Je signale une erreur

Précisez éventuellement la nature de l'erreur

Olivier Cigolotti interpelle Florence Parly au sujet du Mali

Par . . jeu 30/09/2021 - 15:14 , Mise à jour le 30/09/2021 à 15:14

Le sénateur de Haute-Loire, Olivier Cigolotti, vice-président de la commission des affaires étrangères, a interrogé la ministre des Armées sur les réactions à apporter à ce qui est selon lui "une nouvelle provocation du Premier ministre du gouvernement de transition de Bamako" qui a accusé la France "d'abandonner le Mali".

 

Au moment où son pays s'est tourné vers la Russie, notamment, et vers certaines milices privées comme Wagner en particulier, le représentant du gouvernement malien, par cette déclaration, met de fait, les soldats français de Barkhane encore présents sur le sol malien en grand danger.

En effet, même s'il ne faut pas minimiser les raisons opérationnelles et stratégiques des motivations de la réduction du format des missions de nos troupes au Sahel et au Sahara, c'est en grande partie en raison de l'hostilité de l'opinion publique malienne que les effectifs ont été redéployés dans une autre configuration. Or, celle-ci est très influencée par les déclarations du gouvernement de transition en place sur les rives du fleuve Niger. 

Les réactions du gouvernement Macron à ces déclarations maliennes, récurrentes ces dernières semaines, n'ont pas été à la hauteur des risques encourus par les soldats français sur place. 

La ministre des Armées, Florence Parly, a répondu que les "déclarations du premier ministre malien de transition Choguel Kokalla Maïga étaient choquantes dans le contexte actuel."

Reste à savoir si une suite sera donnée à ces affirmations dans les chancelleries de l'Afrique de l'Ouest et quelle portée auront ces déclarations.