Je signale une erreur

Précisez éventuellement la nature de l'erreur

Les élections des syndicats pour la défense des salariés dans les TPE

Par nicolas@zoomdici.com ven 15/01/2021 - 15:30 , Mise à jour le 15/01/2021 à 15:30

Du 22 mars au 4 avril, environ 15 000 salariés des Très Petites Entreprises en Haute-Loire pourront choisir leurs délégués syndicaux. Parmi eux, les 900 travailleurs du secteur Hôtels Cafés et Restaurants (HCR), un corps d’activité dont les difficultés sont mises en exergue par la CGT 43.

Ce vendredi 15 janvier s’est tenue une conférence de presse organisée par le syndicat de la CGT Haute-Loire. Jean-Yves Derigon, responsable CGT du commerce et des services et Daniel Boyer, responsable dans la filière bois et bâtiment, étaient aux côtés de Pierre Marsein, Secrétaire général de la CGT 43. Ensemble, ils ont rappelé l’importance des 15 jours chevauchant la fin du mois de mars et le début avril 2021 au sujet des élections des représentants syndicaux dans les Très Petites Entreprises (moins de 11 salariés). « À l’échelle de la France, cela représente 5 millions de personnes soit autant que les effectifs des fonctionnaires, précise Pierre Marsein. En Haute-Loire, ils sont entre 15 000 et 17 000 salariés à être concernés ».

« Une lame de fond est en train de monter lentement qui va se terminer en une grande vague de chômage une fois les aides de l’État épuisées ». Jean-Yves Derigon

« Les grilles conventionnelles de salaires en HCR comportent 4 niveaux en-dessous du Smic »

Au sein de ces milliers de travailleurs altiligériens se trouvent ceux du secteur des HCR, autrement dit des Hôtels, Cafés, Restaurants. 900 salariés en font partie. La CGT 43 a souhaité faire un focus sur leurs conditions de travail et partagé les craintes pour leur avenir. « Comme dans beaucoup d’entreprises, elles sont sous perfusion de l’État grâce aux aides publiques et notamment par la possibilité du chômage partiel, explique Pierre Marsein. Mais cette solution ampute le salaire de ces travailleurs de 16 % sur un revenu déjà extrêmement bas ! »

Il ajoute : « Les grilles conventionnelles de salaires en HCR comportent 4 niveaux en-dessous du Smic. D’autre part, c’est clairement un secteur où la précarité et les contrats fragiles sont très présents ».

Pierre Marsein, Secrétaire général CGT 43

Comment participer aux votes ?

Soit par correspondance à l’aide d’un courrier que les salariés concernés ont reçu par le Ministère du Travail. Attention, votre bulletin doit parvenir au plus tard le 12 avril 2021.
Soit par internet. Quelques jours avant l’ouverture du vote, vous recevrez par courrier votre identifiant de vote et votre code confidentiel.
Pour tout savoir sur les modalités de vote, c’est ICI.
Infos sur l’élection et les candidats sur ce LIEN.

Un avenir teinté d’incertitudes

Le syndicat majoritaire en Haute-Loire s’inquiète également de l’après crise sanitaire. « Pour l’instant, il est vrai que le chômage a peu évolué dans les HCR en 2020, admet Pierre Marsein. Le secteur est sous cloche avec l’application de l’activité partielle. Mais au moment où l’économie va redémarrer et que les vannes financières vont se tarir, que va-t-il se passer pour tous ces gens ? Cela fait presque un an que nous n’avons pas consommé dans des restaurants, fermés ou peu utilisés pendant l’été. Nos habitudes ont changé. Notre mode de consommation aussi. Les livraisons ont explosé, assurées par du personnel extérieur aux restaurants en question. »

Il pose alors la question : « Est-ce ces changements ne représentent-ils pas un danger pour l’avenir des HCR et de leurs salariés ? Le Plan de Relance du gouvernement devrait réfléchir à ça pour éviter la disparation de ces métiers clairement en sursis ».