Je signale une erreur

Précisez éventuellement la nature de l'erreur

Motards : contre le contrôle technique

sam 10/04/2021 - 17:15 , Mise à jour le 10/04/2021 à 17:15

La législation européenne, votée en 2014, prévoit la mise en place d'un contrôle technique sur les motos et l'échéance se rapproche, il n'en fallait pas davantage pour la FFMC43 (Fédération française des motards en colère) se fasse entendre.

Face à la préfecture du Puy-en-Velay ce samedi 10 avril, comme un peu partout en France, 350 motos environ ont pris place sur la partie sablée de la place du Breuil. Répondant à l'appel national de la FFMC 43, les manifestants se sont lancés vers 14h30 pour un tour de quelques kilomètres autour du Puy, en passant par la gare, la rocade d'Aiguilhe, la zone de Vals et une partie de la RN88, le cortège se dispersant ensuite à Brives Charensac.

Contrôle technique moto en 2022 ?

Une directive européenne de 2014 a déjà été adoptée (par 557 voix pour, 81 contre et 43 abstentions) et préconise une mise en place d’un contrôle technique moto et scooter à compter du 1er janvier 2022. Pour l'heure, 19 pays en Europe appliquent des contrôles techniques plus ou moins variés pour les motos.

Cette directive prévoit que les motos soient soumises au contrôle technique… sauf si des mesures alternatives de sécurité routière ont été mises en place au regard des statistiques pertinentes en la matière. La France avait déjà obtenu un délai de deux ans sur l’application de la mesure en 2020.

Deux études... 

CO2 et pollution sonore aussi

L’Union européenne justifie la légitimité d’une telle mesure par les risques d'accidents en cas de mauvais entretien, ainsi que par la lutte contre les pollutions de CO2 et les pollutions sonores.

La première étude avancée par les motards s'appuient sur une analyse (MAIDS) de 2003 qui établit que sur 923 accidents, seuls trois accidents étaient dus à un défaut technique des machines. 
La seconde étude, beaucoup plus récente, a été menée par l'entreprise Dekra en Espagne, étude que les motards dénoncent car "ils sont juges et parties", souligne Jérôme Perdrizet, coordinateur de la FFMC43.

De quoi parle-t-on ?

Il serait alors question d’un contrôle tous les deux ans pour les motos (à partir de 125CC) de plus de 4 ans et d’un contrôle obligatoire pour la revente. Les motards sont opposés à cette mesure. Ils appréhendent le coût et dans le cas d'une revente, ils craignent aussi de ne plus pouvoir personnaliser les motos par des accessoires.