Je signale une erreur

Précisez éventuellement la nature de l'erreur

Solidarauto : Un garage pour les autres pas comme les autres

Par nicolas@zoomdici.com lun 05/07/2021 - 16:00 , Mise à jour le 05/07/2021 à 16:00

Suite à l’incendie survenu à Chadrac en juillet 2020 détruisant le garage solidaire « Auto liberté pour tous », ce dernier a retrouvé une maison au sein de l’Afpa en mai 2021. S’il a troqué son nom en « Solidarauto », l’entité n’a pas perdu sa volonté principale d’offrir à tous un accès à la mobilité.

Les trois associations que sont le FIT (Formation Insertion Travail), Solidarauto et le Secours Catholique-Caritas France se sont unies pour faire en sorte que ce garage au grand coeur continue de battre au profit des altiligériens en situation de grande précarité. Installé à Chadrac depuis mai 2017 sous le nom de « Auto liberté pour tous », un brasier a dévoré le 27 juillet 2020 une grande partie du parc de voitures et de scooters ainsi que son espace de travail. 200 m² avaient alors été dévastés par les flammes, générant un arrêt total de l’activité et la mise au chômage technique des trois employés.

« Nous avons pu limiter les conséquences pour les personnes aidées »

Depuis le mois de mai 2021, le garage a retrouvé des murs solides au sein de l’Afpa de Saint-Germain-Laprade pour entretenir les voitures, scooters et vélos électriques du parc. « Notre association a fortement ressenti les effets de la pandémie et les mesures prises pour l’endiguer, partage ensemble Gérard Deygas, président de Solidarauto 43 et Pascal Grand, vice-président de l’association et directeur du FIT. Et l’incendie de juillet nous a anéanti un temps, impactant directement notre capacité de réponse aux sollicitations des personnes en difficultés ».

Gérard Deygas, également vice-président de Secours catholique 43, ajoute : « Malgré cela et grâce à une mobilisation exceptionnelle des bénévoles, l’appui de quelques garages et le soutiens des partenaires financiers, nous avons pu limiter les conséquences pour les personnes aidées mais avec un coût économique élevé ».

Mission de Solidarauto : « Favoriser la mobilité des personnes en précarité et des associations d’utilité sociale ou d’intérêt général »

Louer une voiture 3 euros par jour

L’équipe a présenté les chiffres de l’année écoulée. Malgré le pouls au ralenti de l’activité économique causé par le virus, les données démontrent l’utilité sans équivoque de la structure. Ainsi, en 2020, ce ne sont pas moins de 170 personnes reçues en entretien dont 148 aidées par le garage solidaire. 40 ventes de véhicules au prix moyen de 1 500 € ont été effectuées grâce à 53 dons de voitures valorisables (moyenne d’âge 17 ans). 41 locations de voitures ou scooters pour 3 euros par jour pour une voiture et 2 euros pour un scooter. Enfin, les mécaniciens ont réparé 90 véhicules pour un coût moyen de 190 euros. Elles concernent uniquement les réparations de sécurité et l’entretien obligatoire pour se déplacer, excluant ainsi les éléments de conforts.

  • réception des demandes des prescriptions liées au garage
  • analyse de la demande lors d'un entretien avec la personne concernée
  • validation de la pertinence de la demande ou orientation vers une autre solution de mobilité
  • pour les achats, accompagner la personne dans son projet de financement, l'aider à mobiliser les aides possibles.
  • pour les locations, accompagnement vers un projet d'achats
  • pour les entretiens/réparations, si nécessaire accompagnement au financement
  • pour les situations où une prestation garage ne peut pas être mise en place, accompagnement vers une autre solution de mobilité.
  • pour toutes les situations, s'assurer que le dossier a été finalisé dans les meilleures conditions et retour au prescripteur initial.

Un quotient familial inférieur à 750 euros

Le profil des bénéficiaires ? 20 jeunes de moins de 25 ans, 102 personnes entre 25 et 49 ans et 26 entre 49 et 65 ans ont eu recours à Solidarauto 43. Ce dernier a aidé ainsi 77 femmes et 71 hommes résidant à 66 % dans le bassin ponot. Le reste est issu des quatre coins du département. Pour l’aspect social, une cinquantaine était en emploi, près de 60 inscrits au RSA (Revenu Social d’Activité), 19 dans un dispositif de Retour à l’emploi et presqu’une dizaine en Insertion par l’activité économique. « Notre association est réservée à celles et ceux justifiant d’un quotient familial inférieur ou égal à 750 euros, précise Gérard Deygas. Ils s’acquittent d’une cotisation annuelle de 10 euros pour les particuliers et 100 euros pour les associations ».

De plus en plus de donneurs de voitures

Quant aux perspectives, elles apparaissent sous un jour clément. « Après l’incendie nous avons repensé notre modèle économique pour plus d’efficacité sociale et une meilleure couverture du département, livre Pascal Grand. Les réparations seront réalisées majoritairement par des garages indépendants répartis judicieusement sur toute la Haute Loire et ayant signés une convention de partenariat. »

Solidarauto 43 a ainsi augmenté le parc en location de 16 voitures contre 11 à l’ancienne adresse, 6 scooters à la place de deux, et 2 vélos électriques. « Nous développerons aussi deux programmes innovants qui permettront de former les personnes au bon entretien de leur véhicule et un accompagnement à la mise à disposition de véhicules électriques ».