Je signale une erreur

Précisez éventuellement la nature de l'erreur

Évêque éphèmère au Puy, Luc Crepy, laissera une empreinte durable sur le diocèse

Par . . dim 07/02/2021 - 06:00 , Mise à jour le 07/02/2021 à 06:00

Mgr Luc Crepy, évêque du Puy-en-Velay depuis tout juste six ans, a été nommé évêque de Versailles par le pape François.

Il y sera installé le 11 Avril 2021, tout juste une semaine après le dimanche de Pâques. Il aura donc l'occasion de célébrer son départ avec les fidèles de la Haute-Loire à qui il a adressé un message vidéo (voir ci-dessous).

L’information ne devait pas fuiter avant midi sonnante. Mais, dès cette heure passée, elle a été diffusée immédiatement par de nombreux médias spécialisés. Ainsi, les antennes de radio Vatican ont annoncé l’information dès leur journal de midi “Luc Crepy nommé par le pape François ce samedi 06 février à la tête du diocèse de Versailles”.

"L’installation de Monseigneur Luc Crepy aura lieu le 11 avril 2021 à 15h en la cathédrale Saint-Louis de Versailles" précise le site de la conférence des évêques de France.

Voici encore ce qu'on a pu entendre sur le média vaticannews.va au bulletin de midi à partir de 2.27 minutes . 

"Jusqu’ici évêque du Puy-en-Velay, Mgr Crepy succède à Mgr Éric Aumônier dont la démission a été acceptée en décembre dernier par le Pape François pour raison d’âge. Le pape a nommé aujourd’hui un nouvel évêque à la tête du diocèse de Versailles. Il s'agit de Luc Crepy qui était jusqu’ici à la tête du diocèse du Puy-en-Velay. Mgr Crepy est également président de la cellule de prévention et de lutte contre la pédophilie au sein de l’église de France".

Sa page wikipedia, elle-même, a été modifiée dès samedi à 15 heures 12. Il est en effet désormais évêque nommé de Versailles

Les mots de l'évêque sur son nouveau destin et sur ses années en Haute-Loire

Si la nomination n'avait pas encore été officialisée publiquement, Mgr Crepy en avait déjà informé les autorités locales et la préfecture depuis au moins le matin "C'est tout à fait normal qu'ils soient informés avant tout le monde car l'évêque est une personnalité notable dans une ville".

"J'ai découvert une ville et une région que je ne connaissais pas. Ce temps passé en Haute-Loire a été pour moi six très belles années. Ce temps m'a permis de collaborer avec beaucoup d'entre vous, sur le plan personnel comme sur le plan pastoral.

Ce temps passé avec vous m'a fait grandir dans ma fonction d'évêque. C'est donc avec confiance et plus de force que je vais prendre ces nouvelles responsabilités à Versailles".

"C'est une étape de ma vie. Ce temps passé ici, avec vous m'a fait grandir dans ma fonction d'évêque. C'est donc avec confiance et plus de force que je vais prendre ces nouvelles responsabilités à Versailles"

 

Luc Crepy est né le 12 mai 1958 à Lille.

Luc Crépy Le Puy fev 2021 Photo par Th Chabanon

Après des études universitaires, il obtient un doctorat en biologie et entre dans la Congrégation de Jésus et Marie (pères eudistes), et prononce ses vœux solennels le 10 décembre 1988.

Il est l'aîné d’une famille de sept enfants.

Il obtient un doctorat en biologie végétale après ses études universitaires à Lille, Paris et Bordeaux de 1976 à 1983.

Il rejoint ensuite un centre de recherche agronomique pendant deux ans à Brasilia (Brésil).

De retour en France, il incorpore la Congrégation de Jésus et Marie (Eudistes) en 1988.

Son ordination presbytérale a lieu le 21 mai 1989.

Il obtient sa licence canonique de théologie morale en 1990.Il enseignera durant son ministère à Rome après 2012.

Le 12 février 2015, il est nommé évêque du Puy-en-Velay et reçoit la consécration épiscopale le 12 avril suivant.

Il est en charge au sein de la conférence épiscopale de France de la cellule permanente de prévention et de lutte contre la pédophilie.

Mission qui l’a plongé dans le feu médiatique.

Luc Crepy : l'homme et le pasteur

Mgr Crepy revendique les origines modestes et chrétiennes de sa famille d'origine et reconnaît que sa nomination au Puy a été une étape importante de sa vie d'ecclésiastique.

Celles-ci transparaissent sans doute dans les armoiries qu'il s'est choisies et qui ornent le mur de l'entrée de l'évêché aux côtés de celles de ces prédécesseurs.

"Il va falloir y ajouter la date de 2021 glisse-t-il un peu avant la conférence de presse officielle, mais attention, l'information est sous embargo et ne doit pas être rendue publique avant midi, je compte sur vous" glisse avec un clin d'œil complice le prélat qui accueille lui-même les journalistes un après l'autre.

Blason de Luc Crépy, évêque du Puy 2015-2021 Photo par Th Chabanon

On y distingue les emblématiques thèmes qui ont fait la célébrité de la cité ponote depuis le moyen-âge, sa Vierge noire et la coquille du pélerinage de compostelle. On distingue aussi à droite un coeur enflammé surmonté d'une croix, l'amour et la passion brulante pour la foi qui identifie sa congrégation d'origine , celle des eudistes. 

"Delectare in domino"

Ce blason pour être complet est souligné d'une devise. Pour le prêtre nordiste, celle choisie est "Delectare in domino" « Fais du Seigneur tes délices ». Voilà qui rappelle chez Luc Crepy, le docteur en théologie, mais aussi, une fidélité indéfectible aux eudistes, son ordre d'origine. Cette congrégation revendique en particulier l'association des prêtres et des laïcs. Ce fut là, d'ailleurs, une œuvre qui caractérisera son passage, même bref, en Haute-Loire.

Les réalisations à la tête de l'évêché du Puy.

Quand on lui pose la question du bilan de son passage au Puy, il retient deux éléments, la réorganisation des paroisses plus l'association plus grande des laïcs à la vie des paroisses.

"J'ai mis en place au sein des paroisses les Equipes d'Animation Pastorales (EAP). Celles-ci sont essentielles de ce que peut devenir l'église dans les paroisses. Un endroit où le prêtre n'est pas tout mais est entouré par des laïcs qui dynamisent et prennent en main la communauté des chrétiens".

Il poursuit "Il faut reconnaître qu'il y a une certaine désertification religieuse dans les campagnes et qu'il y a aussi une baisse importante des vocations. L’Eglise a beaucoup changé. Je m'en suis aperçu quand j'ai fait le tour des paroisses depuis mon arrivée et je les ai toutes faites, sans exception. C'est là l'image que j'ai d'un évêque, celui qui est d'abord au milieu du troupeau et qui le guide quand il en est besoin. A ce titre j'ai pu constater que dans quelques paroisses, il y a des noyaux de laïcs qui sont très actifs et qui ont soutenu et matérialisé mon projet".

Messe fin novembre à Sanssac l'église avec participation des laïcs Photo par Th Chabanon

Luc Crepy explique d'ailleurs qu'il a deux mois pour faire ses adieux aux membres de son diocèse et que du fait du Covid, ses adieux ne pourront sans doute pas se faire avec beaucoup de monde. "D'un côté, ce n'est pas plus mal, je vais refaire une tournée des paroisses et cela me permettra de remercier personnellemet les gens d'ici qui m'ont si bien accueilli".

Il est trop tôt pour pouvor recueillir de nombreuses impressions au sujet de cet évêque.

Une personne relève pourtant "qu'il était peut-être trop moderne pour le clergé altiligérien et que c'est dommage qu'il parte si rapidement car il aurait pu faire bouger les choses".

Vacance du siège et fêtes de Pâques en points d'interrogation

Mgr Crepy, très didactique a bien voulu détailler simplement le déroulement de sa nomination

"La procédure de nomination des évêques est un processus long et complexe qui engage d'abord le nonce apostolique français (qui est à Paris), puis le Vatican. Une liste est établie ensuite et trois noms sont portés à la connaissance de la conférence. En dernier ressort, c'est le pape qui nomme les évêques. L'intéressé est prévenu par le nonce de la décision du pape. S'il accepte, le gouvernement français est prévenu, puisque, malgré la loi de Séparation, le Ministère de l'Intérieur comporte toujours un Bureau des cultes".

Luc Crepy désormais évêque du diocèse de Versailles n'a plus que deux mois pour terminer sa tâche au Puy. La procédure de remplacement d'un évêque, surtout quand elle n'a pas été anticipée, est une opération relativement longue. Il se peut donc que le diocèse reste "orphelin" pendant une période minimum de six mois, sans doute bien plus.

Pour élément de comparaison, l'évêque de Moulins nommé à Nantes en Août 2020 n'a à ce jour pas encore été remplacé.

La vie administrative du diocèse ne s'arrêtera pourtant pas puisqu’une personne du sérail devrait être élue pour le temps de cet intérim

"On s'adaptera comme on le fait depuis le début et on se conformera aux règles édictées par l'autorité publique mais on navigue à vue et en pleine incertitude".

Quant aux fêtes Pascales qui avaient dû être annulées l'an passé en plein confinement, nul ne sait ce qu'il pourrait en être. Mgr. Crepy espère qu'elles pourront se tenir car, c'est de son point de vue un des temps forts de l'année au Puy, très ancrée dans les esprits du territoire et qui fait l'objet d'une mobilisation particulièrement importante.

Monseigneur Crepy s'en va vers un diocèse de Versailles qui compte plus de 1.4 million d'habitants.

Cet environnement ne devrait pas lui être aussi neuf que celui du territoire rural du Puy puisqu'il y a fait ses études secondaires. C'est même là qu'il y a rencontré les eudistes. Il avait ensuite commencé sa carrière de simple prêtre dans un diocèse de la périphérie parisienne, celui d'Évry-Corbeil-Essonnes. De fait, même s'il l'aurait aimé, il ne pourra pas emmener les poules qu'il a élevées au Puy et qui resteront donc dans leur poulailler du jardin de l'évêché.

Elles auraient de toute façon surement étaient amenées à déménager encore car il ne fait que peu de doute que Luc Crepy, par ses compétences, son expérience et son réseau soit appelé à occuper d'autres fonctions au sein de l'épiscopat français voire de la curie romaine.

T.C.