Je signale une erreur

Précisez éventuellement la nature de l'erreur

Championnats de foot : et maintenant ?

Par . . dim 27/12/2020 - 17:05 , Mise à jour le 27/12/2020 à 17:05

Les présidents et coaches des clubs de sport n’en peuvent plus des décisions et contre-ordres qui viennent de tous côtés depuis le début de la pandémie. Les  joueurs s’entraînent comme ils peuvent mais, officiellement sans ballon. Comment reprendre les championnats dès février après quatre mois sans jouer ?

La Fédération française de football (FFF) ne sait plus trop quoi faire non plus mais elle a quand même essayé de mettre en place une organisation et un calendrier qui permettrait de terminer les championnats et même la coupe de France avec trois mois de compétitions en moins et des dizaines de matches en retard.

À Brioude par exemple, en R2 on n'a joué que deux matches dans une poule à 12. Comment rattraper ce retard ?

En National 2, Le Puy Foot compte deux matches en moins et n'a connu aucune défaite. D’ailleurs dans ce groupe D très disputé, on compte trois des quatre équipes de Nat 2 encore invaincues.

Une formule finir les matches aller puis mini-championnats de classement pour les montées et les descentes

A part les championnats avec des groupes de dix, la saison va se finir par des mini-championnats d'accession et relégation. C'est ce qu'a décidé le comité exécutif de la Fédération Française de Football le 18 décembre. La fédération a tablé sur une reprise possible des matches début février. Elle a décidé de faire jouer les matchs de phase aller puis de scinder les groupes en deux avec des poules de play-off et play-down pour décider des montées et des relégations. Les points acquis durant les matches aller seront conservés au démarrage de ces mini-championnats.

Une formule intéressante à condition que les matches reprennent en février

Selon Maxime Aubert, responsable technique de l'US Monistrol, "si on garde les points de l'Aller, la solution play-off play-down paraît la meilleure façon de terminer ce championnat en conservant l'équité. Une solution bien meilleure que celle du quotient qui ne tient pas compte des états de forme et méforme des équipes au long d'une saison".
Du côté de Brioude, Jérôme Ribeyre, président du club avance : "c'est peut être jouable mais à condition que les championnats puissent reprendre début février, ce qui en l'état des prévisions de l'épidémie est loin d'être évident".

La question des conditions d'entraînement

Le problème n'est pas seulement celui des dates disponibles, c'est d'abord celui de la condition physique des joueurs. Les protocoles mis en place interdisent le jeu de contact et donc les véritables phases d'entraînement. De nombreux clubs ont mis en place des entraînements originaux qui permettent de conserver du lien social et l'esprit de compétition comme au Velay FC où les joueurs ont participé à une course d'orientation primée dans les rues de Polignac.

"il y a aussi le couvre-feu à 20 heures"

Selon le protocole, les vestiaires sont interdits. "On voit mal comment les joueurs peuvent rentrer chez eux sans s'être lavés un minimum surtout que les terrains sont très gras en ce moment ", explique le président de Brioude.
Et puis il y a aussi le couvre-feu, les joueurs qui travaillent jusqu'à 18 heures n'ont pas beaucoup de temps et même pas de temps du tout pour venir aux entrainements et être rentrés à 20 heures. "Le coach de l'équipe première de Brioude travaille et vit à Clermont et beaucoup de joueurs y font leurs études", déplore Jérôme Rivière. "Dans ces conditions, impossible de faire des entraînements".
Encore un dernier argument qui risque de rendre caduque la bonne idée de la fédération, celle du climat. "Tous les hivers, on a des dates qui sautent à cause de la météo et de l'état des pelouses". La formule se base sur un championnat qui prend en compte toutes les dates possibles.

La question de la survie des clubs est posée

Comme un maire l'a évoqué en conseil d'agglomération au Puy en décembre, il y a beaucoup de petits clubs qui vont disparaître car ils n'ont plus aucune ressource et que les partenaires en proie à des difficultés risquent de ne pas suivre. À Brioude par exemple, on n'a pas pu organiser le tournoi de printemps 2020, on n'a plus les recettes des buvettes et la grande soirée d'hiver de la paëlla n'a pas non plus pu être organisée. Autant de ressources qui vont faire défaut à la fin. Une situation vraie aussi pour les nombreux clubs de villages qui n'ont eu ni kermesse, ni vente de calendriers.

La coupe de France et des dates du 6ème tour

La fédération a imaginé dans ce calendrier contraint pouvoir terminer aussi la coupe de France en organisant deux canaux parallèles avec d'un côté les clubs pro et de l'autre les autres. Les deux poules seraient réunies au niveau des 16èmes de finale. De cette façon on aurait 32 clubs en lice pour les quatre derniers tours et la possibilité offerte à de "petits clubs" d'aller loin en coupe de France. En Haute-Loire, deux clubs restent en lice, Le Puy Foot (N2) et Velay FC (N3) pour un derby qui promettait beaucoup mais dont le match avait été annulé au dernier moment quand le deuxième confinement a débuté.

La place de numéro 1 en Haute-Loire en jeu entre Le Puy Foot et Velay FC

Le président du Puy Christophe Gauthier que nous avions interrogé sur ce point en novembre avouait alors : "pour nous, c'est le championnat qui compte. On ne peut pas se permettre de se disperser". Pour le VFC, il y a une opportunité à saisir mais l'enjeu de la place de numéro 1 de Haute-Loire risque de rendre la confrontation plutôt intéressante.
Quelle date pour ce match?  Les possibilités changent chaque semaine. Les premières dates avancées faisaient écho au week-end d'avant la reprise du championnat, c'est-à-dire celui des 30 et 31 janvier. On parle même depuis quelques jours du week-end précédent. Les joueurs seront-ils prêts pour des matches à enjeu à cette date ? La météo et le contexte sanitaire permettront-ils de jouer aussi tôt ? Des questions encore sans réponse à moins de 30 jours de cette deadline.