Je signale une erreur

Précisez éventuellement la nature de l'erreur

Manifestation : « Nous devons absolument déconfiner les mouvements sociaux »

Par nicolas@zoomdici.com mar 02/02/2021 - 09:55 , Mise à jour le 02/02/2021 à 09:55

Une intersyndicale appelle à une double mobilisation cette semaine. Une manifestation jeudi 4 février à 10h30, départ de la place Cadelade au Puy-en-Velay, doublée d’une grève générale interprofessionnelle.

-Photo d'illustration d'une mobilisation en 2019 au Puy-

« Pour que le monde d’après, soit un monde d’égalité et de justice sociale, économique et environnementale, l’intersyndicale de Haute-Loire appelle les salariés à se mobiliser ». Ainsi commence le tract rédigé par la CGT43, la FSU, la CFTC et Solidaires. Les salariés du privé et du public, les jeunes et les retraités, les travailleurs et les sans-emplois, les électrons libres...Tous sont appelés à rejoindre ce jeudi 4 février 2021 les drapeaux des corporations, des syndicats, des collectifs ou encore des sans étendards rattachés à aucune entité particulière.

« La destruction du service public nous mène à une situation chaotique »

« Dans le contexte sanitaire actuel, le Gouvernement multiplie les attaques liberticides, peut-on lire sur le prospectus. Ce n’est pas anodin : nos libertés, la conservation et l’obtention de nouveaux droits passent par une liberté d’action syndicale et revendicative ».
Il est ajouté : « La Covid a aggravé la crise économique, sociale et environnementale induite par les politiques d’austérité imposées depuis des décennies. Les inégalités et la précarité n’ont cessé d’augmenter, la destruction du service public nous mène à une situation chaotique ».

Pour les syndicats en charge de l’organisation, les revendications sont les suivantes :

  • Arrêter tous les plans de suppressions d’emplois et les licenciements
  • Conditionner les aides publiques au maintien de l’emploi
  • Pour les emplois et la planète, relocaliser les productions
  • Développer massivement tous les services publics sur tous les territoires
  • Abandonner le projet de retraite par points et de l’assurance chômage
  • Revaloriser les salaires…

Michelin, profiteur de la crise selon les syndicats

Les syndicats déplorent le fait qu’une grande partie de la population, et notamment la jeunesse, se trouve dans une situation de précarité et de pauvreté. « À l’inverse, les entreprises les moins touchées par la crise sont celles qui profitent le plus d’aides publiques et des baisses d’impôts, tout en supprimant des milliers d’emplois pour accroître encore leur niveau de productivité »Ils citent le plus gros employeur privé du département : « L’entreprise Michelin en est le parfait exemple sur notre région et département ».

« Les milliards existent et Macron les a trouvés pour les entreprises. Il faut les obliger à utiliser cet argent pour sauver les emplois, les services publics, la sécu et notre système de retraite » L’intersyndicale

« Les mobilisations des salariés avant la covid (...) ont obligé le Gouvernement à reculer »

D’après cette intersyndicale, la sortie de crise passe avant tout par un déconfinement des mobilisations et des mouvements sociaux. « Pour sortir de la crise les salariés doivent être écoutés et protégés », livrent-ils en chœur. Ils continent : « Les mobilisations des salariés avant la covid sur les réformes des retraites, du chômage et des personnels de santé ont obligé le Gouvernement à reculer ! Nous devons maintenant le faire renoncer totalement à ces contre réformes. Il faut un véritable plan de relance combinant investissement public massif et soutien des revenus des plus fragilisés ou précaires ».