Je signale une erreur

Précisez éventuellement la nature de l'erreur

Debout sur le zinc, Les Tit' Nassels et Picon mon Amour chantent les Sucs

Par annabel@zoomdici.com ven 24/09/2021 - 06:00 , Mise à jour le 24/09/2021 à 06:00

À partir ce vendredi 24 septembre, le Velay vibrera au son du festival du Chant des Sucs… Un son qui portera même jusqu’à Saint-Etienne cette année. Cette 6e édition sera marquée par un fort engagement éco-responsable, avec la fête pour mot d’ordre.

Comme un signe, la tête d’affiche principale du festival Le Chant des Sucs 2021, « Debout sur le zinc », illustre le retour des concerts au public debout. Après une édition 2020 bridée (mais qui au moins a pu avoir lieu), la série de concerts de musiques actuelles dans l’Yssingelais renoue avec son ADN : une ambiance électrique qui invite à la bougeotte. D’autant plus que 11 salles des 12 représentations prévues pourront accueillir les spectateurs en jauge pleine. En contrepartie, le pass sanitaire obligatoire ainsi que le port du masque tout au long des concerts, y compris en configuration assises dans les petites salles comme les médiathèques.

Les acteurs de l’économie sociale et solidaire sollicités

Pour l’aménagement des loges, le festival fait appel à AVI 43. La structure d’insertion professionnelle et sociale yssingelaise met à disposition du matériel pour décorer et équiper les locaux pour le séjour des artistes.

Comme à son habitude, le festival qui fait bouger la ruralité investira des lieux modestes comme la salle des fêtes de Saint-Maurice de Lignon ou les médiathèques de Tence et de Monistrol-sur-Loire. Il parcourra le Calibert au Mazet Saint-Voy, La Filature à Retournac, le centre culturel de Saint-Germain Laprade, L’Embarcadère de Vorey-sur-Arzon, L’Espace culturel et associatif de Saint-Julien Chapteuil, la Maison pour tous de Brives-Charensac, le Foyer rural d’Yssingeaux… et pour la première fois la médiathèque Carnot de Saint-Etienne.

Aux manettes, toujours, les étudiants en 2e année de BTS Développement et animation des territoires ruraux (DATR) du lycée agricole George Sand d’Yssingeaux. Parmi eux, Louise Laborie, 20 ans, originaire de Dieulefit dans la Drôme, nous présente les têtes d’affiches.

C’est d’ailleurs ce vendredi 24 septembre que le nouvel album de « Debout sur le zinc », intitulé L’Importance de l’hiver, sortira, le jour de leur concert à Yssingeaux.

En 2016, lors de la première édition, l’opportunité de faire venir le groupe Mickey 3D, pour son retour sur scène, est saisie. Le succès est au rendez-vous avec 
près de 1500 spectateurs.
En 2017, Sinsemilia et La Caravane Passe faisaient venir autant de spectateurs.
En 2018, le festival a accueilli une dizaine d'artistes dont Celkilt, Fahro ou encore Lo Radzouka, pour s’étaler pour la première fois sur plusieurs dates et communes de l’est de la Haute Loire.
En 2019 le festival étend son territoire d’action et multiplie les concerts avec 23 concerts dont 3 têtes d’affiches : Manau, SanSévérino et La Rue Kétanou.
En 2020 le succès est toujours au rendez-vous, malgré plusieurs concerts annulés suite à la crise sanitaire le festival a été maintenu, avec Mes souliers sont rouges notamment.

Cette édition 2021 signe aussi le retour des concerts en maison de retraite (l’an dernier ils avaient eu lieu mais seulement en visio). Cette-fois, les résidents d’EHPAD de Monistrol-sur-Loire et de Saint-Julien-Chapteuil auront l’opportunité d’une expérience pleine et directe avec l’artiste Sand, fidèle du Chant des Sucs.

Côté jeunesse, Théophyle Ardy interviendra auprès des classes de CM1 et CM2 de l’école primaire publique de Saint-Maurice de Lignon. Les enfants bénéficieront de six heures d’atelier dans le but de les préparer à jouer aux choristes pour la présentation des spectacles des artistes.

Saco Chamoux, Maxime Moulin et Louise Laborie assurent la communication. Photo par Annabel Walker Zoomdici

Pour cette 6e édition, les étudiants ont souhaité un festival éco-responsable. C’est Saco Chamoux, 20 ans, originaire d’Angoulême, qui nous explique pourquoi et comment.

Même les artistes n’auront pas de bouteilles plastique mais des gourdes et des couverts réutilisables.

Avec son nouvel album « l’âge du milieu », Théophile Ardy s’interroge sur la transition écologique, sa propre démarche et comment devenir un citoyen ainsi qu’un chanteur durable.
La musique de Verdée, elle, va puiser dans la nature des « sons organiques » pour les mélanger aux instruments modernes donnant lieu à des chansons électro-organiques : démarche qui allie le monde du vivant et la technologie.

Le 6e Chant des Sucs c’est du 24 octobre au 16 novembre pour 12 concerts dans 11 communes de la Haute-Loire et même à Saint-Etienne pour la première fois.

> Voir la programmation complète