Je signale une erreur

Précisez éventuellement la nature de l'erreur

Inédit : une fresque colossale pour le Printemps de la Borne à Aiguilhe

mar 15/06/2021 - 17:00 , Mise à jour le 15/06/2021 à 17:00

Accompagné de cinq autres graffeurs professionnels, Camille Alberni alias Degé revient sur ses terres natales. Sur 18 mètres de long et 2m80 de haut, ils vont ensemble créer un tableau aussi gigantesque que coloré face au stade de football d’Aiguilhe. Un événement sans précédent en Haute-Loire.

Les 18, 19 et 20 juin la 21ème édition du Printemps de la Borne se déroule à Aiguilhe.

À cette occasion, l’association Aiguilhe animation se lie à six graffeurs professionnels pour un événement inédit en Haute Loire : la création d'une fresque plus qu'imposante au pied du Rocher Saint-Michel d'Aiguilhe. Depuis 15 jours, la préfecture a donné son feu vert. L’occasion pour des artistes internationaux de partager leurs savoir-faire et de découvrir la ville d’Aiguilhe. Le chef d'orchestre de cette fusion de couleurs tout en bombe n'est autre que Camille Alberni, graffeur professionnel originaire lui-même de la cité "piquante".

Le printemps de la Borne, à l’origine...

Pique-niques, bals…chaque année, l’événement est une occasion de se retrouver pour les habitants de la commune. "Une animation bon enfant", comme s'exprime Jean-Pierre Souvignet, président de l’association Aiguilhe Animation. Il ajoute : "À l’origine, on pensait faire la kermesse de l’école en même temps. C’était ainsi le moyen de se retrouver."

Mesures sanitaires obligent, les événements ont dû se résoudre à prendre une autre tournure. Chaque année, plusieurs animations sont au rendez-vous : sculpture, contes, ou encore activités autour de l’environnement. Pour cette 21ème édition, c’est le graffiti qui est ainsi mis à l’honneur.

"Il faut créer un événement de culture urbaine ! Organiser un concert rap, des spectacles de danse, inviter plus de graffeurs…ce serait un vrai rendez-vous de culture urbaine à Aiguilhe. Je suis véritablement dans l'espoir de continuer quelque chose pour plus tard dans cette ville magnifique". Camille Alberni.

Dege devant sa fresque géante du Marché couvert au Puy-en-Velay. Photo par Nicolas Defay
Degé devant sa fresque géante du Marché couvert au Puy-en-Velay. Photo par Nicolas Defay

"Il s’agira avant tout d’une promenade visuelle"

Le groupe d'artistes professionnels et l’association ont souhaité tant bien que mal maintenir ce show. "Même si l’événement ne pourra être participatif, il s’agira avant tout d’une promenade visuelle, insiste Jean-Pierre Souvignet. Il n’y aura pas de possibilités de travailler avec le public. Pas de buvettes et pas d'animations autour".

Les tropiques s’invitent à Aiguilhe

À souligner que cette fusion de talents à une échelle aussi importante est unique dans le département. Et pour couronner le tout et rendre l'instant encore plus insolite, les graffeurs ont eu envie de forcer sur les couleurs. Pour cela, ils vont tenter de peindre des morceaux d'Equateur et de chaleurs en puisant directement leurs inspirations dans le cœur des tropiques. "Avec la crise sanitaire, l’ambiance est un peu morose, se désole Camille Alberni. Les graffeurs ont envie de montrer de la couleur".

"On a décidé de partir sur un fond bleu nuit avec des couleurs pétantes comme le jaune, l'orange, le rose, le violet ou encore le bleu, confie Degé. Il y aura essentiellement des animaux parce qu’on est tous plus ou moins spécialisés dans les animaux." Il révèle encore : "Après, il y aura un artiste spécialisé dans le lettrage. C’est ce qu'on appelle du « white style », de la calligraphie." Le graffeur précise : "C’est une étude autour de la lettre sans trop la déformer avec un code couleur spécifique". 
L'oeuvre sera éphémère, réalisée sur une palissade en bois.

"Je suis un peu chauvin. J’aime Aiguilhe"

À la question de savoir pourquoi choisir cet endroit en particulier pour installer cette fresque, Camille Alberni répond : "Le cadre est sympathique ! On a la vue sur des monuments du Puy. L’occasion de faire découvrir la ville à des graffeurs internationaux qui ne la connaissent pas." Il admet sans hésiter : "Et puis, je suis un peu chauvin. J’aime Aiguilhe. Il y a vraiment quelque chose à faire ici". 

Clara Duchêne