Je signale une erreur

Précisez éventuellement la nature de l'erreur

Laurent Duplomb : "Le passe vaccinal est un leurre"

Par nicolas@zoomdici.com mar 04/01/2022 - 16:00 , Mise à jour le 04/01/2022 à 16:00

Le sénateur de Haute-Loire (LR) a partagé ses vœux pour l'année 2022 en tirant à boulets rouges sur le Passe vaccinal que le gouvernement actuel entend durcir plus encore. « Nul ne peut être contraint de faire ce que la loi n’ordonne pas », affirme-t-il en rappelant la Constitution. Une autre manière de dire que, selon lui, le Passe vaccinal est une menace pour les libertés fondamentales de tout un chacun.

"À l’aube de cette nouvelle année 2022 qui voit l’avènement d’un « Passe vaccinal » entrer en vigueur dans notre pays, au moment même où la France est propulsée à la tête du Conseil de l’Union européenne, et dans la dernière ligne droite avant l’élection présidentielle, je ne peux pas passer sous silence les secousses qui ébranlent les fondements mêmes de notre République", commence Laurent Duplomb.

Il poursuit "Après les annonces d’Emmanuel Macron qui assurait en février 2021 qu’il « ne conditionnerait pas l’accès de certains lieux à la vaccination », on a vu fleurir en mai dernier, le Passe sanitaire pour tous les grands rassemblements de plus de 1000 personnes. Puis le précieux sésame s’est progressivement étendu, aux salles de spectacles, aux lieux de loisirs et de culture rassemblant plus de 50 personnes, jusqu’à être exigé dans les trains, les cafés et restaurants... Olivier Véran nous assurait alors qu’il serait supprimé au plus tard en novembre. Mais au lieu d’être supprimé, il va être renforcé !"

"Comme un laisser-passer aux super-pouvoirs à tous ceux qui le possèdent"

"Le Passe Vaccinal qui ne pourra être activé qu'avec un schéma vaccinal complet et non plus un simple test négatif, restreint d’autant plus les libertés des uns et des autres, se désole le parlementaire. Il s’impose désormais pour vivre au quotidien, comme un laisser-passer aux super-pouvoirs à tous ceux qui le possèdent".

"Pour autant, je tiens à rappeler qu’on ne peut pas nier la réalité de cette pandémie, ni prédire son évolution, et on ne peut pas non plus nier l’utilité de la vaccination qui protège des formes graves de la maladie, admet Laurent Duplomb. Mais ce passe vaccinal, tout comme le passe sanitaire, ne sont pas des mesures sanitaires. Si l’objectif était de limiter la circulation du virus, un test négatif serait bien plus efficace qu’une preuve de vaccination qui n’empêche pas d’être contaminé et contagieux".

"Les campagnes de rappel vaccinal contre le Covid-19 (...) risquaient même d’accélérer les mutations du virus"

"Ce passe vaccinal est un leurre, martèle le politicien. Il n’incitera pas les personnes âgées qui sont les plus vulnérables et qui représentent près de 95% des victimes du Covid, à franchir le pas de la vaccination. Ce passe vaccinal « n’est pas la solution miracle » selon l’OMS ! Le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a prévenu, fin décembre, que les campagnes de rappel vaccinal contre le Covid-19 ne constituaient pas une solution miracle, et risquaient même d’accélérer les mutations du virus".

"La vaccination n’est pas obligatoire mais que ceux qui ne s’y plient pas sont quand même coupables"

"Ce passe vaccinal « porte atteinte aux libertés fondamentales », alerte Laurent Duplomb. Le Conseil d’Etat en juillet (même s’il se renie aujourd’hui) écrivait que de ne pas délivrer de passe à des personnes pouvant prouver par un test négatif qu’elles étaient indemnes, constituait une atteinte disproportionnée à la liberté d’aller et de venir, au droit, au respect de la vie privée et familiale. Règle essentielle pour l’Etat de droit résumé ainsi par notre Constitution « Nul ne peut être contraint de faire ce que la loi n’ordonne pas » !

"Avec le passe vaccinal, il s’agit de dire que la vaccination n’est pas obligatoire mais que ceux qui ne s’y plient pas, sont quand même coupables, que l’on peut les accuser, les blâmer, les punir et les priver de droits Fondamentaux alors qu’ils ne se sont soustraits à aucune obligation légale !"

Hypocrisie, boucs-émissaires et crise de l'hôpital

Le sénateur de Haute-Loire pointe du doigt la mauvaise gestion du Gouvernement en place pour enrayer la maladie en cours. "Si le Gouvernement envisageait réellement d’endiguer cette épidémie avec la généralisation d’un Passe vaccinal, il fait fausse route et devrait plutôt assumer clairement de rendre la vaccination obligatoire par la Loi. Ce serait pour le Gouvernement, moins hypocrite. Il ne serait alors plus question de Passe vaccinal."

"Force est de constater qu’il se contente de stigmatiser les « non vaccinés » comme responsables de cette crise qui s’enlise, et de désigner des boucs émissaires pour faire porter tout le poids de la crise hospitalière dont il est en première ligne responsable !" Il continue : "Cette crise serait sans doute plus acceptable si le Gouvernement avait donné les moyens à nos hôpitaux de fonctionner correctement, et permis à tous les soignants de continuer à exercer plutôt que de les contraindre juste après avoir affronté les premières vagues dans des conditions difficiles".

"Par respect de notre Constitution et de notre devise républicaine de « Liberté, Egalité et Fraternité » !"

Il conclut en ces mots : "Alors, pour cette année 2022, je réaffirme tout mon soutien à nos personnels soignants et à tous celles et ceux qui font les frais de cette crise malgré eux. Je formule le vœu que notre Gouvernement prenne enfin de la hauteur et mesure les enjeux qui pèsent sur notre Etat de droit, aujourd’hui menacé dans cette impasse du « Passe Vaccinal » qui ne mènera nulle part, et par respect de notre Constitution et de notre devise républicaine de « Liberté, Egalité et Fraternité » !"