Je signale une erreur

Précisez éventuellement la nature de l'erreur

Les collégiens ambassadeurs du développement durable

Par maceo.cartal.3… mar 02/03/2021 - 06:30 , Mise à jour le 02/03/2021 à 06:30

Les élèves de 5e du collège Anne Frank de Brives ont passé l’après-midi de ce 1er mars 2021 à sensibiliser leurs camarades et les équipes pédagogiques sur l’importance des économies d’énergie à travers le challenge national Cube.S.

Le collège Anne Frank, à Brives-Charensac, a été labellisé l’année dernière E3D (Établissement en Démarche de Développement Durable). Ce label est décerné aux écoles et établissements s’étant engagés dans une démarche globale de développement durable en apportant des solutions concrètes en termes de gestion d’énergie, d’eau ou encore de déchets. Cette année, un cours du même nom a été mis en place pour les élèves de 5e dans l’objectif de la participation au challenge Cube.S. À raison d’une heure et demie par semaine, ils étudient les principes et les enjeux du développement durable et font des recherches relativement poussées sur le sujet.

Un challenge à échelle nationale

Différents prix et podiums

Les podiums nationaux

CUBE.S Catégorie Collèges
Catégorie Lycées
Catégorie meilleurs établissements par grande « région » (Nord, Sud, Est, Ouest…)
Catégorie meilleure diminution des Gaz à effets de serre
Catégorie « de la meilleure progression du parc »

Deux prix thématiques

Catégorie « du meilleur programme éducatif »
Catégorie « du meilleur évènement »
Catégorie « de la meilleure animation »

Cette démarche s’inscrit dans le challenge Cube.S (Challenge Climat, Usages, Bâtiments d'Etablissements Scolaires) destiné entre autres aux collèges et lycées volontaires. Plusieurs prix distincts sont attribués à l’issue de ce défi. « Ce challenge permet d’accélérer cette dynamique de transition, d’autant plus dans notre collège qui a directement été labellisé E3D niveau 1 (il existe trois niveaux, ndlr) » indique Myriam Becuwe, documentaliste au sein du collège Anne Frank. Ce programme, marqué par une année de participation au challenge, assure également un suivi sur quatre ans plus global des établissements concernés.

Des élèves investis, forts de ressources

Myriam Becuwe félicite les élèves de leur investissement dans ce travail qui répond à une initiative nationale : « Ils se sont vraiment emparé du sujet sans qu’on n'ait à les forcer […] ils font ça avec beaucoup de plaisir et de sérieux », certifie la documentaliste. En effet, les élèves de 5e ont dû présenter à toutes les autres classes un exposé montrant des cas concrets d’économies d'énergie ainsi que les enjeux de cette démarche, le tout appuyé par des vidéos explicatives ainsi qu’un temps d’échanges entre les élèves.

Pour ce faire, les élèves de 5e se sont appuyés sur les ressources fournies par l’équipe de Cube.S. Mais ils ont également dû aller chercher l’information par eux-mêmes pour compléter leur présentation. « Nous nous sommes rendu compte que c’était un travail difficile que nous demandions aux élèves, mais ils s’en sont très bien sortis et ont pris les choses très à coeur », ajoute Myriam Becuwe. « On ne pensait pas que les autres élèves allaient être autant à l’écoute », précise Lenny, élève de 5e au collège Anne Frank, qui sortait tout juste de sa présentation auprès d’une classe de 3e .

Présentation de la caméra thermique Photo par Macéo Cartal

Le challenge Cube.S met également à disposition un kit pour l’établissement offrant différents appareils de mesure comme un watt-mètre, un appareil mesurant le taux d’humidité et de CO2, et une caméra thermique, permettant d’identifier les endroits où l’on perd le plus de chaleur. « Par la suite, nous allons aller, avec les élèves, faire le tour de l’établissement avec la caméra thermique pour identifier les endroits à forte déperdition thermique », précise Myriam Becuwe.

« On joue notre avenir »

Outre l’amélioration des condition énergétiques des bâtiments scolaires, ce challenge tend à sensibiliser les familles aux problèmes d’économie d’énergie et de la transition énergétique. Forts de leurs connaissances acquises lors de ce programme, ces élèves « ambassadeurs » ont obtenu un kit du même nom contenant différents supports sur les enjeux de la transition énergétique ou bien encore des joints pour portes et fenêtres ainsi qu’un mousseur à robinet (pour en réguler le débit), que chaque élève du collège pourra ramener chez soi.

« Le but est qu’ils ramènent ces solutions et le sujet chez eux, qu’ils en discutent avec leur parents pour les sensibiliser à leur tour. Ils jouent un rôle d’ambassadeurs », avance Myriam Becuwe. « C’est important de les sensibiliser parce que [nos parents] ne savent peut-être pas tout non plus, et puis au final ça aide tout le monde puisqu’on peut faire des économies […] On joue notre avenir aussi », exprime Lenny.

Enzo et Lenny, deux élèves de 5ème assurant une des présentations Photo par Macéo Cartal