Je signale une erreur

Ouverture des restaurants : « Nous sommes complets »

Par . . mer 09/06/2021 - 13:00 , Mise à jour le 09/06/2021 à 13:00

7 mois ! 7 mois que les restaurants n’avaient pas ouvert leurs portes, laissant leur salle tristement vide. Depuis ce midi 9 juin 2021, ils peuvent enfin accueillir leurs clients. Zoomdici a rencontré quatre patrons ponots pour connaître leurs ressentis sur l’évènement.

Pascale Suc, patronne depuis 21 ans du restaurant « Entrez les artistes ». Gilles Garcia, chef cuisinier de la « Table du Plot ».  Patrice Meyer, gérant depuis 2017 de « Comme à la maison ». Et Olivier Baraque, co-gérant de « La Distillerie » depuis 7 ans. Leurs points communs ? Leur activité professionnelle, le fait qu’ils n’ont pas ouvert leurs salles depuis plus d’une demi-année et surtout...la joie.

Une joie immense à, enfin, mettre verres et couverts sur les nappes fraîchement lavées à l’intérieur de leur établissement. 7 mois d’attente interminable où les ventes à emporter ont permis, certes, de faire travailler les équipes, de mettre un peu de « beurre dans les épinards », mais sans la saveur du partage, sans les épices des sourires, sans cette symphonie de sons où s’entrechoquent la vaisselle et les discussions des clients. Tous les quatre confient leurs sentiments devant cette réouverture et le retour vers une vie presque normale.

Photo par Clara Duchêne

Que ressentez-vous à l’idée d’ouvrir à nouveau la salle de votre restaurant ?

Pascale Suc : « Une joie immense de retrouver ma liberté professionnelle ! C’est quelque chose de pétillant, de beau. Quand on fait un métier dans la restauration, on aime le partage, on aime recevoir, accueillir, et que tout se passe bien ».

Gilles Garcia : « Avec les terrasses, on a déjà eu trois semaines d’ouverture, c’était déjà un premier pas très positif. Rouvrir l’intérieur des salles, ça va être encore mieux, parce que le soir, on pourra servir des clients jusqu’à 23 heures. Les services seront donc logiquement moins actifs, moins violents. Et les gens pourront bien plus prendre leur temps, ils seront moins stressés à l’idée de partir ou de regarder l’heure ».

Patrice Meyer : « Cette ouverture ? On est super contents ! On attendait que ça, d’ailleurs ! Pour nous, c’est le principal. On avait déjà ouvert la terrasse mais ouvrir l’intérieur est quelque chose de simplement formidable ».

Olivier Baraque : « On est contents ! Ça va solutionner pas mal la probmatique de la météo car c’était la plus grosse difficulté de la première phase de la réouverture. Une fois que le service commençait, si on avait le malheur de prendre une averse, c’était un petit peu compliqué à gérer ».

Photo par Nicolas Defay

Avez-vous déjà des réservations ? Et les clients ont-ils montré un certain enthousiasme lors de leur réservation ? 

QR code

Avant d’entrer à l’intérieur d’un restaurant, vous êtes invités à scanner un QR code avec l'appli Tous Anti Covid. Ainsi, vous serez alertés si un autre utilisateur présent se déclare positif par la suite. Même geste pour entrer dans les bars et dans les salles de sport, mais pas les cinémas ni les terrasses.

PS : « Oui, nous sommes complets et les clients sont ravis ! Je vais respecter une distance d’environ 2 mètres entre chaque table à l’intérieur. Je vais même réduire mon nombre de table que je pourrais ouvrir en suivant les restriction car je veux avant tout respecter les clients et mon équipe. La cavalerie, j’en veux pas ! Je veux juste retrouver ce plaisir. Ces 7 mois de fermetures nous ont montrés que c’était un véritable traumatisme et je veux retrouver mes sensations ».

GG : « On est complets ! Au début, les gens étaient joyeux, parce que pour eux, c’était une forme de liberté qui revenait. Donc, c’était vraiment très bien. Et maintenant, pour nous, c’est rapidement rentré dans le rituel, ils nous appellent. Le ressenti se fera plutôt pour le service du soir, où je pense que les gens seront contents de manger à l’intérieur. »

PM : « On est quasiment complet ce midi. Il y a des habitués qui se sont précipités pour espérer une place en salle, à l’intérieur, comme au bon vieux temps. On a le moral à fond ! »

OB : « Oui, on a beaucoup de réservations mais à l’extérieur. On sent qu’il y avait une attente énorme de la part des gens mais là, depuis le premier jour de la réouverture, c’est le rush ! Mais pour l’intérieur, pas tellement. Les gens veulent manger dehors avec le beau temps. Le gros changement, ça va être lorsque le couvre feu se terminera ».

Photo par Axel Poulain

Des craintes ou espoirs pour la suite ?

PS : « On s’est pris une première fessée il y a quelques mois. On s’en est pris une deuxième récemment. La troisième ne me fait pas très envie mais il faut rester prudent et apaisé, et surtout bien maîtriser cette nouvelle aventure. Et pour fêter l’évènement, nous proposons une mijotée de fin gras du Mézenc, servi avec une râpée de pomme de terre ».

GG : « Un peu des deux, finalement. L’espoir, parce qu’il n’y aura pas ou moins cette barrière pour des personnes qui sont d’un certain âge, qui n’osent pas manger dehors. Le virus est toujours là, les gens sont plus ou moins encore réticents. Et pour les craintes, c’est que l’on soit obligé de refuser des gens justement, parce qu’avec la limitation, ça risque de créer quelques conflits. »

PM : « Des craintes non, mais j’espère qu’avec le vaccin nous n’allons pas refermer. Cela fait quand même deux ans que nous refaisons notre trésorerie et qu’on repart à chaque à fois à zéro. L’année dernière, ça s’est super bien passé. Il n’y a pas de raisons que ça ne se passe pas bien cette année. Pour l’occasion, on va faire comme lorsque nous avions ouvert en terrasse où nous avions proposé un apéritif gratuit aux clients. Aussi, aujourd’hui nous allons offrir l’apéritif à tous les clients en salle ».

OB : « La crainte, c’est que ça recommence. Et les espoirs...on voit vraiment qu’il y a une attente. Les gens en ont marre de toute cette période. Ils pensent qu’à une chose, c’est consommer et ressortir. Je pense que les indicateurs pour la saison à venir sont réellement très bon».

L'équipe du restaurant Comme à la maison Photo par Nicolas Defay

Propos recueillis par Clara Duchêne, Axel Poulain et Nicolas Defay


Précisez éventuellement la nature de l'erreur