - 16:30 , Mise à jour le 29/04/2022 à 16:30

Nombreux ont été les partenaires, les élus et les associations à constater ensemble l’avancée des travaux d’un des plus grands projets de l’Agglo du Puy. Là où se tenait jadis la « piscine d’Aiguilhe », une nouvelle structure de bois, de béton et de cuivre sort de l’eau javellisée. La Halle multi-sports prend lentement forme pour espérer ouvrir ses portes au mois de septembre 2022.

10 ans presque jour pour jour. 10 ans que le tout dernier plongeon a résonné contre les parois vitrées de celle que l’on appelait avant « la piscine d’Aiguilhe ». Puis, pendant près de 8 ans, la structure est restée l’antre des courants d’air avant que ne se décide enfin un avenir pour elle. En 2020, les plans sont tracés.

Cette année-là, les coups de marteaux fusent dans la coquille vide en même temps que défilent pléthore d’artisans en son sein. Aujourd’hui, la coquille est en passe de se craqueler pour de bon. Le projet à 3,5 millions d’euros ne cesse de pousser avec l’ambition de dévoiler son corps dans moins de 6 mois. La piscine Quincieu est morte. Vive la Halle multi-sports.

Partenaires financiers et présidents d'assos présents pour la visite du chantier.
Partenaires financiers et présidents d'assos présents pour la visite du chantier. Photo par Nicolas Defay

Sur les 3,5 millions d’euros du budget, la Région participe à hauteur de 2,2 millions d’euros. L’État...seulement 400 000 euros. Le reste est assuré par l’Agglomération du Puy

« De nombreuses contraintes nous ont obligés à laisser tomber ce premier projet »

« Au début, on avait envisagé de la réhabiliter en une grande salle de spectacle, confie Michel Joubert, Président de la Communauté d’Agglomération du Puy-en-Velay. Mais de nombreuses contraintes nous ont obligés à laisser tomber ce premier projet. D’une part, nous n’avions pas le droit de la surélever. D’autre part, l’endroit étant en zone inondable, nous ne pouvions faire des extensions ».

Il ajoute : « Partant de tous ces problèmes, nous avons décidé de créer un espace pour les clubs sportifs et ainsi combler le déficit d’équipements sur le sujet ».

À l'extérieur, bois et cuivre brillent au soleil.
À l'extérieur, bois et cuivre brillent au soleil. Photo par Nicolas Defay

Un lifting intégral

Les agences d’architectures Fabre et Speller et Berger Granier se sont servi de la vieille structure existante pour lui faire subir un lifting intégral ultra moderne. Le bâtiment principal regroupe le hall bassin, le hall d’accueil, les vestiaires hommes et femmes, les bureaux du personnel, les locaux techniques, ainsi que plusieurs bureaux. Une terrasse bétonnée donnant sur un aire sablée et clôturée est également en cours de réalisation, tout comme le parking de 3 500 m².

La terrasse du côté de la Borne.
La terrasse du côté de la Borne. Photo par Nicolas Defay

Des surfaces multipliées par 4 pour les clubs sportifs concernés

« Il faut admettre que nous avons rencontré pas mal de problèmes durant le chantier, livre encore Michel Joubert. En particulier, il a fallu surélever les sorties pour cette histoire de zone inondable. Nous devions faire en sorte que les gens à l’intérieur puissent évacuer la salle sans risque ».

Cette passerelle donne ainsi accès au 620 m² de l’espace de gymnastique (où seront installés notamment un fast track et tous les agrès réglementaires). La même surface est dédiée à la discipline du judo et son immense tatami. Les boxeurs évolueront quant à eux dans 480 m² avec des rings homologués. Le mordus de tennis posséderont leur club house à proximité immédiate des cours.

L'un des vastes espaces en cours de réalisation. Photo par Nicolas Defay

La « Sportive Valley »

Aujourd’hui, à moins de six mois de l’ouverture souhaitée, les travaux de clos-couvert se terminent. Les finitions intérieures sont en cours et déjà bien avancées dans les espaces gym et judo. La prochaine grande phase d’intervention sera la réalisation des aménagements extérieurs qui devraient avoir lieu durant l’été.

« Cet équipement formera un grand ensemble sportif dans la continuité des différentes installations sportives situées à proximité, avec d’un côté, le stade d’Aiguilhe, et de l’autre, les tennis extérieurs du Puy et le complexe sportif Massot accessible à deux pas par les Rives de la Borne », se félicite Laurent Wauquiez, Président la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Laurent Wauquiez aux côtés du député Peter Vigier et d'un des architectes du projet.
Laurent Wauquiez aux côtés du député Peter Vigier et d'un des architectes du projet. Photo par Nicolas Defay