Je signale une erreur

Précisez éventuellement la nature de l'erreur

Se rendre au lycée à vélo, un réflexe à adopter pour les élèves de Simone Weil

Par opaline.martraix ven 21/05/2021 - 12:00 , Mise à jour le 21/05/2021 à 12:00

La première Journée Vélo, organisée ce jeudi 20 mai au lycée Simone Weil du Puy-en-Velay, a rassemblé de nombreux élèves autour du cyclisme et de sa pratique. Un moyen de promouvoir les déplacements doux et l'effort physique auprès des lycéens.

La première édition de la Journée Vélo s’est tenue le jeudi 20 mai dès 8h au lycée Simone Weil du Puy-en-Velay. Magali Fraisse, professeur d’EPS, prépare cette journée depuis septembre avec l’aide de quelques élèves. « Je me suis posée la question de savoir pourquoi si peu de gens se rendaient au lycée à vélo, et ça m’a donné l’idée de mettre en place cette journée », explique l’enseignante.

Une enquête a alors été réalisée avec l’aide d’une classe de STMG (sciences et technologies du management et de la gestion) auprès des élèves du lycée. Avec près de 500 réponses obtenues, la difficulté de se déplacer à vélo jusqu’à l’établissement scolaire ressort. « Beaucoup pensent que le trajet est dangereux par voie cyclable, d’autres rappellent le manque d’équipement du lycée pour un accueil sécurisé des vélos », développe Magali Fraisse, enseignante d’Éducation physique et sportive.

Magalie Fraisse à gauche, accompagnée des éco-délégués Romane et Marius à droite. Photo par Opaline Martraix

Un goût de nouveauté

Avec l’aide des éco-délégués, l’enseignante a ainsi organisé cette première journée pour valoriser ce mode de déplacement doux. La sécurité routière en deux roues, les équipements de protection du cycliste, des vélos et trottinettes électriques à essayer… Des ateliers diversifiés pour porter un nouveau regard sur le vélo.

« Cette journée est importante pour redonner aux lycéens le goût du vélo. L’enquête montre que les élèves voient souvent le vélo comme vieux et has been », Marius, 17 ans, éco-délégué en 1ere au lycée Simone Weil.

Professeur d’histoire géographie au lycée du Puy, Cédric Belin apporte son soutien à cette initiative. « Venir à vélo au lycée, ça permet de redécouvrir son parcours et aussi de se rendre compte du manque d’aménagement pour les cyclistes », confie l’enseignant. Une lacune également présente dans l’établissement scolaire qui ne dispose pas de parking à vélo pour les élèves, simplement de quelques emplacements disponibles aux enseignants. « J’ai quelques collègues qui viennent à vélo régulièrement », explique Marlène Christin, enseignant l’éco-gestion au lycée Simone Weil. Mais parmi les élèves, les cyclistes sont rares.

« Personne ne vient à vélo dans ma classe, même si certains habitent pas loin du Puy », indique Alexis Roi, 16 ans, élève en 2nde.

Pour favoriser cette pratique, l'établissement a prévu un projet de stationnement sécurisé pour les deux roues. « Nous avons un projet en cours pour l’installation d’un parking à vélo pour les élèves », révèle Magali Fraisse. Un parking tout neuf prévu pour garantir la sécurité des deux-roues pendant la journée.  « C’est très important ce nouveau parking pour encourager de plus en plus d’élèves à venir en cours à vélo », affirme Romane Garnier, 17 ans, élève de 1ère et éco-déléguée.

« Faire un geste pour la planète et se sentir bien dans son corps », Magali Fraisse

L’objectif premier est de motiver les élèves à agir pour l’environnement au quotidien, en questionnant d’abord leur mode de déplacement. « Beaucoup d’élèves viennent en voiture au lycée, on a voulu les pousser à faire le trajet à vélo pour cette journée », précise l’enseignante d’EPS. De nombreux cyclistes ont ainsi accepté le challenge, arrivant par petits groupes dès 8h dans la cour centrale pour y attacher leur monture. Des élèves mais également des enseignants ont choisi le vélo au lieu de la voiture, pour cette première Journée Vélo.

Une petite récompense était prévue pour les cyclistes, complétée par un en-cas matinal ainsi qu’un goûter à 16h. Malgré les protocoles sanitaires et les jauges à respecter, les volontaires sont également nombreux à participer aux ateliers de la Journée Vélo à l’établissement.

Pour Marlène Christin, le désir de « responsabiliser les élèves sur l’écologie » devrait faire l’objet d’autres journées à organiser au sein de l’établissement. Une première édition qui appelle ainsi à être renouvelée.

« Cette journée est très importante pour développer une conscience écologique au sein du lycée, pour agir pour la planète. » Romane Garnier.

La météo capricieuse n’est pas un frein pour Alexis Roi qui circule uniquement à vélo pour ses trajets jusqu’au lycée. « C’est une aubaine pour l’écologie le vélo ! Avec les vélos électriques maintenant, ça permet de rendre la pratique accessible à tout le monde », affirme l'élève.

Alexis Roi, élève de 2nde au lycée. Photo par Opaline Martraix

Outre la portée écologique du projet, la Journée Vélo vise également à mettre en avant les bienfaits d’une pratique sportive régulière. Se sentir bien dans sa peau et dans son corps, c’est aussi ce qu’a voulu promouvoir Magali Fraisse. « Le deuxième objectif c’est de montrer les bienfaits du vélo sur le corps », précise l’enseignante d’EPS. Un but pertinent auprès des lycéens et jeunes adultes, pour valoriser le bien-être physique dans un corps qui change.