Je signale une erreur

Précisez éventuellement la nature de l'erreur

Déclic Citoyen, un outil de contre-pouvoir

jeu 03/03/2022 - 15:30 , Mise à jour le 03/03/2022 à 15:30

L'association Déclic Citoyen a organisé, mardi 1er mars au Puy, une première réunion entre les élus de l'opposition du conseil municipal ponot et les citoyens. Un moyen de rappeler, entre autres, l'importance pour tout un chacun d'assister aux conseils municipaux et de s'informer des décisions prises par les élus.

Si l'affluence n'était pas forcément très dense, les idées ont fusé dans la salle du centre Roger Fourneyron. Entre autres, Laurent Johanny, Celline Gacon, Fabien Surrel, Michelle Chaumet, Renaud Daumas, élus de l'opposition du conseil municipal du Puy, de l'Agglo et de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, ont répondu aux questions des citoyens et expliqué les raisons d'un tel rendez-vous.

"Cette première réunion est la première d'une longue série. Elles sont des moments de partage entre les élus et les citoyens. Il faut qu'elles soient régulières. Car il est important que chacun puisse apporter sa propre réflexion et sa propre compétence aux élus afin de faire avancer le débat". Didier Allibert de Déclic Citoyen

Photo par DR

"Ils sont main dans la main avec la gouvernance de Laurent Wauquiez"

"L'objectif principal de cette réunion publique est d'informer les citoyens des actions engagées par nos élus, de faire un retour expérience au sein des conseils et entendre les préoccupations des habitants". Ainsi est décrit par le collectif l'essence même de ce genre de manifestation.

"Ce que nous montre la Région et le Conseil municipal du Puy, c’est qu’ils sont main dans la main avec la gouvernance de Laurent Wauquiez, déplore Didier Allibert, membre de l'association Déclic Citoyen à l'origine de l'évènement. Partant de ce fait, nous sommes, nous, privés systématiquement d'informations et de moyens."

Il assène alors : "Le débat ne peut donc avoir lieu ! Il est en permanence biaisé car il y a clairement une volonté politique d'empêcher l'expression de l'opposition !"

La réponse est non. Toute personne peut assister aux séances du conseil municipal si des places restent disponibles dans l'espace réservé au public et si aucun motif d'ordre public ne justifie que le public soit tenu à l'écart.

Le site des Collectivités locales rappelle que : "La commune est l’institution la plus proche des citoyens. C’est elle qui répond à vos problèmes quotidiens : formalités administratives, nettoiement des rues, projet d’urbanisme, crèches, écoles, distribution de l’eau…Il est donc important que vous soyez informés sur son fonctionnement et associés à ses décisions"

Durant la séance, le public ne doit pas circuler et doit garder son silence. Toutes marques d'approbation ou de désapprobation sont strictement interdites

Le site ajoute encore : "C’est le Conseil municipal qui prend l’essentiel des décisions sous la forme de délibérations. Le Conseil municipal doit se réunir au moins une fois par trimestre. Après avoir constaté les membres présents, les dossiers à l’ordre du jour sont discutés et votés. Le vote se fait à main levée (ou à bulletin secret lors de l’élection du maire et de ses adjoints ou si 1/3 des membres du conseil le demande). Les décisions sont prises à la majorité. Le maire et les adjoints chargent ensuite les services municipaux de l’exécution des délibérations".

"Les décisions prises par la municipalité impactent directement les habitants !"

À la question de savoir quelles seraient alors les solutions pour sortir, selon leur propre terme, de cette impasse démocratique ? "C’est compliqué !, admet Didier Allibert. Nous n'avons pas les supports médiatiques adéquates, ni les supports juridiques pour contester des décisions dont certaines sont à la limite de la légalité !"

Il garde quand-même espoir : "Il faut rechercher les solutions dans les associations qui invitent à cette visibilité à l'instar de Déclic Citoyen. Tout comme il est primordial de rappeler à tous les citoyens l'importance d'assister au conseil municipal de leur propre commune !" Il conclut en ce sens : "Les décisions prises par la municipalité impactent directement les habitants ! Chacun et chacune a le droit et le devoir de porter un regard critique et attentif sur ce qui se décide entre les murs des mairies et des collectivités !"

Photo par DR