Je signale une erreur

Précisez éventuellement la nature de l'erreur

Deux bars et leurs clients ont été épinglés pour ouverture illégale

Par . . jeu 11/02/2021 - 10:05 , Mise à jour le 11/02/2021 à 10:05

... uniquement samedi et seulement pour les professionnels de santé. Ils se situent à Craponne-sur-Arzon, Langeac et Monistrol-sur-Loire. Par ailleurs, deux bars et leurs clients ont été épinglés ce week-end pour ouverture illégale.

Les antennes de vaccination éphémères de Langeac, Monistrol-sur-Loire et Craponne-sur-Arzon qui seront ouvertes ce samedi sont réservées uniquement aux professionnels de santé, qui ont réservé via des numéros dédiés. Il n’est pas possible pour les particuliers de s’y rendre, ni de prendre rendez-vous.

Ce jeudi 11 février, la préfecture de la Haute-Loire fait le point sur la crise sanitaire. La campagne de vaccination se poursuit, cette semaine étant marquée par l’arrivée de nouveaux vaccins et l’ouverture de la vaccination à de nouveaux publics. Ainsi, à l’instar des vaccins Pfizer, les doses de vaccin Moderna arrivées lundi sont destinées à la vaccination des plus de 75 ans. L’arrivée du vaccin AstraZeneca depuis quelques jours a permis d’amorcer la vaccination des professionnels de santés âgés de moins de 65 ans : des actions de vaccination ont lieu de jeudi à samedi, avec l’ouverture samedi de trois antennes spécifiques temporaires à la salle polyvalente de Craponne-sur-Arzon, à l'hôpital de Langeac et Monistrol-sur-Loire (9 avenue de la Libération) uniquement pour la journée de samedi. La prise de rendez-vous reste assurée par les cellules opérationnelles des centres hospitaliers. 

Plus de vaccinations qu’au plan national

11 647 personnes ont été vaccinées en Haute-Loire au 11 février, soit environ 5 % de la population. Pour comparaison, au niveau national, 2,8 % de la population étaient vaccinés au 9 février. 29 % des personnes de plus de 75 ans ont été vaccinées en Haute-Loire ; la moyenne nationale étant de 17,8 %. La vaccination des plus de 75 ans en population générale représente 6319 personnes vaccinées soit 58,2% des vaccinations. 
Les vaccinations des résidents en EHPAD/USLD (établissement hospitalier pour personnes âgées dépendantes / Unités de soins longue durée) se poursuivent. À ce jour, 92,6 % des résidents en EHPAD ont bénéficié d’une première injection. 
Pour ce qui est des professionnels de santé de plus de 50 ans et/ou professionnels avec comorbidités, 2419 personnes ont reçu leur vaccin, soit 22,3% des vaccinés, au 9 février. La gestion optimisée des doses continue à porter ses fruits : le taux de perte de doses dans le département est ainsi de 1,34 %. 

« La distance de sécurité à respecter en l’absence de port du masque est désormais de deux mètres »

Les efforts fournis par chacun, qui ont permis un léger ralentissement de la circulation du virus par rapport aux semaines précédentes, doivent absolument être poursuivis selon la préfecture. Car la Haute-Loire se trouve toujours sur un plateau haut et le virus circule de manière active : les contaminations se poursuivent, notamment celles des personnes les plus fragiles. La présence de variants, dont certains sont plus contagieux, dans le département, oblige à respecter scrupuleusement les gestes barrières, dont le lavage régulier des mains et le port du masque. 

Deux bars et leurs clients épinglés

Il est rappelé que les rassemblements de plus de 6 personnes sur la voie publique sont toujours interdits. De même, les restaurants et bars ne peuvent accueillir de public. Les contrevenants encourent, en plus de la verbalisation de toutes les personnes présentes dans l’établissement, la suspension des aides ainsi que la fermeture administrative de leur établissement. Ainsi, ce week-end, deux établissements de type bars ont vu leurs occupants (gérants et clients) verbalisés pour leur présence dans les lieux. Ces établissements encourent également une suspension des aides et une fermeture administrative. 

Au 11 février 2021, la Haute-Loire compte 117 personnes hospitalisées, dont 5 en réanimation. 197 décès à l’hôpital et au moins 160 en établissement médico-social sont à déplorer depuis mars 2020. Le taux de positivité est désormais de 7,7 %. Le taux d’incidence est lui de 186 pour 100 000 habitants : il demeure donc au-dessus du seuil d’alerte qui est de 50 pour 100 000 habitants. Chez les plus de 65 ans, ce taux est de 198.