Je signale une erreur

Précisez éventuellement la nature de l'erreur

Le projet d'une entrée de la ville par le chemin du Fieu contesté par les écologistes

Par . . dim 18/04/2021 - 16:00 , Mise à jour le 18/04/2021 à 16:00

L'aménagement d'une voie d'accès sud à l'agglomération Ponote, à partir du contournement du Puy-en-Velay inquiète les Verts à la présidence de la région AuRa.

"Ce que l'on affirme aujourd'hui, c'est que les écologistes à la présidence de la région AuRa s'engagent à sauver les terres agricoles de l'artificialisation." : des mots lancés par Renaud Dumas, chef de liste écologiste de la Haute-Loire, qui cernent rapidement la problématique.

L'artificialisation ici, elle concerne la réalisation d'une entrée sud de la ville par le chemin du Fieu. Contesté par les écologistes de la Région, le projet demanderait de créer une route à travers un milieu naturel et un terrain particulièrement argileux pour rejoindre rapidement le centre-ville.

Pour Renaud Dumas, cette contestation signifie "un gros enjeu qui dit à la fois de mettre ces terres agricoles au service de nos assiettes, mais aussi au service du bien être de tous, car en ces temps de crise sanitaire, ce sont ces lieux de nature proches des gros pôles urbains qui sont les plus fréquentés."

Les conséquences de ce projet

Dans cette optique d'artificialisation par le projet voté à la communauté d'agglomération il y a deux ans, le 14 février 2019, les conséquences pourraient être "désastreuses" pour plusieurs raisons :

  • Davantage de véhicules vers le centre-ville

    Le risque d'engorgement de la circulation à l'arrivée du chemin du Fieu, couplé à l'augmentation de la pollution de l'air, hausserait le trafic routier. Et ferait de l'ombre aux modes de transports alternatifs plus sains qui se mettent en place progressivement : navettes gratuites, vélos, etc.
     

  • Le paysage et le bien-vivre touchés
    Le franchissement de la cassure entre le plateau volcanique de Taulhac et le chemin du Fieu est soumis au risque de dégradation du paysage, entre circulation trop fréquente et terrain instable. "Le projet est donc d'aller amputer le plateau, qui est un vrai lieu de promenades, la dernière zone naturelle et agricole du Puy pour rejoindre un endroit de manière complètement illogique", justifie Renaud Dumas.
     
  • Un coût "sous-évalué"
    L'estimation prévue était de l'ordre de 8M€, un chiffre qui semble "trop bas" pour Renaud Dumas. Celui-ci demanderait "au moins 12M€ pour être plus dans le vrai".

Une alternative pour améliorer l'itinéraire :  la ZA de Taulhac

La zone d'activités de Taulhac, par son itinéraire, est une alternative cohérente pour Renaud Dumas, lequel remarque une voirie déjà présente, a contrario de celui par le chemin du Fieu qu'il faudrait entièrement créer.

"La voirie est parfaite depuis l'échangeur de la déviation jusqu'au Salliens. Aucun travaux n'est à envisager", précise-t-il via un communiqué.

La phgto aerienne du plateau d'ours Photo par Capture d'écran communiqué

Axel Poulain