Je signale une erreur

Précisez éventuellement la nature de l'erreur

Insolite : un raton laveur au Puy-en-Velay

Par nicolas@zoomdici.com mer 08/09/2021 - 12:00 , Mise à jour le 08/09/2021 à 12:00

Il est près de minuit ce mardi 7 septembre quand un habitant de la ville mariale est tombé nez à nez avec un animal qu'il est rare de croiser au cœur d'une agglomération. Mais d'après un expert sur la question, ce face à face deviendra monnaie courante dans les années à venir.

La statue de la Vierge, le Rocher-St-Michel, les innombrables effigies dans les rues du Puy...pléthore sont les curiosités rencontrées au fil d'un balade en cité anicienne. Et si vous avez une chance inouïe, vous pourrez même apercevoir un mammifère coiffé d'un masque noir et blanc, sous une épaisse fourrure brune. C'est ce qui est arrivé à Thomas Narciso, trentenaire ponot, ce mardi 7 septembre.

"Il était exactement 23h50 quand je l'ai vu !, partage le chanceux photographe. Il se tenait sur une poubelle au 20, rue Paule Gravejal, dans le quartier de Guitard. C'était incroyable de voir cela. Je pense qu'il mesurait environ 60 centimètres de long et paraissait plutôt bien potelet". L'animal a pris la pose quelques secondes puis s'en est allé retrouver l'obscurité de la nuit.

Photo par Thomas Narciso

Un poids moyen de 9 kg. Record absolu...28 kg

D'après les encyclopédie sur le sujet, le raton laveur est réputé pour sa grande intelligence. C'est également un mammifère attachant, recouvert d'une belle fourrure gris-brun et d'une queue touffue comportant entre 5 et 7 anneaux de couleurs. En plus de l'étonnant masque qui drape son visage, une bande noire est visible sur toute la longueur de son museau.

À l’âge adulte, un mâle peut mesurer jusqu’à 105 centimètres de long, queue incluse (elle mesure entre 20 et 40 cm selon les individus), pour un poids moyen de 9 kg. Le record est détenu par un spécimen découvert sur les terres canadiennes, accusant un poids...de 28 kg. Comme la plupart des animaux sauvages, il préfère la vie en liberté en pleine nature qu'en milieu de captivité.

"Le raton laveur aime beaucoup les cours d’eau. Il a la particularité de laver ses aliments avant de les consommer, d’où son nom. C’est un animal et soigneux et méticuleux".

"Dans quelques années, il est certain qu'on en verra beaucoup dans le centre-ville du Puy"

Un spécialiste de la faune et de la flore, préférant rester anonyme, indique que ce genre de rencontre deviendra "normal" dans un futur proche. Ceci, du fait notamment de la destruction des habitats des mammifères en général ainsi que de leurs nourritures naturelles. "Le raton laveur est considéré comme une espèce nuisible, partage-t-il. En Haute-Loire, il a été piégé plusieurs centaines de spécimens depuis 10 ans, les premiers dans le brivadois. Mais le raton laveur est relativement rusé et ne se laisse pas berner si facilement. À présent, il y en a partout dans le département. Dans quelques années, il est certain qu'on en verra beaucoup dans le centre-ville du Puy et ailleurs".

Photo par Banque d'image pxhere

Un animal qui ne fait pas partie de la faune historique de la Haute-Loire

Espèce prolifique, elle fait une portée par an de 2 à 4 petits à chaque fois. "Il est omnivore et peut manger n'importe quoi, indique le spécialiste. Certains paysans se plaignent que des ratons laveurs se servent dans leurs roundballers d'ensilage afin d'extraire les graines de maïs légèrement fermentées". Il mentionne en guise de conclusion : "C'est devenu à présent une espèce invasive tels que le rat musqué, le ragondin, le poisson chat ou encore l'écrevisse américaine. Des espèces qui n'étaient pas chez nous au début du 20ème siècle".