Je signale une erreur

Sondage : des régionales sans grand engouement en AuRA

mer 09/06/2021 - 17:15 , Mise à jour le 09/06/2021 à 17:15

Selon l'Ifop, une forte abstention est attendue pour les élections régionales de juin 2021. Sur les 15 thèmes étudiés, la santé, la sécurité et l'Education sont les priorités des altiligériens.

L'Institut Français de l'Opinion Publique (Ifop) a publié lundi 7 juin les résultats de son enquête pour LCI et Le Figaro sur la tournure des élections. L’enquête a été menée auprès d’un échantillon de 992 personnes inscrites sur les listes électorales, extrait d’un échantillon de 1 100 personnes, représentatif de la population d’Auvergne-Rhône-Alpes âgée de 18 ans et plus.

Forte abstention prévue en Auvergne Rhône-Alpes

Une vingtaine de jours avant le début du scrutin, l’Ifop révèle que parmi l’ensemble des personnes inscrites sur les listes électorales, près des deux tiers semblent vouloir s’abstenir de voter au premier tour de l'élection. Précisément, l'abstention estimée atteindrait 62% pour 38% de participation.

Comment ça marche ?

Au premier tour, si une liste obtient la majorité absolue, elle reçoit un quart des sièges. Les autres sont répartis à la proportionnelle suivant la règle de la plus forte moyenne entre les listes ayant obtenu plus de 5%. En cas de second tour, seules les listes ayant obtenu plus de 10% se maintiennent. Elles peuvent être modifiées, notamment pour fusionner avec des listes ayant obtenu au moins 5%.

Quelles listes électorales sur le podium des intentions de vote ?

En tête du podium, le parti Les Républicains. Le président sortant de la Région Auvergne Rhône Alpes, Laurent Wauquiez, se voit attribuer 35 % des intentions de vote au premier tour. L’Ifop révèle que l’ancien président des Républicains parviendrait à se surpasser, élargissant son électorat traditionnel. Il bénéficie d’un soutien particulièrement fort parmi les seniors (chez les 65 ans et plus, 40 % ont l’intention de voter en sa faveur) et chez les catégories supérieures (45 %).

Il parvient à rassembler 14% des électeurs Front National aux élections régionales de 2015 ou encore 17% de ceux de Marine Le Pen en 2017. Au second tour, Laurent Wauquiez s’imposerait nettement avec 37% des voix en cas de quadrangulaire et même 47% si une triangulaire sans LREM avait lieu.

"La liste RN semble incapable d’élargir sa base, ne recueillant qu’une part marginale des suffrages des électeurs n’ayant pas déjà voté pour le parti lors d’une élection précédente". Ifop

L’Ifop précise que « Malgré une tête de liste atypique, les meilleurs scores du Rassemblement National sont mesurés une nouvelle fois dans les publics les plus favorables au parti, parmi les catégories populaires (36%) et les électeurs les moins diplômés (35%). De fait, la liste RN semble incapable d’élargir sa base, ne recueillant qu’une part marginale des suffrages des électeurs n’ayant pas déjà voté pour le parti lors d’une élection précédente. » selon l’Ifop.En deuxième position, le Rassemblement National. Le parti se démarque avec 22% des intentions de vote au premier tour, mais sans réserve de voix pour le second.

La liste soutenue par la majorité présidentielle LREM atteindrait 13% des votes au premier tour.

Ensuite, les listes Europe Écologie Les Verts (EELV, Génération.s et Nouvelle Donne) et l'Alternative menée par Najat Vallaud-Belkacem (PS, Parti radical de gauche et Cap Ecologie) sont à égalité, recueillant chacune 11% des suffrages.

La liste Ensemble pour notre région (LFI, PCF) ne dépasserait pas 6%, ne pouvant se maintenir au second tour.

Lutte Ouvrière obtiendrait 1,5%, Agir pour ne plus subir 0,5%. Quant à Union essentielle, le mouvement citoyen recueille moins de 0,5%.

Photo par Ifop

Et pour le second tour des élections ?

Au second tour, le parti Les Républicains améliore légèrement son score pour atteindre 37 % des intentions de vote.

Un changement de position pourrait néanmoins apparaître pour le seconde tour. Selon le sondage de l’Ifop, 26 % des électeurs interrogés voteraient pour la liste d’union de la gauche. Le Rassemblement National serait alors en troisième position au second tour des élections régionales, avec seulement 22 % des suffrages .

Quant à la liste Auralp, liste soutenue par Bruno Bonnell, elle n'obtiendrait que 15% des intentions de votes pour le second tour.

Photo par Ifop

Les priorités pour les habitants d’Aura

La santé et la lutte contre la délinquance sont en tête des priorités.

77 % des futurs électeurs considèrent la santé comme tout à fait prioritaire, et 71 % pensent la lutte contre la délinquance toute aussi importance. Plus de la moitié des interrogés considèrent l’éducation, la lutte contre le terrorisme, le chômage et l’épidémie de Covid-19 comme des thèmes tout à fait prioritaires.

Et pour les Altiligériens ?

  1. Sans doute poussée par la crise sanitaire, et sans surprise, la santé est le grand gagnant. Toujours selon l’IFOP, 86 % des habitants de Haute-Loire interrogés voient la santé comme un thème tout à fait prioritaire. Ce chiffre ne semble pas sans coïncidence avec l’épidémie de Covid-19 : 60 % des altiligériens interrogés considèrent la lutte contre l’épidémie comme un thème tout à fait prioritaire.
     
  2. Le second gagnant en Haute Loire est la lutte contre la délinquance. Près des trois quarts des altiligériens interrogés (73%) pensent la lutte contre les incivilités comme étant un thème tout à fait prioritaire.
     
  3. En troisième position, l’Education apparaît comme étant un thème prioritaire pour plus de la moitié (56%) des interrogés en Haute Loire. Parmi les quatre départements de l'Auvergne, les habitants de Puy de Dôme sont les plus inquiets : 76 % des interrogés voient l’Education comme un thème tout à fait prioritaire.

De tous les auvergnats, ce sont les altiligériens les plus nombreux à penser que le relèvement des salaires et du pouvoir d’achat est primordial : 76 % des interrogés pensent ce thème comme étant tout à fait prioritaire pour les mois qui viennent.

L’amélioration de la situation dans les quartiers difficiles est importante, mais pas jugée comme prioritaire selon les sondés altiligériens. 60 % d’entre eux pensent le thème important, mais pas prioritaire. La sauvegarde des services publics, quant à lui, est un thème jugé tout à fait prioritaire pour 64 % des interrogés.

Concernant la protection de l’environnement, près de la moitié (48%) des interrogés le voit comme un thème tout à fait prioritaire pour les mois à venir. 26 % d’entre eux le pense comme un thème secondaire.

Pour prendre connaissance de l'enquête dans sa totalité, vous pouvez la consulter en ouvrant ce fichier PDF :

 

Clara Duchêne


Précisez éventuellement la nature de l'erreur