Je signale une erreur

Précisez éventuellement la nature de l'erreur

Laurent Wauquiez présente sa liste et ses priorités

Par nicolas@zoomdici.com sam 15/05/2021 - 15:00 , Mise à jour le 15/05/2021 à 15:00

C’est dans la maison de santé de Craponne/Arzon que l’actuel président de Région a dévoilé le nom des altiligériens au sein de sa liste « La Région avec toutes ses forces ». Laurent Wauquiez a également développé sa campagne autour de quatre grands axes principaux.
(Galerie photo en bas d'article)

L’endroit n’est pas choisi par hasard. La maison de santé, place du Marchedial à Craponne-sur-Arzon est flambant neuve, financée en très grande partie par les deniers de la Région. « Nous sommes ici pour deux raisons, commence Laurent Wauquiez. D’une part, parce que la Région a beaucoup accompagné cette commune notamment pour la rénovation de sa place, sa salle polyvalente et ses commerces. D’autre part, parce qu’ici, cette nouvelle maison de santé apparaît comme un vrai symbole de ce qui se construit dans toute la Haute-Loire grâce à la Région. Déjà, plus de dix maisons de santé similaires ont été financées avec les mêmes sources de moyens ».

« Pour moi, cette élection Haute-Loire n’est pas politique. D’ailleurs, il y a deux tiers des maires qui nous ont apporté leurs soutien, bien au-delà des clivages politiques ». Laurent Wauquiez

« La Haute-Loire est l’exemple de ce qui se fait et de ce qui doit se faire »

Une fois cette introduction faite, Laurent Wauquiez aborde alors les priorités de son programme. « Je fais tout ce qu’il m’est possible pour aider le département, souligne-t-il. Durant des années, la Haute-Loire a été oubliée des décisions régionales et de ses retombées. Cette époque est révolue depuis ma présidence. Pour ce qui est de la campagne qui se joue actuellement, l’élection n’a pas, à mon sens, à se revêtir d’un aspect politique. L’intérêt est juste d’accompagner la Haute-Loire dans ses projets et les faire aboutir ».

Il continue en ce sens : « Pour nous, pour notre département, c’est une véritable chance d’avoir un tel soutien de la Région. La mise en place du scanner à Brioude, l’arrivée de l’entreprise Legulice à Chaspuzac, la déviation de la RN88 qu’une majorité pensait qu’elle ne se ferait jamais, la création des maisons de santé à Bains, Monistrol ou encore Sainte-Sigolène...La Haute-Loire est l’exemple de ce qui se fait et de ce qui doit se faire dans l’ensemble de la Région ».

« On le sait la Haute-Loire est le plus petit département de la Région. Si ce n’est pas quelqu’un d'ici qui s’en occupe alors le danger est que ça retombe comme avant et qu’on soit oublié. » Laurent Wauquiez

La santé comme principal terrain de réflexion

Au niveau des priorités, Laurent Wauquiez mentionne la santé en premier. « Il faut développer nos hôpitaux, pas seulement au Puy mais également à Yssingeaux, à Brioude, à Craponne, à Langeac ou encore les structures comme au Monastier-sur-Gazeille. Il faut faire venir des médecins en stage chez nous pour qu’il reste dans notre département ».

« Nous devons d’abord faire travailler les nôtres »

Le second axe mentionné par le Président de Région est l’emploi. « On est ici dans un bâtiment construit seulement par des entreprises de la Région. Je veux la préférence régionale et la priorité pour nos entreprises. Nous devons d’abord faire travailler les nôtres et faire revenir de la production qui est actuellement assurée en Chine ». À titre d’exemple, Laurent Wauquiez indique : « Pour la première fois depuis des années, nous allons fabriquer des vélos qui seront faits dans notre région et plus en Chine. La crise du masque nous a également montrés qu’il faut arrêter avec ce réflexe de se fournir constamment en Asie. Ici, dans notre région, nous savons aussi fabriquer nos masques sanitaire ».

« La garantie chez nous est qu’il n’y a pas d’augmentation d’impôts. Les gens le savent et c’est ma marque de fabrique. On gère bien, on ne fait pas de gaspillage, les élus montrent l’exemple et on n’augmente pas les taxes ». Laurent Wauquiez

Le troisième bataille : l’environnement

La troisième chose évoquée concerne l’environnement et les déchets. « La première fois que je me suis engagé en Haute-Loire, c’était pour s’opposer à la décharge de Chastel-Ligou au pied de la Loire. Nous avons réussi à trouver des solutions pour trier nos déchets afin d’éviter les enfouissements. C’est ce que je veux pour nos enfants. On ne laisse pas de déchets, on les trie. C’est vraiment dans cette direction que je souhaite aller ».

Des moyens pour les forces de l’ordre et des caméras

Enfin, le dernier pilier sur lequel Laurent Wauquiez veut s’attaquer est la sécurité. « En Haute-Loire, on vit à proximité de Saint-Étienne. On a aussi des petites problématiques de montée de la délinquance dans le département. Il faut qu’il y ait du respect en commun, que l’on puisse vivre ensemble. Pour cela, il y aura des moyens donnés à nos policiers, nos gendarmes et le déploiement de caméras là où il y en a besoin. » Il ajoute : « Je ne le fais pas de gaieté de cœur mais il est nécessaire de se protéger ».

« Laurent Wauquiez est dans l’innovation permanente. Il arrive à formuler des axes qui renforcent les projets d’avenir, des projets qui fonctionnent comme celui du Puy de Lumières par exemple » Michel Joubert, Président de la communauté d’agglomération du Puy-en-Velay

Présentation des personnes présentes sur la liste de Laurent Wauquiez

Caroline Di Vincenzio
À propos de l’équipe altiligérienne de la liste « La Région avec toutes ses forces », Caroline Di Vincenzio, 37 ans, accompagnera Laurent Wauquiez au première loge dans l’aventure. Elle est le maire de la Chapelle-d’Aurec, conseillère communautaire et conseillère régionale sortante. « Je ne suis pas encartée à un parti politique et je représente ainsi au mieux la société civile, s’exprime-t-elle. Je suis également très investie dans le milieu associatif ».

Caroline Barre
Caroline Barre, 53 ans, adjointe à la Ville du Puy dans les Travaux tant en matière de voirie que de bâtiments, est notaire et conseillère communautaire. « Je suis élue depuis 2008 auprès de Laurent Wauquiez donc je peux dire que je suis un produit 100 % Laurent Wauquiez, partage-t-elle. Je suis très touchée par la valeur du travail et celle de l’engagement. Je défends la ville du Puy avec acharnement et j’espère défendre le Région avec la même passion ».

Jean-Pierre Vigier
Jean-Pierre Vigier, 51 ans, est député de la Haute-Loire et conseiller régional sortant. « Avant, peu de gens connaissaient les actions de la Région. Maintenant, depuis qu’il y a Laurent Wauquiez, tout le monde sait comment la Région s’investit dans la vie des communes et du bien-être de ses habitants. La Haute-Loire représente 4 % de la population de la Région. Si on n’avait pas eu Laurent Wauquiez à sa présidence, nous n’aurions eu que des miettes ».

Élisabeth Ouillon-Pellissier
Élisabeth Ouillon-Pellissier, 60 ans, est cheffe d’une entreprise artisanale à Saint-Maurice-de-Lignon. « Depuis plus de 20 ans, je défends l’artisanat de proximité, confie-t-elle. Sur le territoire, nous avons ainsi beaucoup travaillé sur la mise en place des petits commerces. ».

Jean-Luc Vachelard
Jean-Luc Vachelard, 66 ans, est le maire de Brioude et président de la communauté de communes de Brioude Sud Auvergne. Retraité enseignant. « Je suis le fondateur de l’école hôtelière sur ma commune, précise-t-il. Je pense que nous avons besoin de travailler ensemble pour avancer dans le même sens et de façon forte. Travailler en équipe est indispensable ».

Lætitia Hugon-Hilaire
Lætitia Hugon-Hilaire, 43 ans, le maire de Barges et enseignante. « Pour ma part, je représente les petites communes du sud de la Haute-Loire. Et je tiens en mentionner qu’une commune avec peu d’habitants ne signifie pas qu’elle ne détient pas un certain dynamisme. Barges, par exemple, a été celle qui a eu la croissance démographique la plus forte du département d’après les dernières études ».

Laurent Mirmand
Enfin, Laurent Mirmand, 47 ans, est le maire de Craponne-sur-Arzon. « Il faut absolument valoriser nos déchets, insiste-t-il. Sur la sphère du bois, il y a un vrai travail à faire de ce côté-là. » Il ajoute : « Craponne-sur-Arzon est l’exemple parfait pour démontrer comment une commune a su profiter des finances de la Région pour développer son dynamisme et la capacité à porter ses projets jusqu’au bout ».